20 Minutes : Actualités et infos en direct
actuGuerre en Ukraine : Kiev revendique des attaques contre des sites militaires russes en Crimée annexée
live

Terminé

Guerre en Ukraine : Kiev revendique des attaques contre des sites militaires russes en Crimée annexée

actuRetrouvez toute l'actualité liée au conflit de ce mardi 5 décembre 2023
Des pompiers ukrainiens aperçus près d'un véhicule de combat d'infanterie détruit des forces armées russes, en Crimée annexée.
Des pompiers ukrainiens aperçus près d'un véhicule de combat d'infanterie détruit des forces armées russes, en Crimée annexée. - SOPA Images/SIPA / SIPA
O.O et M.P.

O.O et M.P.

L’ESSENTIEL

  • La Russie a affirmé mardi avoir neutralisé 35 drones ukrainiens au-dessus de la péninsule annexée de Crimée et de la mer d’Azov. « Une tentative du régime de Kiev de commettre une attaque terroriste avec des drones aériens (…) a été déjouée cette nuit », a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué, en précisant que « 22 drones ukrainiens ont été détruits et 13 autres ont été interceptés au-dessus de la mer d’Azov et de la Crimée ».
  • La Maison-Blanche affirme être à « court d’argent et bientôt à court de temps » pour aider l’Ukraine ». L’aide militaire à Kiev pourrait être coupée net dans les prochaines semaines sans accord.
  • Le président russe Vladimir Poutine a affirmé lundi que de « nouvelles répressions massives » en Russie, comme à l’époque soviétique, étaient « inacceptables », au moment où le Kremlin écrase toute critique de l’attaque en Ukraine.

A VOIR

A LIRE AUSSI


19h25

Ce live est maintenant terminé

Merci de nous avoir suivis. On se retrouve demain avec un nouveau live qui vous permettra de suivre en direct l'évolution de la guerre en Ukraine. A demain.

19h24

La cheffe de la diplomatie néerlandaise assure l'Ukraine de son « soutien »

La cheffe de la diplomatie néerlandaise Hanke Bruins Slot, en visite à Kiev, a assuré mardi l'Ukraine du « soutien » des Pays-Bas, malgré la victoire électorale récente de l'extrême droite, qui veut arrêter de livrer des armes au pays. « Votre combat est notre combat. Votre sécurité est notre sécurité », a-t-elle promis lors d'une conférence de presse, rappelant que son pays s'était engagé à livrer des avions F-16 et avait prévu une enveloppe de 2,5 milliards d'euros pour l'Ukraine en 2024.

« Soyez assurés de notre soutien », a déclaré la ministre, se voulant rassurante après la récente victoire du Parti de la liberté (PVV) de Geert Wilders, bien moins disposé à aider Kiev.

19h12

Des dégâts « considérables » sur un terminal pétrolier maritime de Feodossia

Le SBU et le GUR (services de renseignement militaire ukrainiens) ont infligé des dégâts « considérables » à un terminal pétrolier maritime de Feodossia, qui « fournit du carburant aux troupes russes », d'après cette même source.

19h11

Kiev revendique des attaques en Crimée annexée

L'Ukraine a revendiqué mardi des attaques de drones contre des sites militaires russes dans la partie orientale de la Crimée, péninsule ukrainienne annexée par Moscou et qui sert de base arrière pour l'invasion russe. Des drones « ont touché plusieurs installations militaires importantes en Crimée » dont un système de radars près du village de Baguerové, dans la péninsule de Kertch (est de la Crimée), a affirmé à l'AFP une source dans le secteur de la défense ukrainienne ayant connaissance des opérations des services de sécurité (SBU).

La Crimée, annexée par la Russie en 2014, est régulièrement ciblée car elle est la base arrière de la flotte russe de la mer Noire et une voie d'approvisionnement clé pour les forces russes dans le Sud et l'Est de l'Ukraine.

19h06

La Russie a des ambitions arctiques

Le géant russe de l'énergie atomique Rosatom a dévoilé mardi un nouveau réacteur destiné à équiper son futur brise-glace à propulsion nucléaire, crucial pour les ambitions polaires de Moscou, qui veut faire des eaux de l'Arctique une route commerciale vers l'Asie. Le réacteur RITM-200 « fera partie du système énergétique de tous les brise-glace modernes », a prédit Vladislav Païkov, directeur général adjoint de ZiO-Podolsk, qui fait partie de la branche ingénierie de Rosatom, lors d'une présentation à Podolsk, au sud de Moscou.

