le cnrs s'ouvre aux citoyens

NICOLAS BONZOM

— 

Génopolys proposera des conférences, des ateliers et des formations à tous.
Génopolys proposera des conférences, des ateliers et des formations à tous. — Peytavin Architecture / CNRS

«Géonopolys est enfin sorti de terre ! », s'est exclamé mardi matin son futur directeur Marcel Méchali. Ce bâtiment aux allures futuristes, implanté au coeur du campus hospitalier Arnaud de Villeneuve à Occitanie, a été imaginé en 2003 par le CNRS de Montpellier. Il se veut une interface entre la recherche scientifique et les Montpelliérains.

« Un lieu de diffusion du savoir »
Des cours, des conférences et des formations seront ainsi proposés au grand public, aux chercheurs, aux médecins et aux acteurs industriels. « L'idée est d'ouvrir le monde de la recherche aux citoyens, reprend Marcel Méchali, directeur au CNRS. Des actions envers les lycéens et les associations seront également proposés comme des ateliers pratiques. » Cette « médiathèque » de la recherche réjouit notamment Philippe Augé, président de l'Université Montpellier-I. « C'est un lieu de diffusion primordial du savoir » souligne-t-il. Les clés de ce géant de béton de 1 200 m2 (sur trois étages), réalisé par l'architecte montpelliérain Yvan Peytavin, devraient être livrées d'ici novembre 2013, après le peaufinage de l'aménagement intérieur. Le chantier aura coûté aux collectivités et aux partenaires privés (dont Sanofi) la somme de 3,13 millions d'euros. W

faculté de médecine

Arnaud de Villeneuve accueillera la faculté de médecine en 2015, imaginée par François Fontès. Un projet de 36 millions d'euros pour l'accueil de 4 000 étudiants.