Guerre en Ukraine EN DIRECT : Après les démissions de plusieurs responsables, Zelensky défend des décisions « nécessaires »...

LIVE Suivez avec nous les informations sur le conflit en ce mardi 24 janvier 2023

X.M, C.d.S et O.O
— 
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kiev, mardi 24 janvier 2023.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kiev, mardi 24 janvier 2023. — AFP

L’ESSENTIEL

  • La Pologne a prévenu lundi qu’elle était prête à se passer de l’aval de Berlin, indécis sur la question, pour livrer des chars Leopard de fabrication allemande à l’Ukraine, où les forces russes continuent de revendiquer de petites avancées sur le terrain.
  • L’Union européenne a annoncé qu’elle accordait 500 millions d’euros supplémentaires pour fournir des armements à Kiev et allouait 45 millions d’euros pour la formation des militaires ukrainiens sur le territoire de l’UE.
  • Signe des tensions croissantes avec Moscou, deux des trois pays baltes, l’Estonie et la Lettonie, ont chacune annoncé leur décision d’expulser l’ambassadeur de Russie sur leur sol, emboîtant le pas à la Lituanie qui avait fait de même l’année dernière.

A VOIR

A LIRE AUSSI



23h30 : Ce live est terminé

Cette tout pour ce soir, à demain!

23h02 : Après les démissions de plusieurs responsables, Zelensky défend des décisions « nécessaires »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a défendu ce mardi soir des décisions « nécessaires » pour avoir « un État fort » après qu’une série de hauts responsables ont été démis de leurs fonctions dans la foulée d’une affaire de corruption concernant des approvisionnements de l’armée.

« C’est juste, c’est nécessaire à notre protection et cela aide à notre rapprochement avec les institutions européennes », a-t-il insisté dans son allocution quotidienne. « Tous les problèmes internes qui empêchent l’État de se renforcer sont en train d’être réglés et le seront encore davantage » à l’avenir, a-t-il appuyé.

22h38 : Concernant la livraison des chars occidentaux, « les discussions doivent se finir par des décisions », exhorte Zelensky

« Les discussions doivent se finir par des décisions », a exhorté ce mardi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky au sujet de possibles livraisons de chars lourds occidentaux à l’Ukraine, au moment où Berlin et Washington pourraient sauter le pas mercredi selon plusieurs médias.

« Les alliés ont le nombre requis de tanks » nécessaires à l’armée ukrainienne pour renverser les troupes de Moscou, a-t-il déclaré dans son allocution quotidienne publiée sur les réseaux sociaux, martelant que « les besoins sont plus importants » que « cinq, dix ou quinze chars ».

21h33 : Deux Britanniques tués en Ukraine lors d’une « évacuation humanitaire » de Soledar

Deux Britanniques partis comme volontaires en Ukraine ont été tués alors qu’ils tentaient une « évacuation sanitaire » de la ville de Soledar, théâtre d’intenses affrontements entre forces russes et ukrainiennes, a annoncé la famille de l’un d’eux ce mardi.

« C’est avec une grande tristesse que nous annonçons que notre bien-aimé Chrissy a été tué au côté de son collègue Andrew Bagshaw alors qu’ils tentaient une évacuation humanitaire de Soledar, à l’est de l’Ukraine », a indiqué la famille de Christopher Parry dans une déclaration transmise par le ministère britannique des Affaires étrangères. « Il n’avait pas pu s’empêcher de se rendre en Ukraine en mars au moment le plus sombre au début de l’invasion russe pour aider ceux qui en avaient le plus besoin, sauvant plus de 400 vies et de nombreux animaux abandonnés » a-t-elle ajouté.

Christopher Parry, 28 ans, et Andrew Bagshaw, 48 ans et résidant avant la guerre en Nouvelle-Zélande selon des médias de ce pays, étaient portés disparus depuis plusieurs semaines, et le chef du groupe Wagner, Evguéni Prigojine, avait indiqué le 11 janvier que ses combattants avaient trouvé à Soledar le corps de l’un d’entre eux.

20h27 : L’Allemagne va livrer des chars Leopard 2, selon deux médias locaux

L’Allemagne va livrer à l’Ukraine des chars Leopard 2, réclamés par Kiev, ont indiqué mardi soir deux médias allemands.

