La nouvelle carte scolaire rassure sans convaincre

NICOLAS BONZOM

— 

Le solde ouvertures-fermetures 
est positif pour la rentrée 2013.
Le solde ouvertures-fermetures est positif pour la rentrée 2013. — Jérôme diesnis / MAXELE PRESSE

La carte scolaire de la rentrée 2013 du premier degré rassure en partie les syndicats de parents d'élèves. « C'est mieux que les autres années, on freine par rapport à la casse du service public qu'on a connu », confie Marcel Ortuno, vice-président de la FCPE. Dans l'agglomération, le solde ouvertures-fermetures sera positif. Seize classes seront créées hors Montpellier (huit maternelles, huit élémentaires) tandis que huit fermeront (quatre maternelles, quatre élémentaires). A Montpellier, vingt-six classes ouvriront (dont treize maternelles), pour dix fermetures (dont quatre maternelles).

« Pas plus de vingt-sept élèves par classe »


Mais quelques interrogations subsistent. L'école Auguste-Comte (Ecusson) est au centre des préoccupations. « Une classe élémentaire de plus ferme, tandis que le CP a déjà disparu il y a quelques années, note la déléguée FCPE, Laure Roquefort. L'école est condamnée, alors qu'à proximité des établissements sont en sureffectif. » Ce mercredi midi, son syndicat organise une « sardinade géante » sous les fenêtres du rectorat. « Si nous ne faisons pas de fermetures, on ne peut pas faire d'ouvertures, explique le directeur académique Philippe Wuillamier. Nous nous basons sur l'évolution démographique et les besoins constatés. On veille à ce qu'il n'y ait pas plus de vingt-sept élèves par classe.  » Ces calculs exaspèrent Marcel Ortuno. : « Ces chiffres cachent la réalité du terrain. Certaines écoles de Montpellier ressemblent à des établissements du siècle dernier ! »

■ Un dispositif spécial

L'ouverture de sept postes « Plus de maîtres que de classes » est prévue dans autant d'écoles élémentaires de Montpellier. L'affectation d'un maître doit permettre de répondre aux difficultés et des réorganisations pédagogiques.