l'accessibilité de la ville testée

Jérôme Diesnis

— 

5 quartiers ont déjà été répertoriés.
5 quartiers ont déjà été répertoriés. — Montpel-libre

De petits groupes arpentent un à un les quartiers de la ville. Après avoir passé leur samedi à recenser l'accessibilité de l'ensemble des magasins et bâtiments publics à la Croix d'Argent, ils se sont retrouvés ce jeudi pour synthétiser les données collectées. Parmi eux, des valides, d'autres non, unis autour d'un même défi : cartographier Montpellier dans sa totalité. 1 200 endroits ont déjà été répertoriés dans cinq quartiers (dont environ 10% inaccessibles), en attendant les autres. « Notre objectif est de devenir la première ville de France à réaliser une carte complète sur les points d'accessibilité aux personnes en situation de handicap », évoque Michaël Delafosse, délégué à l'urbanisme et au numérique.
Une fois ouvert son réseau de voirie via l'Open data, la ville s'est appuyée sur l'association Montpel-libre composée de défenseurs des logiciels libres, pour apporter leur aide aux personnes en fauteuil. « Notre but n'est pas de dénoncer, mais de recenser, afin de leur permettre de connaître les endroits accessibles », note Pascal Androux, le président de Montpel-libre. Sur wheelmap.org, le gris (couleurs des données inconnues) cède du terrain. « A chacun ensuite de mettre à jours ces cartes interactives », conclut-il.