Les Etats-Unis pourraient de leur côté accepter de livrer des chars Abrams, affirme de son côté le Wall Street Journal.

Le chancelier Olaf Scholz devrait donner son feu vert, probablement mercredi, à l’envoi de chars allemand Leopard 2 de type 2A6, affirme le Spiegel sur son site internet, sans citer de source. Il s’agit d' « au moins une compagnie », soit une dizaine de chars lourds au moins, ajoute ce média.

19h38 : Zelensky demande l’exclusion des athlètes russes aux JO-2024 de Paris

Les athlètes russes ne doivent pas pouvoir participer aux Jeux olympiques de Paris en 2024, a demandé mardi le président ukrainien Volodymyr Zelensky à son homologue français Emmanuel Macron, alors que la Russie a envahi l’Ukraine depuis onze mois.

« J’ai particulièrement insisté sur le fait que les athlètes russes ne doivent pas avoir leur place aux JO de Paris », a déclaré sur Telegram le président ukrainien à l’issue d’un entretien téléphonique avec le chef de l’Etat français.

19h34 : Rembobinons

Si vous n'avez pas suivi l'actualité du jour, on récapitule tout juste en dessous. C'est l'heure du récap' : 


19h06 : Tout comprendre sur le scandale de corruption en Ukraine

De hauts fonctionnaires sont accusés d’avoir perçu des pots-de-vin à la suite de signatures de contrat depuis le début du conflit. Notre journaliste Nathan Tacchi résume cette affaire juste ici :


18h06 : 25 morts dans la région de Belgorod depuis le début de la guerre

Vingt-cinq personnes ont été tuées et près de 100 autres blessées dans des frappes ukrainiennes sur la région frontalière russe de Belgorod depuis le début de l’intervention militaire de Moscou en Ukraine, a annoncé mardi son gouverneur.

« L’Ukraine, l’ennemi, bombarde des villages pacifiques. Nous avons 25 personnes tuées et 96 blessées », a déclaré Viatcheslav Gladkov au président Vladimir Poutine, lors d’un entretien diffusé à la télévision publique russe. C’est la première fois en onze mois qu’un bilan de victimes pour une région est donné officiellement par les autorités russes.

17h50 : Révisions d'anglais sous bunker




17h38 : Un complexe de logements modulaires offert par Varsovie à titre d’aide humanitaire


Des travailleurs aménagent une zone devant un complexe de logements modulaires offert par le gouvernement polonais à titre d'aide humanitaire pour l'hébergement temporaire des évacués, à Lviv le 24 janvier 2023.
Des travailleurs aménagent une zone devant un complexe de logements modulaires offert par le gouvernement polonais à titre d'aide humanitaire pour l'hébergement temporaire des évacués, à Lviv le 24 janvier 2023. - YURIY DYACHYSHYN / AFP


Les travailleurs mettent la touche finale à un complexe de logements modulaires offert par le gouvernement polonais, à Lviv le 24 janvier 2023.
Les travailleurs mettent la touche finale à un complexe de logements modulaires offert par le gouvernement polonais, à Lviv le 24 janvier 2023. - YURIY DYACHYSHYN /AFP


17h23 : Moscou ne veut pas reconstruire l’aciérie d’Azovstal

La Russie ne prévoit pas de reconstruire l’aciérie d’Azovstal à Marioupol. Cette dernière a été le théâtre de bombardements intensifs au cours des premières semaines de l’invasion russe de l’Ukraine. Quelque 2.500 combattants ukrainiens, retranchés dans l’usine Azovstal, avaient résisté jusqu’à mi-mai avant de se rendre.

Selon l’agence de presse russe Tass, la responsable du ministère de la Construction, Yulia Maximova, a estimé que ce serait « impossible et non rentable ».

17h06 : La Finlande suggère d’entraîner l’armée ukrainienne

Le président finlandais, en visite surprise à Kiev, a suggéré mardi d’utiliser les importantes capacités de son pays pour entraîner des soldats ukrainiens sur le char de combat Leopard 2, réclamé avec insistance par l’Ukraine à plusieurs pays européens dont l’Allemagne.

