Un ancien élève face au maître

Nicolas Bonzom

— 

Yoann (à gauche) a chanté dans la chorale gospel d'Emmanuel.
Yoann (à gauche) a chanté dans la chorale gospel d'Emmanuel. — Philippe Leroux / Shine France

Du duo au duel. Samedi, Emmanuel Djob et Yoann Fréget se sont qualifiés pour les quarts de finale de « The Voice ». Les Montpelliérains figurent parmi les favoris de la compétition, récoltant à la fois les suffrages du public et de Garou, leur coach. « Tu as une voix exceptionnelle », souligne le chanteur canadien à l'égard de Yoann, tandis qu'il loue « la puissance et le métier » d'Emmanuel. Ce duel médiatique ne semble pourtant pas avoir abîmé leur amitié. De 2002 à 2005, le Camerounais à la voix soul a accueilli Yoann, alors âgé de 15 ans, dans sa chorale Gospelize it.

« Nous servons le même type de chant »


« Très vite, Emmanuel m'a proposé de devenir soliste parce qu'il s'est aperçu que j'avais un potentiel, souligne Yoann. Il m'a appris à ressentir la musique à travers l'ensemble de mon corps. » Les deux « frères », comme ils se qualifient eux-mêmes, continueront à fréquenter les mêmes scènes. Comme en février au Zénith de Montpellier lors de la soirée Gospel pour 100 voix. « J'éprouve une grande fierté, confie Emmanuel Djob. Mais le fait que nous nous retrouvions face-à-face à la télévision ne me dérange pas du tout, car je sais que nous servons le même type de chant. »

Dans les prochaines semaines, il n'en restera pourtant qu'un. Le défi n'a pas l'air de décourager Yoann, heureux lui aussi du succès de son « grand frère ». « La compétition sera là, mais ça reste un jeu », souligne-t-il. « C'est un peu comme si nous étions deux guerriers combattant le même dragon, poétise son aîné. Peu importe qui l'abattra à la fin. » Samedi, le duo de Montpelliérains se muera en duel, avec, à la clé, une qualification pour les demi-finales.

■ Pas de « Voice Tour » au Zénith en 2013

Contrairement à l'an dernier, les finalistes de l'émission ne feront pas étape au Zénith de Montpellier à l'occasion du « The Voice Tour » 2013, malgré la présence de deux talents originaires de la 8e ville de France. Les fans languedociens du télécrochet pourront néanmoins se consoler avec un concert le dimanche 7 Juillet (20 h) dans les arènes de Nîmes. Tarifs : de 35 à 50 €. Réservations : 0891 701 401 et www.arenesdenimes.com.