20 Minutes : Actualités et infos en direct
RÉCAPPoutine zappe le G20 au 561e jour de la guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine zappe le G20, l’armée ukrainienne gagne du terrain

RÉCAP« 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine
Le président russe Vladimir Poutine laisse son ministre des Affaires étrangères le représenter.
Le président russe Vladimir Poutine laisse son ministre des Affaires étrangères le représenter. - Mikhail Klimentyev/AP/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

L'essentiel

  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février 2022. Tous les soirs, 20 Minutes vous propose son récap du conflit russo-ukrainien qui fait des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce jeudi, le Kremlin a annoncé que Vladimir Poutine ne se rendrait pas au G20 et le secrétaire général de l’Otan évoque une percée ukrainienne.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous.

Le fait du jour

Vladimir Poutine zappe le G20. Pour la deuxième fois de suite, après le sommet de l’an dernier à Bali, le président russe n’interviendra pas lors du sommet rassemblant 19 pays et l’Union européenne, soit 85 % du PIB mondial. Ni en présence, ni même par visioconférence, a indiqué le Kremlin. « Tout le travail sera fait par le ministre des Affaires étrangères » Sergueï Lavrov, précise le porte-parole Dmitri Peskov.

Pourtant, la Russie et l’Inde, qui accueille le sommet, entretiennent de bonnes relations, et le président russe n’y craint pas le mandat d’arrêt émis par la Cour pénale internationale, puisque New Dehli n’est pas signataire de la CPI. Le bureau du Premier ministre indien Narendra Modi a d’ailleurs précisé que ce dernier avait parlé à Vladimir Poutine au téléphone et « exprimé son incompréhension » face à sa décision.

Le chiffre du jour

5,4. C’est la somme, en millions de dollars, d’actifs russes gelés appartenant à des oligarques russes que Washington va inclure dans son nouveau plan d’aide à l’Ukraine. Cette somme doit servir à soutenir la réintégration et la réhabilitation de vétérans. Cette décision des Etats-Unis a été « perçue de manière tout à fait négative » à Moscou, note Dmitri Peskov, qui promet que cette affaire aboutira « à un procès en justice ».

La phrase du jour

« C’est une "très mauvaise nouvelle" dont la "responsabilité incombera aux Etats-Unis. » »

Par la voix de son porte-parole Dmitri Peskov, le Kremlin a fustigé la fourniture promise à l’Ukraine par les Etats-Unis de munitions à l’uranium appauvri. Ces munitions sont capables de percer les blindages mais controversées en raison des risques toxiques pour les militaires et la population, et leur utilisation par le passé a « entraîné une hausse effrénée » de cancers, selon le responsable russe.

La tendance du jour

L’armée ukrainienne a réalisé une percée dans les lignes de défense russes et progresse dans sa contre-offensive contre les troupes de Moscou, a affirmé jeudi le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg. « Les Ukrainiens gagnent progressivement du terrain et cela prouve l’importance de notre soutien et aussi de notre capacité et volonté de continuer à les soutenir », a-t-il expliqué en commission au Parlement européen.

NOTRE DOSSIER SUR LA GUERRE EN UKRAINE

Malgré une contre-offensive lancée depuis plusieurs semaines, les gains ukrainiens sont marginaux pour le moment. Jens Stoltenberg explique les difficultés de la contre-offensive ukrainienne par l’impressionnant dispositif de défense établi par l’armée russe. « On a rarement vu dans l’histoire autant de mines sur le champ de bataille que ce que nous voyons en Ukraine aujourd’hui. Il était donc évident que cela allait être extrêmement difficile », a-t-il expliqué. Mais cela n’empêche pas les Ukrainiens d’aller de l’avant, « environ 100 mètres par jour », a-t-il ajouté.


Sujets liés