Toujours pas de dialogue chez Sanofi

Jérôme Diesnis

— 

Le 11 octobre, ils étaient plusieurs centaines à manifester dans les rues de Montpellier.
Le 11 octobre, ils étaient plusieurs centaines à manifester dans les rues de Montpellier. — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

Voilà sept mois qu'a été annoncée la restructuration du site de Montpellier, et 252 des 1 064 emplois sont appelés à disparaître. Depuis, les Sanofi luttent inlassablement pour la défense de leur emploi. « Le dialogue social est bloqué. Il n'y a aucune avancée sur le dossier depuis le 5 juillet », souligne Christophe Roque, représentant de l'intersyndicale.

Alors que Montpellier est appelé à se spécialiser dans le développement, l'activité elle-même va perdre une partie de ses effectifs. « Les gens n'ont aucune visibilité sur leur avenir », reprend-il.

Le 11 mars, le tribunal rendra sa décision dans le procès en appel du comité central d'entreprise. Son but : obtenir la mise en place d'un plan de reclassement, inexistant à ce jour. « Et si tout le monde acceptait les conditions de mobilité telles que proposées par Sanofi, 82 salariés resteraient sur le carreau », calcule Christophe Roque.

Lettre ouverte à Hollande


Les actions continuent chaque jeudi, entre deux entrevues avec les élus locaux. Sensibilisé aux conséquences sociales et économiques, le maire Hélène Mandroux (PS) « va envoyer une lettre ouverte à François Hollande ». Quel en sera l'impact ? Alors qu'il alertait au Sénat Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, Christian Bourquin (PS), président de la région, a été renvoyé dans les cordes le 5 février. Pas très encourageant, alors que Sanofi ne s'est jamais aussi bien porté.

■ Sanofi, le premier groupe au Cac 40

Sanofi, dont la capitalisation boursière s'élève 94 milliards d'euros (n°1 du Cac 40 devant Total), a dégagé un bénéfice de 8,064 milliards d'euros. « Nous sommes dans le cadre de suppressions de postes à visée boursière », s'indigne Christophe Roque. « Les chercheurs sont devenus une variable d'ajustement pour les actionnaires. »