On sauve des vies à la gare St-Roch

— 

L'opération continue ce jeudi.
L'opération continue ce jeudi. — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

« On n'a pas arrêté depuis 9 heures du matin ! Je suis agréablement surprise de voir autant de monde. » Sandra Bentivegna n'en revient pas. Toute la matinée de mercredi, ce pompier professionnel a multiplié les initiations aux gestes de premier secours au premier étage de la gare Saint-Roch. Une opération reconduite ce jeudi matin et vendredi matin.

Réalisée dans le cadre d'un partenariat avec la SNCF, cette formation vient conforter les objectifs évoqués par le lieutenant-colonel Denis Argueil, chef du groupement territorial Est au Sdis 34. « Ces démonstrations permettent d'expliquer que le défibrillateur est un appareil extrêmement simple à utiliser. Et que ça sauve des vies. »

« Une excellente initiative »


Si l'approche physique des mannequins est un peu compliquée, la réticence s'efface très rapidement. « C'est normal, car cela peut sembler un peu compliqué, reprend Denis Argueil. Mais tout est automatisé. Il faut des bases de geste de premier secours en réanimation cardiaque et respiratoire. En dix minutes, on les acquiert. Il faut simplement se recycler régulièrement. »

Etudiant en BTS vente, Amaury Sorrentino ne le regrette pas. « C'est une excellente initiative. Cela nous permet de réagir si on est confronté à une personne en arrêt cardiaque. » Le but est donc atteint. J. D.