René Girard, nouveau Ch’ti

Football L’ex-coach du MHSC a été officiellement nommé à Lille...

Jérôme Diesnis

— 

Cette fois, la page est bel et bien tournée. René Girard n’était déjà plus montpelliérain depuis près d’un mois, le voilà désormais lillois. Un grand écart pour celui qui a si souvent mis en exergue ses valeurs du sud, dont il se défendait d’être l’un des fidèles représentants.

Gardois jusqu’au bout des ongles, le Vauverdois a trop souvent joué sur un ressort presque régionaliste pour ne pas attiser au mieux la suspicion, au pire le rejet d’une partie des supporters lillois qui ont ouvert des pétitions en ligne pour s’opposer à son arrivée.

«Pas facile de s’adapter»

«Même avec des facultés de voyageur, c’est pas facile de s’adapter dans le nord pour un méridional», prévient Rolland Courbis, prédécesseur de Girard à Montpellier. Le coach avait vécu ce choc des cultures à ses dépens à Lens, où il n’avait fait qu’un bref passage.

L’adulation inversement proportionnelle des supporters montpelliérains donne en tout cas des certitudes au nouveau coach des Dogues, persuadé de se mettre le public dans la poche. «Je vous parie que je partirai dans trois ans sous les ovations du public. Je ne suis arrivé qu’hier soir et je ne sais pas du tout ce qu’il s’est passé.»

Et s’il assure que son «casier judiciaire est blanc» pour déminer le terrain, on n’en dira évidemment pas autant de son casier disciplinaire particulièrement bien garni qui a largement contribué à sa réputation.

Sur les forums, les supporters des deux camps se lâchent. Girard, lui, est déjà tombé amoureux de son nouveau club. «L’effectif peut faire penser à ce que j’ai connu avec Montpellier quand j’étais parti avec des jeunes à la différence que le Losc a un gros temps d’avance sur le MHSC.» Des deux clubs pourtant, ce sont bien les Héraultais qui ont été sacrés le plus récemment.

L’option Tiéné

En quête d’un latéral gauche pour remplacer Henri Bédimo, qui bénéficie d’un bon de sortie, tout comme Younes Belhanda, le MHSC lorgne le Parisien Siaka Tiéné, libre de tout contrat.