Dans le cadre de la discussion en cours en Europe sur l’hypothèse d’envoyer des chars de plusieurs pays, « il y a plusieurs possibilités sur le rôle de la Finlande », a déclaré le président Sauli Niinistö lors d’une conférence de presse son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, en promettant qu’Helsinki serait « constructif ».

« Nous avons parlé de créer une plateforme séparée pour renforcer l’Ukraine en blindés, notamment des chars. Je suis très heureux que la Finlande y prenne sa place appropriée », a affirmé le chef d’Etat ukrainien.

16h50 : Bientôt une annonce de Washington pour des chars Abrams à Kiev ?




16h30 : La Turquie reporte une réunion prévue avec la Suède et la Finlande

La Turquie a reporté sine die une réunion prévue début février avec la Suède et la Finlande au sujet du processus d’adhésion à l’Otan des deux pays nordiques, ont rapporté mardi les médias turcs, citant des sources diplomatiques.

La candidature suédoise - bloquée depuis mai par Ankara - est dans l’impasse après plusieurs manifestations antiturques à Stockholm, où un exemplaire du coran a notamment été brûlé.

16h18 : Championnats d’Europe de patinage sans les Russes

L’absence des Russes, qui avaient tout raflé l’an dernier, laisse la voie libre à de nouveaux visages pour occuper le devant de la scène aux Championnats d’Europe de patinage, de mercredi à samedi à Espoo en Finlande. L’an passé à Talinn, les quatre catégories de la compétition avaient été dominées par des patineurs russes, mais c’était avant la guerre en Ukraine qui a entraîné leur exclusion de toutes les compétitions internationales jusqu’à nouvel ordre.

Leur absence change donc complètement la donne pour l’édition 2023, notamment chez les femmes où les trois places du podium avaient été conquises par des Russes en 2022. Quatrième l’an passé derrière la triplette composée de Kamila Valieva, Anna Shcherbakova et Alexandra Trusova, la Belge Loena Hendrickx semble donc la mieux placée pour l’or cette année.

15h56 : Le président finlandais en Ukraine


Le président finlandais Sauli Niinistö (à droite) et des responsables locaux se promènentà Borodyanka, une petite ville ukrainienne située à environ 60 km de la capitale ukrainienne de Kiev, le 24 janvier 2023.
Le président finlandais Sauli Niinistö (à droite) et des responsables locaux se promènentà Borodyanka, une petite ville ukrainienne située à environ 60 km de la capitale ukrainienne de Kiev, le 24 janvier 2023. - Markku Ulander /AFP


Le président finlandais Sauli Niinistö (à droite) et des responsables locaux se promènentà Borodyanka, une petite ville ukrainienne située à environ 60 km de la capitale ukrainienne de Kiev, le 24 janvier 2023.
Le président finlandais Sauli Niinistö (à droite) et des responsables locaux se promènentà Borodyanka, une petite ville ukrainienne située à environ 60 km de la capitale ukrainienne de Kiev, le 24 janvier 2023. - Markku Ulander / AFP


Le président finlandais Sauli Niinisto s'exprime lors d'une conférence de presse conjointe avec le président ukrainien à Kiev, en Ukraine, le 24 janvier 2023.
Le président finlandais Sauli Niinisto s'exprime lors d'une conférence de presse conjointe avec le président ukrainien à Kiev, en Ukraine, le 24 janvier 2023. - Markku Ulander / AFP


15h39 : Un raid aérien signalé en Ukraine

Les sirènes prévenant d’un raid aérien retentissent en Ukraine. La BBC rapporte le décollage d’un avion de chasse depuis la Biélorussie, pays voisin de l’Ukraine et grand soutien de la Russie dans son invasion.

15h22 : Tour de garde




15h06 : Berlin demande de cesser de « montrer du doigt »

10La cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock, a été interpellée mardi par un élu ukrainien au Conseil de l’Europe. Pour se défendre, l’Ukraine a « évidemment » besoin « de plus d’équipement militaire, que ce soit des chars », « de la défense aérienne » ou « des munitions » mais « se montrer du doigt mutuellement n’apportera pas la paix à l’Ukraine », a-t-elle dénoncé.

S’adressant quelques minutes plus tôt aux élus de l’APCE, la ministre avait appelé les pays européens à un large soutien à l’Ukraine, estimant que cette aide ne pouvait pas « uniquement venir » de l’Allemagne ou des Etats-Unis. « Evidemment, l’Ukraine a besoin de plus d’aide militaire, mais pas seulement de pays comme le mien ou les Etats-Unis » mais « de nous tous », avait-elle estimé.

