20 Minutes : Actualités et infos en direct
recap'Nouvelles frappes russes sur Kiev au 434e jour de guerre

Guerre en Ukraine : Nouvelles frappes russes sur Kiev, Zelensky réclame justice à La Haye

recap'« 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine
Volodymyr Zelensky, président de l'Ukraine, arrivant au Palais Huis ten Bosch à La Haye, le 4 mai 2023.
Volodymyr Zelensky, président de l'Ukraine, arrivant au Palais Huis ten Bosch à La Haye, le 4 mai 2023. - PPE/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

L'essentiel

  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son récap du conflit russo-ukrainien qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Le président ukrainien s’est rendu jeudi à La Haye pour réclamer une justice « à grande échelle » contre la Russie et ses crimes commis en Ukraine.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Une « justice à grande échelle » plutôt qu’une « impunité hybride ». Volodymyr Zelensky a réclamé jeudi depuis La Haye la création d’un tribunal international spécial pour le crime d’agression. « Il devrait y avoir une responsabilité » pour ce crime d’agression, le « début du mal », a déclaré le président ukrainien lors d’un discours devant des diplomates et d’autres responsables, en allusion à l’invasion de son pays par la Russie. « Cela ne peut être appliqué que par le tribunal », a ajouté le président ukrainien.

Volodymyr Zelensky s’est par ailleurs dit convaincu que Vladimir Poutine sera « condamné » à La Haye, ville où siègent de nombreux tribunaux internationaux, dont la Cour pénale internationale (CPI). « Nous verrons cela se produire lorsque nous gagnerons, et nous gagnerons », a-t-il assuré. Les Etats-Unis se sont notamment déclarés en mars favorables à la création d’un tribunal spécial pour juger « l’agression » russe en Ukraine, avec des fonds et du personnel international mais « enraciné dans le système judiciaire ukrainien ».

La phrase du jour

« Nous ne rejoindrons pas l’OTAN pendant la guerre » »

Le chef d’Etat ukrainien, qui s’est également rendu mercredi à Helsinki, a par ailleurs assuré vouloir pousser à l’intégration de l’Ukraine dans l’Union européenne et l’OTAN. L’Ukraine est « réaliste », « nous ne rejoindrons pas l’OTAN pendant la guerre », a-t-il toutefois reconnu après une rencontre avec le Premier ministre néerlandais Mark Rutte et le chef du gouvernement belge Alexander De Croo.

Mais « nous voulons recevoir un message très clair indiquant que nous serons dans l’Otan après la guerre », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse aux côtés des deux chefs d’Etat. « Nous espérons que les Pays-Bas et nos autres partenaires apporteront leur aide le plus rapidement possible », a martelé Volodymyr Zelensky, en référence à une « coalition de véhicules armés », l’une des exigences de l’Ukraine sur le champ de bataille.

Le chiffre du jour

18. C’est le nombre de drones que Kiev affirme avoir abattu dans la nuit. La Russie a de nouveau frappé avec des drones de fabrication iranienne jeudi. L’armée ukrainienne a annoncé dans la matinée avoir abattu la majorité de drones lancés par Moscou. « Les envahisseurs ont lancé 24 drones Shahed 136/131. L’armée de l’air ukrainienne, en coopération avec les autres unités de défense aérienne, a abattu 18 drones », a-t-elle affirmé sur Telegram. Parmi les cibles visées par la Russie, la capitale Kiev, pour « la troisième fois en quatre jours », selon le chef des forces de défense antiaérienne de la ville, Serguiï Popko.

La tendance du jour

Nouveaux rebondissements dans l’affaire de l’attaque présumée de drones ukrainiens sur le Kremlin. La Russie a accusé les Etats-Unis, « un mensonge » selon Washington qui nie toute implication. Les Etats-Unis « n’ont rien à voir dans cette affaire », a rétorqué sur MSNBC John Kirby, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche. Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, « ment, purement et simplement », a-t-il poursuivi. « Les efforts de Kiev et de Washington pour nier toute responsabilité sont totalement ridicules. Les décisions concernant de telles attaques ne sont pas prises à Kiev mais à Washington », a pour sa part répondu Dmitri Peskov, sans toutefois étayer ses accusations.


notre dossier sur la guerre en ukraine

Mercredi, Moscou a affirmé avoir intercepté deux appareils ukrainiens qui visaient le Kremlin, dénonçant une tentative d’assassiner le président Vladimir Poutine. Un jour après, un grand flou entoure toujours cette attaque supposée, la plus spectaculaire imputée à Kiev depuis le début de l’offensive russe en février 2022. Les autorités russes n’ont rendu publique aucune preuve et il est impossible d’authentifier les vidéos diffusées par certains médias russes sur lesquelles on peut voir un petit drone s’approchant du Kremlin avant d’exploser dans une gerbe de flammes.

La télévision publique russe a diffusé jeudi des images montrant, selon elle, Vladimir Poutine au cours d’une réunion de travail dans l’enceinte du Kremlin, sa première apparition publique depuis l’annonce de l’attaque supposée.

Sujets liés