Il a affirmé que ce type de réacteur était « beaucoup plus léger, beaucoup plus compact et beaucoup plus puissant que des réacteurs similaires avant lui ». La Russie accélère son développement de l'Arctique, région qu'elle juge essentielle pour exporter vers l'Asie ses hydrocarbures.

18h25

Nouvelle aide à l'Ukraine vs politique migratoire américaine

Conscient que le sentiment d'urgence s'est bien émoussé à Washington depuis le début de la guerre, le président Biden avait demandé le 20 octobre de coupler sa demande d'aide pour l'Ukraine -- plus de 61 milliards de dollars -- à une pour Israël, un allié des Etats-Unis, environ 14 milliards.

Mais le patron des députés conservateurs demande en plus un net durcissement de la politique migratoire face aux arrivées de migrants à la frontière avec le Mexique. Ce que les démocrates, pour l'instant, refusent. Le speaker Mike Johnson a enfoncé le clou mardi, indiquant dans une lettre à la Maison Blanche qu'aucune nouvelle aide à l'Ukraine ne serait adoptée sans un « changement radical » de la politique migratoire américaine.

17h07

Zelensky devant le Congrès américain

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'exprime virtuellement mardi devant le Congrès américain, espérant obtenir le déblocage d'une nouvelle enveloppe très débattue mais capitale pour son pays en guerre. Washington est le fournisseur le plus important d'aide militaire à Kiev, ayant engagé des dizaines de milliards de dollars depuis l'invasion russe en février 2022.

Cette photographie prise et publiée par le service de presse présidentiel ukrainien le 25 novembre 2023 montre Volodymyr Zelensky assistant à une cérémonie d'hommage aux victimes de la famine de 1932-1933 à la cathédrale de la Dormition de la Laure de Kiev-Petchersk à Kiev.
Cette photographie prise et publiée par le service de presse présidentiel ukrainien le 25 novembre 2023 montre Volodymyr Zelensky assistant à une cérémonie d'hommage aux victimes de la famine de 1932-1933 à la cathédrale de la Dormition de la Laure de Kiev-Petchersk à Kiev. - AFP

Mais la promesse du président démocrate Joe Biden de continuer à appuyer financièrement l'Ukraine est sérieusement mise en péril, un scénario catastrophe pour Kiev, dont la contre-offensive, décevante, n'a pas apporté les gains territoriaux espérés.

17h04

Orban reçu jeudi par Macron

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban sera reçu jeudi à Paris par Emmanuel Macron, une rencontre destinée à trouver un compromis avant le sommet européen de la semaine prochaine que Budapest menace de saboter. Le président français accueillera Orban « pour un dîner de travail au Palais de l'Elysée », selon l'Elysée. « A cette occasion, les deux dirigeants évoqueront les différents sujets à l'ordre du jour du Conseil européen des 14 et 15 décembre prochains », parmi lesquels les « volets du soutien européen à l'Ukraine ».


Le Premier ministre hongrois Viktor Orban prononce son discours au parc des expositions Hungexpo de Budapest le 18 novembre 2023, après avoir été réélu chef au congrès du parti de droite au pouvoir, le Fidesz.
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban prononce son discours au parc des expositions Hungexpo de Budapest le 18 novembre 2023, après avoir été réélu chef au congrès du parti de droite au pouvoir, le Fidesz.  - AFP

Le porte-parole du chef du gouvernement hongrois, Bertalan Havasi, a également confirmé cette visite à la chaîne privée ATV, sans fournir plus de détails. Seul dirigeant de l'UE à avoir maintenu des liens étroits avec le Kremlin après l'invasion russe lancée en Ukraine, Viktor Orban a réclamé l'ajournement de deux décisions clés pour l'Ukraine, sur un soutien budgétaire de 50 milliards d'euros et l'ouverture de négociations d'adhésion.

16h43

L'Ukraine enquête sur des achats d'armes pour son armée

L'Ukraine a ouvert une enquête portant sur des contrats d'achats d'armes pour ses forces armées, a indiqué mardi le chef du parquet spécialisé dans les affaires de corruption (SAP) Oleksandre Klymenko. « Il y a plusieurs procédures liées aux achats d'armes. L'enquête est en cours et nous ne divulguerons pas les détails », a indiqué Klymenko à des journalistes. Il s'agit de plusieurs contrats, certains allant jusqu'à 100 millions d'euros, a-t-il précisé, tout en ajoutant qu'une « enquête ne signifie pas forcément » qu'il y a eu un détournement de fonds. « Il faut enquêter et établir des faits », a-t-il expliqué, « c'est ce que nous faisons ».