14h40 : Au Conseil de l’Europe, l’Ukraine maintient la pression sur l’Allemagne

« Le Conseil de l’Europe s’occupe de paix et de justice, c’est très important, mais aujourd’hui, la paix et la justice ont un nom : Leopard. Alors s’il vous plaît, dites-nous clairement : oui ou non, et quand » l'Allemagne livrera les chars, a lancé mardi l’élu ukrainien Oleksiy Hontcharenko, membre de l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), à Annalena Baerbock, cheffe de la diplomatie allemande.

« Je comprends votre question » mais « la paix ne repose pas que sur des chars, même si c’est un point crucial, c’est pourquoi nous en débattons intensément, y compris au sein de mon gouvernement », a rétorqué Annalena Baerbock.


14h10 : Un jeune soldat ukrainien qui se prépare à aller à Soledar

On vous partage ces images difficiles d’un jeune soldat ukrainien qui se prépare à aller sur le front à Soledar, à l’est du pays.



13h51 : Berlin va examiner la demande polonaise « avec l’urgence requise »

Le gouvernement allemand va examiner en urgence la demande d’autorisation de la Pologne de transférer 14 chars lourds Leopard 2 à l’Ukraine afin de l’aider à repousser l’invasion russe, a indiqué mardi un de ses porte-parole.

« La demande nous est parvenue (…) Nous allons traiter la demande avec l’urgence requise conformément à la procédure prévue », a-t-il précisé.

13h37 : La Pologne espère « une réponse rapide » de Berlin sur les chars Leopard

La Pologne espère « une réponse rapide » de la part de l’Allemagne pour pouvoir livrer des chars Leopard à l’Ukraine, a déclaré mardi le Premier ministre polonais, quelques heures après l’annonce de l’envoi par Varsovie d’une demande en ce sens.

« J’espère que cette réponse des Allemands viendra rapidement cette fois, parce que les Allemands tardent, tergiversent, agissent d’une manière difficile à comprendre », a dit Mateusz Morawiecki à la presse.

13h25 : Les pertes russes au 24 janvier, selon l'armée ukrainienne




13h02 : Le parfum de la corruption

Ces limogeages et démissions en cascade interviennent après des révélations de presse faisant état de prix gonflés dans un contrat d’approvisionnement alimentaire de l’armée ukrainienne, premier scandale de corruption à éclater depuis le début de la guerre au sein du ministère de la Défense.

Le président Volodymyr Zelensky avait annoncé lundi soir une série de « décisions relatives au personnel » face à ce scandale.

Les affaires de corruption étaient monnaie courante avant l’invasion russe de l’Ukraine. Ce scandale intervient alors que Kiev réclame à ses alliés occidentaux, dont le soutien militaire et financier est crucial, l’envoi de centaines de tanks pour faire face à Moscou.

12h52 : « Make russia small again »

On vous partage le nouveau slogan du ministère de la Défense ukrainien : « make russia small again » qui fait référence à celui de l’ancien président des Etats-Unis Donald Trump : « make America great again ».



12h38 : La Finlande entrouvre la porte à une adhésion à l’Otan sans la Suède

La Finlande a pour la première fois entrouvert la porte mardi à une adhésion à l’Otan sans la Suède, désormais dans l’impasse pour décrocher le feu vert de la Turquie après une série de manifestations antiturques à Stockholm où un coran a été brûlé. Une adhésion conjointe des deux pays nordiques reste « la première option » mais « nous devons évidemment évaluer la situation, si quelque chose s’est produit qui fait qu’à long terme la Suède ne peut plus avancer », a affirmé le chef de la diplomatie finlandaise Pekka Haavisto à la télévision publique Yle, jugeant toutefois qu’il est « trop tôt pour prendre une position ».

L’autodafé d’un coran par l’extrémiste de droite anti-islam Rasmus Paludan lors d’une manifestation - autorisée par la police - samedi près de l’ambassade de Turquie à Stockholm a suscité de vives protestations d’Ankara et de plusieurs capitales du monde musulman. Stockholm a déploré un acte « profondément irrespectueux » et exprimé sa « sympathie » aux musulmans en soulignant que la Constitution suédoise empêchait d’interdire ce type d’agissements, mais sans calmer la colère.

