Montpellier

« Nous recrutons des gens qui ont des difficultés d'accès à l'emploi »

Le restaurant a permis à deux Montpelliérains d'accéder à un emploi durable. Comme Farida, une habitante de la Paillade, bénéficiaire du RMI, puis du RSA, depuis six ans. « C'était une femme seule et isolée, précise le gérant Emmanuel Kasperski. Nous recrutons des gens en difficulté d'accès à l'emploi. » Depuis décembre, la Montpelliéraine s'active en cuisine aux côtés de Loïc, étudiant Réunionnais de 24 ans. « J'ai travaillé dans la restauration rapide pour gagner un peu d'argent, confie le jeune homme. Ici, ça n'a rien à voir. On travaille avec des produits frais. C'est enrichissant. » Un quatrième poste pourrait être ouvert dans les prochains mois en fonction de la réussite du projet. « Dans des quartiers comme celui-là, nous atteignons parfois jusqu'à 40 % de chômage » souligne André Vezinhet, président du conseil général. Lequel a subventionné le restaurant à hauteur de 70 000 € (54, 6 %). « Ce type d'initiative permettra peut-être de nous extraire de cette situation inacceptable ». W N.B.