16h17

Pourquoi des chats sont-ils envoyés au front en Ukraine ?

L’armée ukrainienne aurait de plus en plus recours à des chats pour l’accompagner sur le front, rapporte le quotidien allemand Bild relayé par TF1 Info. S’ils doivent toujours se battre contre l’armée russe après bientôt deux ans de conflit, les soldats ukrainiens sont en effet également contraints d’agir contre les invasions de souris et de rats qui viendraient empoisonner leur vie en zone de combat.

15h16

Vladimir Poutine se paye une nouvelle popularité au Moyen-Orient

Isolé par l’Occident, Vladimir Poutine trouve d’autres alliés. Le président russe se rend mercredi aux Emirats arabes unis et en Arabie saoudite avant de recevoir le président iranien à Moscou jeudi, poursuivant son retour sur la scène internationale en dépit des tentatives occidentales de l’isoler. Avec l’échec de la grande contre-offensive estivale ukrainienne sur le front, l’absorption du choc des sanctions occidentales par l’économie russe et l’attention internationale focalisée sur Gaza et Israël, Vladimir Poutine semble en effet plus confiant.

14h10

Six enfants ukrainiens rapatriés de Russie dans le cadre d’une médiation qatarie

Six enfants ukrainiens emmenés par la Russie vont être réunis avec leurs familles grâce à une médiation du Qatar, ont annoncé mardi les autorités de ce pays. Moscou est accusée d’avoir déplacé des milliers d’enfants des territoires ukrainiens occupés depuis février 2022.

Ce groupe d’enfants, âgés de 8 à 15 ans, est le deuxième à être rapatrié dans le cadre d’un accord négocié entre les deux pays par l’intermédiaire du Qatar, et qui avait permis de ramener quatre mineurs en octobre dernier.

Doha « continue de jouer un rôle de médiateur entre les gouvernements ukrainien et russe, facilitant le regroupement de six autres enfants ukrainiens avec leurs familles, à temps pour les fêtes de fin d’année », s’est félicité Lolwah Al-Khater, la ministre d’Etat qatarie chargée de la coopération internationale. « Les deux parties ont pleinement coopéré et se sont engagées de bonne foi tout au long du processus », a-t-elle ajouté.

12h36

Soupçonnées de faire entrer illégalement des drones en Russie

Deux entreprises finlandaises sont suspectées d'avoir exporté des drones et d'autres produits militaires estimés à plus de trois millions d'euros en Russie, violant les sanctions européennes, a indiqué mardi la douane du pays. « Il y a en tout six suspects (...) dont l'un est détenu depuis septembre », a déclaré l'agence des douanes dans un communiqué.

Quelque 3.500 drones auraient ainsi été livrés en Russie.

12h05

Au Sommet de l'UE, Orban caviarde l'Ukraine

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a réclamé que soient retirées de l'ordre du jour du sommet européen de la mi-décembre deux décisions clés pour l'Ukraine, sur un soutien budgétaire et l'ouverture de négociations d'adhésion à l'UE. « Je vous demande respectueusement de ne pas inviter le Conseil européen à décider de ces sujets en décembre car le manque de consensus évident mènerait inévitablement à un échec », écrit le dirigeant nationaliste dans une lettre datée de lundi et adressée à Charles Michel, en charge d'organiser l'agenda et les débats au sommet, à laquelle a eu accès l'AFP.

Il s'agit du deuxième courrier de cette teneur envoyé récemment au président du Conseil européen par Viktor Orban, le seul parmi les dirigeants de l'UE à avoir maintenu des liens étroits avec le Kremlin après l'invasion russe lancée en Ukraine en 2022.

11h30

Poutine aux Emirats arabes unis et en Arabie saoudite

Le président russe Vladimir Poutine se rendra mercredi aux Emirats arabes unis et en Arabie saoudite, des visites notamment consacrées au conflit israélo-palestinien et au pétrole, a annoncé mardi le Kremlin. « Les visites de travail du président Poutine aux Emirats arabes unis et en Arabie saoudite auront lieu demain. Tout cela se déroulera en une seule journée », a indiqué aux journalistes le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov.