12h23 : Cinq gouverneurs et quatre vice-ministres démis de leurs fonctions

Cinq gouverneurs régionaux et quatre vice-ministres ont été démis de leurs fonctions en Ukraine, a annoncé le gouvernement mardi après un scandale de corruption présumé dans l’armée, en pleine invasion russe du pays.

Selon Taras Melnytchouk, représentant du gouvernement auprès du Parlement, les gouverneurs des régions de Dnipropetrovsk (centre), Zaporojie (sud), Soumy (nord), Kherson (sud) et de la capitale Kiev vont quitter leurs postes. Le vice-ministre de la Défense, celui de la Politique sociale et deux vice-ministres du Développement territorial ont été limogés.

12h10 : Un procès teste les limites de la souveraineté de la Norvège sur le Svalbard

La Cour suprême norvégienne a entamé mardi l'examen d'une affaire sensible et potentiellement déterminante pour le contrôle des ressources autour de l'archipel stratégique du Svalbard dans l'Arctique. Le dossier oppose l'armateur letton SIA North STAR à l'Etat norvégien: le premier reproche au second de lui avoir refusé en 2019 un permis de pêche du crabe des neiges sur le plateau continental autour du Svalbard.

Le «Traité concernant le Spitzberg», OVNI juridique signé à Paris en 1920, reconnaît «la pleine et entière souveraineté de la Norvège» sur le Svalbard mais accorde aussi aux ressortissants des parties contractantes le droit d'y exploiter les ressources naturelles «sur un pied de parfaite égalité». C'est à ce titre que la Russie maintient une communauté minière sur ce territoire qui, situé à équidistance entre le continent européen et le pôle Nord, contribue à commander l'accès de sa puissante Flotte du Nord vers l'océan Atlantique.

11h56 : Onze navires russes seraient en opération dans la mer Noire

D’après la chaîne de télévision publique ukrainienne Suspilne, le nombre de navires russes en opération dans la mer Noire est passé à onze.

11h37 : Regard caméra et regard au loin




11h18 : Le point en carte




11h04 : Des livraisons de chars allemands à l’Ukraine n’augureraient « rien de bon », avertit le Kremlin

Des livraisons à Kiev de chars de fabrication allemande Leopoard n’augureraient « rien de bon », a prévenu mardi le Kremlin, au moment où la pression s’accroît sur Berlin pour autoriser l’envoi de ces blindés en Ukraine.

« De telles livraisons n’apporteront rien de bon à la relation » russo-allemande, a estimé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, jugeant que cela « laisserait une trace indélébile ».

10h50 : Varsovie a officiellement adressé à Berlin sa demande de livrer des chars Leopard à l’Ukraine

Le ministre polonais de la Défense a annoncé mardi avoir demandé à l’Allemagne son accord pour pouvoir envoyer des chars Leopard à l’Ukraine.

« L’Allemagne a déjà reçu notre demande d’accepter le transfert de chars Leopard 2 à l’Ukraine », a déclaré Mariusz Blaszczak sur Twitter, lançant également un appel à Berlin de se joindre « à la coalition de pays soutenant l’Ukraine avec des chars Leopard 2 ».



10h39 : L’Allemagne aidera Kiev à « gagner » la guerre, promet le ministre de la Défense

L’Allemagne soutiendra l’Ukraine afin qu’elle « gagne » la guerre contre la Russie, malgré l’absence à ce stade de décision sur l’épineuse question des livraisons de chars d’assaut Leopard à l’Ukraine, a déclaré mardi le ministre de la Défense allemand. « Nous soutenons l’Ukraine pour qu’elle ne perde pas, pour qu’elle gagne cette guerre contre la Russie », a indiqué Boris Pistorius dans un entretien à la télévision allemande ZDF.

« L’Allemagne fait pour cela plus que n’importe quel allié, à l’exception des Etats-Unis », s’est-il défendu. Le gouvernement allemand est sous pression croissante d’autoriser ses alliés de l’Otan à livrer à l’Ukraine des chars lourds Leopard, de fabrication allemande, réclamés par Kiev pour combattre l’armée russe. « Je comprends les inquiétudes et les craintes des amis ukrainiens. L’Allemagne a une responsabilité et un rôle particulier », a admis Boris Pistorius.

