20 Minutes : Actualités et infos en direct
Récap'Vladimir Poutine séduit le Moyen-Orient au 651e jour de guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine séduit le Moyen-Orient et Kiev revendique un assassinat

Récap'« 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine
Cette photographie distribuée par l'agence d'État russe Spoutnik montre le président russe Vladimir Poutine et le président des Émirats arabes unis Cheikh Mohamed ben Zayed Al-Nahyan assistant à une cérémonie de bienvenue avant leurs entretiens à Abou Dhabi le 6 décembre 2023.
Cette photographie distribuée par l'agence d'État russe Spoutnik montre le président russe Vladimir Poutine et le président des Émirats arabes unis Cheikh Mohamed ben Zayed Al-Nahyan assistant à une cérémonie de bienvenue avant leurs entretiens à Abou Dhabi le 6 décembre 2023.  - AFP / POOL
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

L'essentiel

  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février 2022. Tous les soirs, 20 Minutes vous propose son récap du conflit russo-ukrainien.
  • Une déclaration marquante, un chiffre-clé, les tendances de fond… Voici les informations essentielles pour mieux comprendre une guerre d’une ampleur inédite sur le sol européen.
  • Ce mercredi, en ce 651e jour du conflit, Vladimir Poutine a atterri à Ryad, deuxième et dernière étape d’un déplacement au Moyen-Orient, avec au programme le conflit israélo-palestinien et le pétrole.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Entre les déclarations fortes, les avancées sur le front et le bilan des combats, voici l’essentiel de la journée.

Le fait du jour

Un homme politique ukrainien prorusse a été retrouvé mort près de Moscou, ont indiqué les agences russes mercredi, une source au sein du secteur de la Défense ukrainienne revendiquant une « opération spéciale » de Kiev ayant mené à sa « liquidation ».

Le corps sans vie d’Illia Kyva, un ex-député ukrainien âgé de 46 ans, a été retrouvé avec « une blessure à la tête » dans le district d’Odintsovo, près de Moscou, ont indiqué les agences de presse russes, citant les autorités locales. « La liquidation du principal traître, collaborateur et propagandiste Illia Kyva était une opération spéciale du SBU », a indiqué à l’AFP une source ayant connaissance de leurs opérations. Il a été tué « à l’aide d’armes légères », a-t-elle précisé.

La phrase du jour

« Il faut maintenant gérer Zelensky, le faire revenir de sa posture un peu jusqu’au-boutiste. Personne ne dit ça officiellement, mais je pense que c’est quand même un peu ce qui se prépare. » »

Tels sont les mots d’un haut responsable militaire européen en poste à l’Otan qui, à l’AFP, commentait le défi de l’Ukraine face à un soutien occidental qui se fissure. Or, « même sous perfusion continue de l’Occident, l’Ukraine manque d’hommes, là où la Russie n’a pas ce problème », a encore souligné ce haut responsable.

Le chiffre du jour

4. C’est le nombre de membres des forces russes en Ukraine inculpés ce mercredi aux Etats-Unis pour « crimes de guerre » sur un citoyen américain, ont annoncé les autorités judiciaires, soulignant qu’il s’agissait des premières poursuites lancées en vertu de la loi américaine sur les crimes de guerre de 1996.

Selon l’acte d’accusation publié mardi, les faits présumés, notamment de torture et de traitement inhumain, se sont déroulés en avril 2022 dans le sud de l’Ukraine. Les quatre membres des forces russes ou séparatistes pro-Moscou, désignés nommément par leur seul prénom pour deux d’entre eux, ont enlevé un civil non identifié, dans le village de Mylove, et l’ont détenu pendant dix jours, selon les mêmes sources. Pendant cette détention, les quatre prévenus l’ont soumis à des interrogatoires, « torturé, menacé d’agression sexuelle et d’exécution », allant même jusqu’à mener un simulacre d’exécution.

La tendance du jour

Les Occidentaux cherchent à l’isoler depuis son offensive en Ukraine, mais il effectue un retour sur la scène internationale. Vladimir Poutine a ainsi atterri ce mercredi à Abou Dhabi, première étape d’une courte visite diplomatique aux Emirats arabes unis et en Arabie saoudite, pour discuter du conflit israélo-palestinien et du pétrole. A son arrivée, Vladimir Poutine s’est rendu à l’imposant palais présidentiel émirati, afin de s’entretenir avec son homologue Mohammed ben Zayed Al-Nahyane. Il a eu droit à un accueil avec les honneurs : des dizaines soldats en armes l’attendaient au palais, tandis qu’une patrouille aérienne a traversé le ciel en diffusant des fumigènes aux couleurs du drapeau russe et que des coups de canon étaient tirés à proximité, selon des images diffusées par le Kremlin.

Vladimir Poutine s’est ensuite rendu en Arabie saoudite pour rencontrer le prince héritier Mohammed ben Salmane. Les deux dirigeants doivent discuter investissements, mais aussi de « leur coopération dans le secteur de l’énergie », garante d’une « situation stable et prévisible » sur le marché international, estime le Kremlin. Aux Emirats comme en Arabie saoudite, Vladimir Poutine a également prévu de partager sa vision de la situation internationale, avec à l’ordre du jour le conflit entre Israël et le Hamas, et les « façons de promouvoir la désescalade », d’après la présidence russe.

Tout sur la guerre en Ukraine

Le président russe voit un contexte international plus favorable à ses intérêts. La contre-offensive ukrainienne, très attendue, s’est fracassée cet été contre les défenses russes. Quant au soutien jusqu’alors inconditionnel des Occidentaux à Kiev, il montre des signes d’effritement, à la faveur des divisions politiques, comme l’espérait le Kremlin. « Poutine parle certainement avec plus d’assurance que jamais depuis le début de la guerre » en Ukraine, constate ainsi Nigel Gould-Davies, chargé de recherches à l’International Institute for Strategic Studies.

Sujets liés