Pas le pérou, mais presque !

NICOLAS BONZOM

— 

Conjunto Jaleo animera la soirée musicale gratuite de ce samedi soir.
Conjunto Jaleo animera la soirée musicale gratuite de ce samedi soir. — CONJUNTO JALEO

Jusqu'à samedi, le festival Théavida offre un voyage au cœur de la culture latino-américaine. La maison pour tous Albert-Camus (Mas Drevon) et la salle des rapatriés accueillent, pour cette 4e édition, des spectacles de théâtre, musique et danse.

Alejandro Jodorowsky. Un hommage est rendu au « touche-à-tout » chilien avec Voyage au cœur, Ojo de Oro, création spéciale de la Castelnauvienne Thérèse Bonnétat. « C'est un texte poétique autour d'Alejandro Jodorowsky, confie Gabrielle Gonzalez, metteur en scène et responsable du festival. On a mêlé la vidéo au jeu de l'actrice. »

Une exposition. Des artistes montpelliérains, la plupart originaires des pays latino-américains, présentent des peintures, planches de BD fantastiques ou sculptures inédites.

Un atelier BD. Le festival organise une journée sur le scénario de BD dans le cadre de l'hommage à Alejandro Jodorowsky, qui a écrit pour Moebius. « Ils ont créé tous les deux la série L'Incal, devenue culte pour les amateurs », reprend Gabrielle Gonzalez.

Un concert. L'orchestre montpelliérain Conjunto Jaleo proposera une soirée dansante autour des musiques cha cha, guarachas, boléro et guajira, à travers des reprises des plus grands classiques de la culture cubaine.