Un livret pour éviter les agressions

— 

Le livret met l'accent sur le tramway.
Le livret met l'accent sur le tramway. — NICOLAS BONZOM / MAXELE PRESSE

Face à la recrudescence des vols avec violence (+ 18, 4 % dans le département en 2012 par rapport à 2011), l'université Montpellier-I et la police nationale ont signé une convention pour l'édition d'un livret qui sera distribué aux quelque 60 000 étudiants montpelliérains (en français, anglais et espagnol). Ce dernier prodigue dix conseils « pour profiter de la vie étudiante en toute sécurité. » « Nous constatons qu'entre 10 et 15 % des victimes sont des étudiants », souligne Jean-Michel Porez, le directeur de la sécurité publique de l'Hérault.

« Le tramway a contribué à diffuser la délinquance »


Les étudiants seraient notamment des cibles privilégiées pour les vols de téléphones dans les transports en commun. « Le tramway a contribué à diffuser la délinquance », confie Jean-Michel Porez. Le livret conseille de ne pas « prêter son mobile à un inconnu » et d'être attentif à ses effets personnels, notamment lors de l'ouverture et de la fermeture des portes des rames. « Les voleurs ont profité d'un mouvement de foule pour me prendre le téléphone des mains, je ne me suis rendue compte de rien », confie Charlotte, une étudiante en sciences de 25 ans. « Ne prenez pas de risques inutiles, votre vie est plus précieuse que vos biens » indique la plaquette. « Montpellier n'est pas une ville moins sûre qu'une autre, indique Philippe Augé, le président de Montpellier-I. Mais les étudiants sont un public particulièrement vulnérable. »