Le maire de Grabels s'oppose à la méthode

J. D.

— 

Jusqu'à présent en régie publique, la commune de Grabels a perdu sa souveraineté sur la gestion d'eau potable au profit de l'agglomération. Elle figure parmi les dix communes concernées par le renouvellement du contrat. « Je ne suis pas d'accord qu'un panel de citoyens décide pour 430 000 habitants, mais je suis pour la consultation de la population », souligne son maire René Revol (Front de gauche), partisan de la gestion en régie publique. « Il faut une légitimité démocratique sur cette question cruciale. »

L'édile regrette que la décision soit prise neuf mois avant des élections municipales, alors que les contrats s'achèvent à la fin 2014. « Nous allons organiser un référendum auprès de nos habitants que nous porterons auprès de l'agglomération et j'appelle les autres maires à faire pareil.»