Selon lui, Poutine abordera lors de cette visite « les relations bilatérales », « l'agenda international », « le conflit israélo-palestinien », ainsi que la réduction de la production de pétrole dans le cadre de l'Opep+ dont la Russie est membre.

Le président russe Vladimir Poutine prononce un discours lors du Forum de la Ceinture et de la Route au Grand Palais du Peuple à Pékin, le mercredi 18 octobre 2023.
Le président russe Vladimir Poutine prononce un discours lors du Forum de la Ceinture et de la Route au Grand Palais du Peuple à Pékin, le mercredi 18 octobre 2023. - Louise Delmotte/AP/SIPA

Le Kremlin n'a pas indiqué si le président russe se rendra à la COP28, la conférence internationale sur le climat qui se déroule actuellement aux Emirats.

10h53

Des tirs d'obus russes à Kherson font deux morts

Deux personnes ont été tuées par des tirs d'obus russes à Kherson, une ville du sud de l'Ukraine qui subit depuis des mois les bombardements de l'armée russe, ont annoncé les autorités ukrainiennes mardi. « Dans la matinée, l'armée russe a bombardé sans relâche le centre-ville de Kherson. Les occupants ont tué deux personnes », a déclaré Oleksandr Prokudin, chef de la région de Kherson.

Le personnel médical arrivé sur les lieux a confirmé que les deux habitants avaient été tués, a indiqué Prokudin, précisant qu'un homme de 59 ans avait dû être hospitalisé. Prokudin a également diffusé des images montrant un trottoir taché de sang et le corps flouté d'une des victimes.

10h47

On en sait plus sur les drones ukrainiens en Crimée et sur la mer d'Azov

La Russie a affirmé mardi avoir neutralisé des dizaines de drones ukrainiens au-dessus de la péninsule annexée de Crimée et de la mer d'Azov. « Une tentative du régime de Kiev de commettre une attaque terroriste avec des drones aériens (...) a été déjouée cette nuit », a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué. « Les systèmes de défense aérienne ont détruit 22 drones ukrainiens et 13 autres ont été interceptés au-dessus de la mer d'Azov et de la Crimée », selon la même source.

Une « nouvelle tentative d'attaque du régime de Kiev » a été déjouée mardi matin, l'armée russe ayant détruit quatre drones ukrainiens et intercepté deux drones au-dessus de la mer d'Azov, a indiqué le ministère russe de la Défense peu après dans un second communiqué. La Crimée, annexée par la Russie en 2014, est régulièrement ciblée car elle est la base arrière de la flotte russe de la mer Noire et une voie d'approvisionnement clé pour les forces russes dans le Sud et l'Est de l'Ukraine.

10h34

On rembobine (bis)

Retrouvez toutes les infos sur la guerre en Ukraine dans notre live du lundi 4 décembre 2023

10h32

On rembobine

La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février 2022. Tous les soirs, 20 Minutes vous propose son récap du conflit russo-ukrainien.

Une déclaration marquante, un chiffre-clé, les tendances de fond… Voici les informations essentielles pour mieux comprendre une guerre d’une ampleur inédite sur le sol européen. Ce lundi, les troupes russes ont encore accentué leurs assauts sur la ville d’Avdiïvka et on vous dit tout ici :

10h25

Bilan mitigé pour le plafonnement du pétrole russe

Mécanisme inédit dans l'attirail des sanctions occidentales contre la Russie, le plafonnement du prix du pétrole brut russe fête mardi ses un an. Couronné de succès au début de sa mise en application, Moscou a depuis eu le temps de trouver le moyen de le contourner.

Entré en vigueur le 5 décembre 2022, le mécanisme de plafonnement du prix impose à la Russie de vendre son pétrole à 60 dollars le baril maximum aux pays membres de la coalition - Australie, Canada, Union européenne, France, Allemagne, Italie, Japon, Royaume-Uni et Etats-Unis. Il est aussi interdit pour les entreprises basées dans ces pays de fournir les services permettant le transport maritime, notamment l'assurance ou la réassurance, de pétrole vendu au-dessus de ce prix.

« La Russie étant l'un des plus grands producteurs de pétrole, il était important de laisser les exportations de brut russe continuer à circuler, tout en réduisant les revenus (pour Moscou) en limitant le prix », résume Giovanni Staunovo, analyste chez UBS.

Sujets liés