MONTPELLIER - Les handicapés psychiques face aux organismes HLM

— 

Le directeur du centre montpelliérain Henri-Wallon (Euromédecine), dédié aux handicapés psychiques, éprouve des difficultés sur l'insertion sociale de ces pensionnaires. « Leurs demandes de logements sociaux sont pour la plupart refusées, souligne Michel Dumas. Une infime partie quitte les structures spécialisées, malgré la promesse d'un suivi médical par les offices HLM. »
Denis Rey, le directeur de l'Union des organismes d'habitat social du Languedoc-Roussillon, déplore cette situation. « Certaines personnes n'ont pas une autonomie suffisante pour occuper un logement, précise-t-il. Et puis c'est dramatique mais je ne suis pas persuadé que les gens acceptent la différence en face de chez eux. Mais je vous assure que nous logeons de nombreuses personnes handicapées dans nos résidences. » N.B.