20 Minutes : Actualités et infos en direct
RÉCAP'L’Ukraine reçoit le soutien militaire du G7 sur le long terme

Guerre en Ukraine : Kiev reçoit le soutien militaire du G7 mais continue de réclamer son adhésion à l’Otan

RÉCAP'« 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine
Le président américain Joe Biden, le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le premier ministre canadien Justin Trudeau assistent à l'annonce d'une déclaration commune de soutien à l'Ukraine lors du sommet de l'OTAN.
Le président américain Joe Biden, le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le premier ministre canadien Justin Trudeau assistent à l'annonce d'une déclaration commune de soutien à l'Ukraine lors du sommet de l'OTAN. - Jacques Witt/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

L'essentiel

  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février 2022. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son récap du conflit russo-ukrainien qui fait des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce mercredi, l’Ukraine a reçu de belles promesses de l’Otan et du G7 à l’occasion du sommet de l’Alliance transatlantique à Vilnius.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous.

Le fait du jour

Le G7 aidera Kiev à bâtir une défense « sur terre, sur mer et dans les airs », a affirmé Joe Biden. Les puissances du G7 se sont engagées mercredi à apporter un soutien militaire sur le long terme à l’Ukraine, une décision saluée par le président Volodymyr Zelensky. Au deuxième jour du sommet de l’Otan dans la capitale lituanienne Vilnius et près de 18 mois après le début de l’invasion russe, les Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Canada, Allemagne, Italie, Japon ont présenté un plan pour la sécurité de l’Ukraine.

Il s’agit de l’aider à faire face à l’offensive russe actuelle et de dissuader la Russie de toute « future attaque armée » contre son voisin. Cette annonce, qui a provoqué la colère de Moscou, a été qualifiée de « victoire importante pour la sécurité de l’Ukraine » par Volodymyr Zelensky. Mais il a pris soin de rappeler que « la meilleure garantie pour l’Ukraine est d’être dans l’Otan », après avoir vertement reproché la veille aux dirigeants de l’Alliance de ne pas avoir fixé de calendrier pour l’intégration de son pays à cette organisation après la fin de la guerre.

La phrase du jour

« La Russie est fragile militairement et politiquement, plus que d’aucuns ne le disaient, et notre soutien à l’Ukraine est durable plus que d’aucuns ne le pensaient » »

Toujours lors du sommet de l’Otan à Vilinus, Emmanuel Macron a livré une analyse sévère pour la Russie. « Elle a montré ses premiers signes de division », a-t-il insisté, en référence à la tentative de coup de force des mercenaires du groupe Wagner, signe selon lui de la « faiblesse du pouvoir russe ». « Ce que nous devons montrer collectivement c’est que le temps joue désormais en faveur de l’Ukraine », a-t-il ajouté.

« Il est légitime de la part du président ukrainien d’être exigeant avec nous parce qu’il se bat sur le terrain, que son armée est engagée et qu’il défend l’intégrité de son territoire, la souveraineté de son peuple », a-t-il par ailleurs expliqué. Mais « ce chemin vers l’Otan est là », « la voie la plus directe a été ouverte à l’Ukraine », a-t-il assuré. « A mes yeux, nous avons fait ce que nous devions faire ».

Le chiffre du jour

2.500. C’est le nombre de tonnes de munitions remises par Wagner à l’armée russe, en plus des 20.000 armes légères. « Les forces armées russes, conformément au plan, achèvent la réception des armes et du matériel militaire des unités du groupe Wagner », a indiqué le ministère russe de la Défense sur Telegram.

Il a également publié une vidéo montrant des militaires inspectant des chars, des blindés de transport de troupes, des caisses de munitions, de kalachnikovs et de mines. Le patron de Wagner, Evguéni Prigojine, avait accepté de remettre aux troupes régulières russes les armements de ses hommes après l’abandon de sa rébellion fin juin. Selon le ministère, l’armée russe a reçu « plus de 2.000 équipements et armements » dont des chars T-90, des systèmes lance-roquettes Grad et Ouragan, des systèmes de défense antiaérienne Pantsir et des obusiers.

La tendance du jour

Nouvelle nuit d’alerte en Ukraine. Kiev a affirmé mercredi avoir abattu 11 drones russes lancés contre la capitale et ses environs lors d’une deuxième nuit consécutive d’attaques en plein sommet de l’Otan. « Un total de 15 drones explosifs ont été impliqués dans les frappes. Onze d’entre eux ont été détruits dans les zones sous la responsabilité du commandement du centre et de l’est » du pays, a indiqué l’armée de l’air ukrainienne sur un réseau social.

Notre dossier sur la guerre en Ukraine

Dans la région de Tcherkassy, au centre de l’Ukraine, deux personnes ont été hospitalisées pour des brûlures après qu’un drone a frappé un immeuble non résidentiel et provoqué un incendie, a déclaré le gouverneur local Igor Taburets sur les réseaux sociaux. « Tcherkassy a été en alerte pendant plus de trois heures et demie », a-t-il ajouté.

Les autorités militaires de Kiev ont également indiqué qu’une attaque de drones avait eu lieu dans la capitale sans préciser le nombre d’engins impliqués. « Toutes les cibles ennemies dans l’espace aérien autour de Kiev ont été détectées et détruites », ont-elles assuré sur les réseaux sociaux, ajoutant qu’aucune victime ou dégât matériel n’étaient à déplorer. L’alerte aérienne déclenchée à Kiev a duré plus de deux heures.

Sujets liés