20 Minutes : Actualités et infos en direct
reconversionPrivés d’offensive, les chars Leopard défendent en Ukraine

Guerre en Ukraine : Les chars Leopard pilonnent les Russes à défaut de percer les lignes adverses

reconversionPrivés de la contre-offensive ukrainienne, les chars allemands restent utiles pour défendre les positions dans l’est du pays
Des soldats ukrainiens réparent un char Leopard 2 dans la région de Zaporijia, Ukraine, mercredi 21 juin 2023.
Des soldats ukrainiens réparent un char Leopard 2 dans la région de Zaporijia, Ukraine, mercredi 21 juin 2023. - Andriy Andriyenko/AP/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Ce n’était pas leur premier objectif, mais les chars Leopard envoyés par les alliés de l’Ukraine jouent tout de même un rôle déterminant dans sa guerre contre la Russie. S’ils devaient être le fer de lance de la contre-offensive dans le sud du pays, les chars allemands sont désormais déployés pour défendre l’Est face aux attaques russes.

Près de Koupiansk, ces Leopard que les Ukrainiens rêvaient de voir percer les lignes adverses et foncer vers la Crimée, font tout autre chose : pilonner les Russes, un peu à la manière de l’artillerie. « La tâche principale de ce char dans cette zone est d’infliger autant de dégâts que possible à l’ennemi (…), principalement des concentrations d’infanterie » ou des dépôts de munitions, explique Rouslan, 25 ans, en désignant le Leopard sorti de son abri. « Autrement dit, il n’est pas utilisé de la même manière que lors de la contre-offensive » dans le Sud, ajoute le jeune adjoint d’une compagnie de la 21e brigade mécanisée.

Après avoir tergiversé, l’Allemagne, avec une coalition de pays européens, avait finalement décidé début 2023 de fournir quelque 70 Leopard 2 à Kiev. L’Ukraine ne disposait jusqu’alors que de vieux tanks soviétiques. De nouvelles unités, comme la 21e brigade, ont été donc formées pour mener la grande contre-attaque estivale de l’Ukraine, et elles ont été équipées avec du matériel occidental, comme les Léopard 2.

Position défensive

Avec ces chars, « une armée peut percer les lignes ennemies et mettre fin à une longue guerre de tranchées », assurait alors Armin Papperger, directeur du groupe d’armement Rheinmetall, qui fournit le canon du char et ses systèmes électroniques. Mais la percée n’a pas eu lieu. L’armée ukrainienne a bien pris quelques villages, mais elle a été stoppée fin août, usée par une solide défense russe préparée depuis des mois.

Le Leopard 2 « est très efficace, mais pour mener des offensives à grande échelle, il en faut davantage », regrette Rouslan. Il en aurait fallu « de 100 à 150 au moins pour pouvoir progresser », ajoute-t-il, tout en vantant les qualités du char, réputé être l’un des meilleurs au monde, qui combine puissance de feu, mobilité et protection.

En direction de Lyman, les Leopard évoluent souvent par deux, opérant 15 tirs chacun en moyenne sur une position russe, « car c’est plus efficace », précise Anton, le commandant de compagnie. « Il peut y avoir deux missions par jour, ou deux par semaine ». « Le front s’est un peu calmé, l’hiver arrive, on n’avancera pas en force », constate l’officier. « Nous sommes désormais en position défensive. Mais il est nécessaire de planifier comment aller plus loin et reconquérir nos territoires », espère-t-il.

Sujets liés