15 m2 de mémoire vinicole

NICOLAS BONZOM

— 

Pierre Arditi (à dr.) et André Vézinhet (au centre) ont inauguré l'œnothèque.
Pierre Arditi (à dr.) et André Vézinhet (au centre) ont inauguré l'œnothèque. — Nicolas Bonzom/MAXELE PRESSE

Dans les sous-sols de Pierres Vives, près de la Paillade, à six mètres sous terre, se cache un véritable trésor. L'œnothèque départementale (15 m2) abrite quelque 3 000 bouteilles de vin, essentiellement du rouge en 75 cl, issues de 72 références de crus héraultais. Histoire de tordre le cou au cliché qui consiste à dire qu'un vin héraultais n'est pas un vin de garde et ne se bonifie pas en vieillissant. « Lors d'un déplacement à Shanghai, nous avons visité un lieu extraordinaire, un archivage de vins du monde entier, se souvient le président du conseil général André Vézinhet. De là a germé l'idée de créer une mémoire de nos vins, une référence de qualité pour la viticulture. »

« Un millésime gracieux »
Conservées à une température de 15 degrés, les bouteilles, toutes issues des vendanges 2009, ont été mises à disposition par des caves héraultaises. « C'est un millésime gracieux, gourmand, qui est tout est ce que j'aime dans les vins », s'est exclamé le comédien Pierre Arditi, amoureux des vins et parrain de l'œnothèque lors de l'inauguration ce lundi soir. Ce n'est qu'à l'horizon 2022 que ces bouteilles devraient être enfin débouchées, afin de tester leur capacité d'évolution. Et de crier, peut-être, haut et fort que « le vin d'ici est bon ! » W

quelques chiffres

L'Hérault est le 2e département viticole de France avec 92 116 ha de vignes et 78 000 exploitations. Les vignes représentent 15 % de la superficie du département.