Les mille vies de Matthieu Penchinat

Jérôme Diesnis

— 

Matthieu Penchinat (à droite), un personnage aux multiples facettes à (re)découvrir.
Matthieu Penchinat (à droite), un personnage aux multiples facettes à (re)découvrir. — Découflé / christian Berthelo

Quel chemin parcouru depuis ses premiers pas dans les cafés-théâtres de Montpellier ! Quatorze ans après ses débuts sur des planches anonymes, Matthieu Penchinat revient chez lui, dans la capitale de l'Hérault. Et dans le spectacle événement de ce début de saison (encadré).

Formé à l'école de l'humour, puis à celle, plus classique, du conservatoire, c'est dans la danse que ce touche-à-tout s'amuse, à 30 ans tout rond. « Par son parcours, il possède une amplitude de jeu très intéressante », souligne Julien Testard, un ami de la même promotion au conservatoire.Matthieu Penchinat revendique ce côté atypique. Cet admirateur de Charlie Chaplin, vit en périphérie d'univers distincts : la compagnie Augustin, qu'il continue à faire vivre comme directeur à Montpellier « pour rester en contact avec la réalité du milieu » ; la télé, aussi, sur le plateau de l'émission de Laurent Ruquier, « On ne demande qu'à en rire ».

Mi-acteur, mi-danseur


La danse lui a ouvert un autre univers en le faisant se glisser dans la peau d'un personnage clé de Philippe Découflé. « C'est par le clown que j'ai eu envie de faire ce métier. Un personnage expressif mais peu bavard. Il m'a permis d'aller vers la danse. » Montpellier va redécouvrir cet homme, mi-acteur, mi-danseur. «J'ai mis beaucoup de temps à me définir. Je pense que je suis un interprète au service du spectacle. Ce qui m'amène à danser, chanter ou faire le clown ». Bref, visiter des mondes parallèles.

■ Un panorama de vingt ans

Durant trois jours, de mercredi à vendredi (20 h), Philippe Decouflé revient sur plus de 20 ans de carrière au service de la danse contemporaine dans le spectacle Panorama, à l'opéra Berlioz du Corum. Il utilise et revisite des scènes issues du répertoire de sa compagnie DCA, jusqu'à aujourd'hui. Tarifs : de 7 à 30 €.