Une vraie avancée contre Le diabète

Jérôme Diesnis

— 

Le professeur Eric Renard.
Le professeur Eric Renard. — CHRU de Montpellier

C'est une étude qui pourrait améliorer la vie de milliers de patients diabétiques. « S'il est validé, le projet Biosid permettra de s'affranchir de traitements anti-rejets extrêmement lourds pour les patients », évoque le professeur Eric Renard, qui coordonne le département d'endocrinologie, diabétologie, nutrition du CHU.

5, 5 millions d'euros


Le projet, qui englobe au total sept établissements sur le Vieux continent, vient d'être sélectionné par l'Union européenne. Avec à la clé un financement de 5, 5 millions d'euros sur trois ans. « Nous envisageons d'implanter une poche artificielle dans la paroi abdominale avec des cellules issues de pancréas humain, reprend Eric Renard. Cette technique a deux intérêts majeurs : elle permettrait d'éviter le traitement par immunosuppresseurs, tandis que les poches seraient rechargeables à l'infini. »

La difficulté consiste à créer une membrane à la fois solide et perméable au glucose, à l'insuline et l'oxygène. Les expériences vont se succéder, d'abord in vitro, puis sur des singes et enfin sur des hommes. Cette dernière étape étant réalisée à l'horizon 2015 sur des volontaires traités à Montpellier.