Montpellier

« La mémoire audiovisuelle fait partie de notre culture »

PATRIMOINE Les archives de l'INA seront bientôt accessibles à Emile-Zola

Les tribulations de Nounours et du marchand de sable, les interviews décalées de Pierre Desproges dans « Le petit rapporteur » ou les images en noir et blanc du journal télévisé seront bientôt accessibles gratuitement à la médiathèque centrale Emile-Zola. Une convention de coopération entre l'agglomération et l'Institut national de l'audiovisuel (INA) va permettre, d'ici au deuxième trimestre de 2013, l'installation de deux postes de consultation multimédias.

5 300 000 heures de documents


« C'est une véritable démocratisation de l'accès à la culture et nous souhaitons insister sur ce type de décentralisation, précise Nicole Bigas, vice-présidente de l'agglomération. Cela permet d'économiser tous les frais de consultation nécessaires sur Internet. » Quelques 5 300 000 d'heures de documents radio et de télévision enregistrés seront accessibles gratuitement au grand public. « La mémoire audiovisuelle fait partie de notre culture et de notre histoire, souligne Mathieu Gallet, président et directeur général de l'INA. Encore fallait-il que cette ressource inestimable soit accessible sur l'ensemble du territoire. Une étape est franchie avec l'installation de postes de consultation au sein de bibliothèques en France. » Les logiciels proposeront également 120 chaînes de télévision et de radio, l'accès à 9 000 sites web média et à diverses sources écrites. « L'Inathèque » devrait être testée au printemps prochain, avant une ouverture entière au public en automne, à la médiathèque centrale. W

■ POUR LES étudiants

Priorité sera donnée pour l'accès aux postes de l'Inathèque aux étudiants et aux enseignants montpelliérains justifiant d'un objet de recherche. Les logiciels disposeront d'une interface simple permettant une recherche rapide et efficace.