Comme au bon vieux temps

J. D.

— 

Eliminé samedi en Ligue des champions après l'avoir déjà été en Coupe de la Ligue, Montpellier reste engagé dans deux épreuves : le championnat, où la conservation du titre s'annonce a minima bien compliquée, et la Coupe de France avec ce derby à Nîmes, leader de D2, ce vendredi (20 h 45) au Parnasse.

L'espace d'un instant, le coeur du Languedoc va battre comme à ses plus grandes heures. En jeu, une qualification en quarts de finale. Et au-delà, la suite de la reconstruction. « Pour moi décembre a marqué la fin d'un cycle. Depuis janvier je suis déjà dans un autre cycle, souligne le manager Patrice Canayer. Pour moi, l'important est de reconstruire une dynamique, une équipe capable à moyen terme d'être performante aux niveaux national et international. Si on gagne le coupe, ça me plaît, mais si on n'avance pas dans le jeu et la dynamique collective... »