Mais « nous devons réfléchir soigneusement à ce que nous pouvons faire », a-t-il estimé, répétant que Berlin ne souhaitait pas faire « cavalier seul ». Varsovie a accru la pression en annonçant avoir transmis une demande officielle à Berlin, tout en assurant qu’elle était prête à se passer de l’aval de son voisin toujours indécis.

10h24 : Les alliés souhaitant livrer des chars Leopard à Kiev peuvent « commencer à former » des Ukrainiens, annonce Berlin

Le ministre allemand de la Défense Boris Pistorius a déclaré ce mardi que les pays alliés de l’Ukraine possédant des chars lourds Leopard pouvaient commencer à former des troupes ukrainiennes à leur utilisation, même si l’Allemagne n’a pas encore donné son aval à leur livraison à Kiev.

« J’ai expressément encouragé les pays partenaires qui ont des chars Leopard prêts à être déployés à entraîner les forces ukrainiennes sur ces chars », a déclaré le ministre lors d’une conférence de presse à Berlin avec Jens Stoltenberg, le chef de l’Otan.

10h10 : Stoltenberg est « confiant » et pense qu’une solution sera « bientôt » trouvée sur les chars

Le chef de l’Otan a réaffirmé l’importance de fournir davantage d’armes lourdes à Kiev pour l’aider à repousser les forces russes, et s’est dit « confiant » qu’une solution sera « bientôt » trouvée sur la livraison des chars d’assaut réclamés par l’Ukraine.

10h00 : Il n’y a « aucune indication » montrant que la Russie a changé ses « objectifs » en Ukraine, d’après l’Otan

Le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg a estimé ce mardi qu’il n’y avait « aucune indication » montrant que la Russie avait « changé ses objectifs » dans sa guerre contre l’Ukraine, lors d’une visite à Berlin.

09h44 : Comme un air du Mordor




09h29 : Série de démissions en Ukraine après un scandale de corruption

Plusieurs hauts responsables ukrainiens ont annoncé mardi leur démission après des révélations de la presse sur des achats présumés de provision pour l’armée à des prix gonflés, ont fait savoir les autorités en pleine invasion russe.

Parmi les responsables qui ont démissionné figurent le vice-ministre de la Défense Viatcheslav Chapovalov, qui était en charge de l’appui logistique des forces armées, le chef adjoint de l’administration présidentielle Kyrylo Tymochenko et le procureur général adjoint Oleksiï Simonenko.

09h16 : Les ruines de Soledar




08h53 : Un général-colonel russe démis de ses fonctions

« Le général-colonel Mikhail Teplinsky a probablement été démis de ses fonctions de commandant opérationnel clé de la Russie en Ukraine. Teplinsky était l'officier sur le terrain chargé du retrait relativement réussi de la Russie de l'ouest du Dniepr en novembre 2022, et il a été salué en Russie comme un commandant compétent et pragmatique », selon le ministère britannique de la Défense. 



« Le licenciement de Teplinsky est probablement un autre symptôme des divisions persistantes au sein de la haute hiérarchie de l'opération russe, alors que le général Valery Gerasimov tente d'imposer son autorité personnelle sur la campagne », notent encore les services britanniques.


08h19 : La Finlande doit envisager l’option d’adhérer à l’Otan sans la Suède, estime son chef de la diplomatie

La Finlande doit envisager l’option d’une adhésion à l’Otan sans la Suède, a affirmé pour la première fois mardi son ministre des Affaires étrangères après que le président turc Erdogan a exclu un feu vert d’Ankara à la candidature suédoise.

Une adhésion conjointe des deux pays nordiques reste « la première option » mais « nous devons évidemment évaluer la situation, si quelque chose s’est produit qui fait qu’à long terme la Suède ne peut plus avancer », a affirmé le chef de la diplomatie Pekka Haavisto à la télévision publique Yle, jugeant toutefois qu’il est « trop tôt pour prendre une position ».


