20 Minutes : Actualités et infos en direct
Récap'Zelensky sur le front est au 645e jour de guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky sur le front est, l’échange de prisonniers au point mort

Récap'
« 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine
Cette photographie prise et publiée par le service de presse présidentiel ukrainien le 30 novembre 2023 montre le président ukrainien Volodymyr Zelensky (C-L) et le colonel général Oleksandr Syrskyi (C-R) en visite au poste de commandement de l'armée ukrainienne à Kupiansk, dans la région de Kharkiv.
Cette photographie prise et publiée par le service de presse présidentiel ukrainien le 30 novembre 2023 montre le président ukrainien Volodymyr Zelensky (C-L) et le colonel général Oleksandr Syrskyi (C-R) en visite au poste de commandement de l'armée ukrainienne à Kupiansk, dans la région de Kharkiv.  - AFP / UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SER
Marion Pignot

M.P. avec AFP

L'essentiel

  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février 2022. Tous les soirs, 20 Minutes vous propose son récap du conflit russo-ukrainien.
  • Une déclaration marquante, un chiffre-clé, les tendances de fond… Voici les informations essentielles pour mieux comprendre une guerre d’une ampleur inédite sur le sol européen.
  • Ce jeudi, Volodymyr Zelensky s’est rendu jeudi sur le front est, près de Koupiansk, menacée depuis plusieurs mois par les Russes.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Entre les déclarations fortes, les avancées sur le front et le bilan des combats, voici l’essentiel de la journée.

Le fait du jour

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est rendu jeudi sur le front est près de Koupiansk, menacée depuis plusieurs mois par les Russes, dont des bombardements ont tué quatre civils dans l’est et le sud de l’Ukraine. Au 22e mois d’un conflit figé dans le Sud et l’Est après une contre-offensive ukrainienne estivale sans percée majeure, le président Zelensky a visité un poste de commandement près de Koupiansk, dans la région de Kharkiv (Nord-Est). « Je vous souhaite la victoire, soyez fort et ne perdez pas l’initiative », a-t-il dit lors d’une remise de décorations à des soldats, selon une vidéo publiée par la présidence sur Telegram.

La phrase du jour

« Les échanges n’ont pas lieu car la Russie ne le veut pas. » »

Tels sont les mots du commissaire ukrainien aux droits de l’Homme qui a accusé la Russie de bloquer tout échange de prisonniers de guerre entre les deux pays. « Toutes les initiatives et (…) efforts de l’Ukraine se heurtent à l’absence de la volonté russe de récupérer ses propres citoyens », a accusé sur Telegram Dmytro Loubinets, alors que, selon les médias ukrainiens, le dernier échange date d’août dernier.

Le commissaire avait indiqué en août que l’Ukraine avait réussi à récupérer près de 2.600 de ses prisonniers de guerre lors de quelque 50 échanges organisés depuis le début de l’invasion russe en février 2022.

Le chiffre du jour

240. C’est en milliards d’euros le montant des dépenses militaires dans l’Union européenne l’an dernier. Un montant en hausse de 6 % par rapport à l’année précédente, a indiqué jeudi l’Agence européenne de défense (EDA). C’est la huitième année consécutive de croissance pour les pays de l’EU, au moment où plusieurs d’entre eux défendent la nécessité d’une hausse significative en raison de la menace russe et de la guerre en Ukraine.

Six pays sur 27 ont augmenté de plus de 10 % leurs dépenses militaires en 2022, et même de plus de 30 % en ce qui concerne la Suède. La France n’a augmenté ses dépenses militaires que de 0,7 % en 2022.

La tendance du jour

L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) se réunit en Macédoine du Nord, en l’absence remarquée des ministres des Affaires étrangères de l’Ukraine, de la Pologne et des pays baltes qui protestent contre la présence du chef de la diplomatie russe.

Ce forum de dialogue entre Est et Ouest traverse la plus grave crise depuis sa création il y a quarante-huit ans, paralysé par l’invasion russe de l’Ukraine. Invité, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s’en est pris vertement à l’Organisation, l’accusant d’être devenue un « appendice » de l’Otan et de l’UE. « Reconnaissons-le, l’organisation est au bord du précipice et cette question se pose : cela a-t-il encore un sens d’investir pour la revitaliser », a lâché Sergueï Lavrov devant des dizaines de ses homologues, dans un discours au vitriol visant l’Occident et l’Ukraine.

Tout sur la guerre en Ukraine

Ses homologues estonien, letton et lituanien avaient estimé que la présence de Lavrov « risquait de légitimer l’agresseur qu’est la Russie en tant que membre à part entière de notre communauté de nations libres ». Kiev a fustigé la présence « d’un État qui a déclenché la plus grande agression armée en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale ». La décision « d’autoriser [Sergueï] Lavrov à participer est conforme à notre objectif commun de maintenir le multilatéralisme en vie », a pour sa part estimé mercredi soir le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell.

Pour rappel, l’OSCE a failli se retrouver sans présidence en 2024 – et partant, sans budget. Malte a accepté in extremis de prendre la présidence à la place de l’Estonie, Moscou ne voulant pas entendre parler d’un membre de l’Otan à ce poste stratégique.

Cela devrait être entériné à Skopje.

Sujets liés