Plus le temps de sourire

Jérôme Diesnis

— 

IL y a un an, la Comédie était en fête après le titre. L'heure est à la grimace.
IL y a un an, la Comédie était en fête après le titre. L'heure est à la grimace. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

Laurent Nicollin le rappelle malicieusement. Lorsque René Girard a succédé à Rolland Courbis en 2009, « je crois qu'on était dans la même situation. J'entendais peu de personnes nous dire qu'on avait fait le bon choix. Avec Jean Fernandez, seuls les résultats feront que l'on a eu tort ou raison. »

« Pourquoi tout changer ? »


En attendant, c'est un accueil glacial que soulève l'arrivée au 1er juillet du successeur de René Girard. « Vu son profil défensif, je ne pense pas que ce soit une bonne nouvelle, regrette Bastien, un habitué de la Mosson. A choisir, j'aurais préféré n'importe lequel plutôt que lui. » Le verdict traduit le sentiment général. Youness l'avoue, « [il] n'y croit pas trop, ça me fait peur de changer alors que tout allait bien. J'espère que ça ne va pas créer de tension dans l'équipe. Bon, il a l'expérience... »

Au box-office reviennent Antonetti, Montanier et « Kombouaré, il a fait du bon boulot avant l'arrivée du Qatar», rappelle Nawel. Il faudra accepter Jean Fernandez, mettre de côté la rancœur du départ de Girard. Combien écouteront la sagesse de Mouss ? « Les supporters sont en train de détruire la prochaine saison avant l'heure, en tuant son futur coach dans l'œuf. »

■ à Ajaccio samedi

Huitième et quasiment éliminé de la course à l'Europe, le MHSC se rend samedi (20 ) sur le terrain de l'AC Ajaccio pour essayer de rebondir.