08h05 : Le chef adjoint du bureau du président de l'Ukraine a présenté sa démission

Kyrylo Tymoshenko, chef adjoint du bureau du président de l'Ukraine, confirme avoir présenté sa démission à Volodymyr Zelensky. Dans un message publié sur Instagram, il remercie le président ukrainien pour « l'opportunité de faire de bonnes actions chaque minute de chaque jour », ainsi que de nombreuses autres personnes, dont sa famille et des fonctionnaires ukrainiens.




07h47 : On rembobine !

Vous n’avez rien suivi de l’actualité autour de la guerre en Ukraine hier ? Pas de souci, 20 Minutes vous a concocté un récap' des informations principales, à découvrir ici :



Et pour ceux qui ne veulent pas en rater une seule miette, voici le live de la journée :



07h32 : 18.483 victimes civiles en Ukraine depuis le début de la guerre

Du 24 février 2022, date du début de l'attaque armée de la Fédération de Russie contre l'Ukraine, au 22 janvier 2023, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) a enregistré 18.483 victimes civiles dans le pays : 7.068 tués et 11.415 blessés », écrit le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme dans son dernier bulletin. Parmi ces victimes, « 180 filles et 223 garçons, ainsi que 35 enfants », ont été tués.


07h16 : L’Afrique du Sud se proclame « amie » de la Russie

L’Afrique du Sud, qui avait refusé de condamner Moscou depuis le début de la guerre en Ukraine, a franchi un nouveau cap lundi en se proclamant « amie » de la Russie.

Le pays d’Afrique australe a récemment annoncé qu’il accueillerait en février les marines russe et chinoise pour des manoeuvres communes au large de ses côtes et « renforcer des relations déjà florissantes ».

« Tous les pays effectuent des exercices militaires avec leurs amis », a déclaré lundi la ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Naledi Pandor, lors d’une conférence de presse à l’issue d’une rencontre avec son homologue russe Sergueï Lavrov. La ministre a salué « une rencontre des plus agréables » avec un « partenaire précieux ».



07h03 : La Pologne est prête à envoyer 14 Leopard à Kiev

« Nous allons demander un tel accord (à Berlin) mais c’est une question secondaire », a réagi lundi le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki. « Même si nous n’obtenons pas leur accord (des Allemands), nous donnerons nos chars à l’Ukraine dans le cadre d’une petite coalition », y compris « si l’Allemagne n’en fait pas partie ».

La Pologne, prête à envoyer 14 Leopard à Kiev, est en discussions avec une quinzaine d’Etats à ce sujet, de nombreuses armées européennes possédant de tels blindés, susceptibles d’avoir un impact significatif pour les Ukrainiens face au rouleau-compresseur des troupes russes.


06h46 : Pretoria se rapproche de Moscou

L’Afrique du Sud, qui avait refusé de condamner Moscou depuis le début de la guerre en Ukraine, a franchi un nouveau cap lundi en se proclamant « amie » de la Russie.

06h35 : L’armée russe affirme progresser

Des tirs de l’artillerie russe ont fait lundi un mort, un civil, à Antonivka, un village de la région méridionale de Kherson, a déploré son gouverneur, Iaroslav Ianouchevitch.

La veille, un dirigeant de l’autorité locale d’occupation installée par Moscou avait affirmé que l’armée russe progressait en direction de deux localités de la région de Zaporojie, où les affrontements avec les troupes de Kiev se sont intensifiés cette semaine. Lundi soir, l’état-major de l’armée ukrainienne a sobrement signalé que « les 20 et 21 janvier, l’ennemi avait mené des actions offensives dans le secteur », près de Mali Chtcherbaky.

06h20 : Bienvenue sur ce nouveau Live

Bonjour à toutes et à tous. En ce mardi 24 janvier, la rédaction de 20 Minutes est une nouvelle fois mobilisée pour vous donner les dernières informations sur le conflit.

Depuis plusieurs jours, la pression est mise sur l’Allemagne pour qu’elle accepte de livrer des chars lourds Leopard à Kiev. Alors que le chancelier Olaf Scholz reste évasif et que son gouvernement est divisé sur cette question, la Pologne a prévenu hier qu’elle était prête à se passer de l’aval de Berlin, malgré la législation en vigueur. L'Ukraine ne cesse de presser les Occidentaux de lui livrer des armes lourdes sachant que depuis ce week-end la Russie annonce de petites avancées sur le terrain.