Le MHR sur la voie royale

Jérôme Diesnis

— 

Santi Fernandez et ses partenaires ont imposé leur jeu au champion en titre.
Santi Fernandez et ses partenaires ont imposé leur jeu au champion en titre. — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

Pour Montpellier, ce n'est pas encore tout à fait dans la poche. Mais en s'imposant contre Toulouse (10-8), le MHR a fait un grand pas vers ses troisièmes barrages en trois années passées sous la direction de Fabien Galthié. « Si on va gagner à Bayonne on sera qualifiés. Ce sera le gros objectif de la semaine », note Stéphane Glas, l'entraîneur des arrières. La perspective était loin d'être évidente lorsque Montpellier s'était incliné contre le Racing-Métro, le 8 mars au soir de la 21e journée. Depuis, la défaite de Perpignan chez lui contre Castres et les trois victoires de Montpellier ont changé la donne.

« On peut avoir d'autres enjeux »


S'il s'impose samedi au Pays basque, Montpellier ne disputera pas l'équivalent d'un huitième de finale contre Perpignan lors de la dernière journée. Mais un vrai match bonus. « Si on va gagner à Bayonne, on peut avoir d'autre enjeux : disputer à domicile un quart de finale », reprend Stéphane Glas. « Mais nous ne devons pas lever les bras trop hauts, prévient le deuxième ligne Thibault Privat. Il faut garder beaucoup d'humilité. Il faut être ambitieux, mais réaliste. L'important est aller à l'essentiel. Et l'objectif reste de se qualifier. » La cerise, c'est pour plus tard.

■ Pari gagné

Le MHH s'est imposé en alignant quasiment deux néophytes, l'ailier Taleta Tupuola (première apparition) et Benoît Sicart (première titularisation).