Altrad grimpe toujours

Jérôme Diesnis

— 

118e fortune française, Mohed Altrad règne sur un empire florissant.
118e fortune française, Mohed Altrad règne sur un empire florissant. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

La réussite du groupe Altrad est un pied de nez au contexte économique. En une année, le groupe installé à Florensac, petit village de l'Hérault, spécialisé dans les brouettes, échafaudages et bétonnières, a accru don chiffre d'affaire de plus de 100 millions d'euros : de 605 millions d'euros en 2012, il devrait grimper à 720 ou 730 millions cette année. « En 2008-2009, notre chiffre d'affaire a chuté de 25 %, se souvient son Pdg, Mohed Altrad. On a alors axé notre politique sur la location d'échafaudages pour atténuer le mouvement des crises. »

Croissance annuelle de 20 %


Par croissance interne ou externe (comme le rachat d'une entreprise à Aix-en-Provence), la part de ces tubulaires dits « de service » s'élevaient en avril à 47 % du chiffre d'affaire global. 118e fortune économique française en 2012 selon Challenges, le chef d'entreprise d'origine syrienne peut continuer à présenter une croissance annuelle moyenne de 20 % depuis 28 ans. « Un bon virage a été impulsé, reprend-il. On ne l'a pas pris avant car ce métier de la location est très capitalistique : il faut beaucoup d'argent pour créer des tubulaires et les stocker. 1€ de chiffre d'affaire demande 1€ de matériel. Auparavant, notre surface financière était insuffisante. »

Le patron du MHR, le club de rugby, a amorti la crise en proposant ces services à des entreprises de BTP moins enclines à se lancer dans des achats à long terme. De quoi ouvrir des perspectives alléchantes : 80% de la location est destinée à l'Europe. Pour ce groupe mondial, les perspectives de croissance sont énormes.