Vraiment impossible ?

Jérôme Diesnis

— 

Comme face au Racing, les Montpelliérains s'attendent à un gros combat.
Comme face au Racing, les Montpelliérains s'attendent à un gros combat. — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

Ils sont aux pieds de la montagne. Montpellier se rend ce samedi (16 h 40) à Clermont pour tenter d'y réaliser l'un des plus grands exploits de son histoire. S'imposer chez une formation invaincue sur ses terres depuis 57 matchs et près de quatre ans. Et le réaliser chez une formation qui a survolé les phases éliminatoires en éliminant notamment le triple vainqueur de l'épreuve, les Irlandais du Leinster. « Clermont, pour moi, c'est la référence », glisse le capitaine héraultais Fulgence Ouedraogo. Jamais Montpellier n'a été confronté à une marche aussi haute, obligé à un exploit aussi fou.

« Il n'y a que du bonus »


Et pourtant, ce rendez-vous arrive au meilleur des moments. Invités surprises en quarts de finale, les Héraultais n'ont rien à perdre. « Tout le monde pense gentiment que l'on va en prendre 40 et ils ont peut-être raison. A nous de nous préparer le mieux possible pour au moins exister », glisse Fabien Galthié. Montpellier n'ira pas battu, ce n'est pas dans ses gênes. « Le but est de se qualifier, prévient Fulgence Ouedraogo. On ne redoute pas ce match, car, à la sortie, il ne peut y avoir que du bonus. Quoi qu'il arrive ce sera un grand moment pour Montpellier. »

■ demie à La Mosson

Quoi qu'il arrive, le stade de La Mosson accueillera la demi-finale de la H Cup, fin avril. La saison dernière, Montpellier y avait reçu le Leinster (16-16).