Guerre en Ukraine : L’armée russe a frappé Kherson « à plus de 16 reprises » ce jeudi, affirme Volodymyr Zelensky...

LIVE Retrouvez les dernières informations sur le conflit en ce jeudi 15 décembre 2022

X.M, C.d.S et D.R.
— 
Cette photo prise et publiée par le service de presse présidentiel ukrainien le 6 décembre 2022 montre le président ukrainien Volodymyr Zelensky (à droite) s'adressant à un soldat ukrainien blessé dans un hôpital lors de sa visite dans la région de Kharkiv au milieu de l'invasion russe de l'Ukraine.
Cette photo prise et publiée par le service de presse présidentiel ukrainien le 6 décembre 2022 montre le président ukrainien Volodymyr Zelensky (à droite) s'adressant à un soldat ukrainien blessé dans un hôpital lors de sa visite dans la région de Kharkiv au milieu de l'invasion russe de l'Ukraine. — AFP

L’ESSENTIEL

  • L’Ukraine a affirmé mercredi avoir détruit la totalité d’un essaim de 13 drones de fabrication iranienne lancés au petit matin par la Russie contre Kiev, dernière attaque en date de Moscou qui cherche à anéantir systématiquement les infrastructures énergétiques.
  • Selon des médias américains citant des responsables non identifiés, les Etats-Unis sont finalement prêts à fournir à l’armée ukrainienne une batterie de missiles Patriot. L’accord définitif pourrait être annoncé dès cette semaine, a précisé CNN, une fois que le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, l’aura entériné et l’aura transmis à la Maison-Blanche pour un ultime feu vert.
  • Le Kremlin a balayé l’idée d’une trêve de Noël ou du Nouvel An sur le terrain, jurant encore une fois de poursuivre les combats.

A VOIR

A LIRE AUSSI



C'est la fin de ce live

Merci de nous avoir suivis ce jeudi pour connaître toutes les dernières informations sur la guerre en Ukraine. Rendez-vous sur notre site et nos réseaux sociaux pour en savoir plus.

22h19 : L’armée russe a frappé Kherson « à plus de 16 reprises » ce jeudi, affirme Volodymyr Zelensky

L’armée russe a frappé Kherson ce jeudi « à plus de 16 reprises », a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky, alors que la ville, libérée par Kiev le 11 novembre, est soumise à de violents bombardements qui ont privé la ville d’électricité.

« Rien que depuis le début de cette journée, la Russie a bombardé Kherson à plus de 16 reprises ! Seulement en une journée ! », a-t-il fustigé dans son allocution quotidienne sur les réseaux sociaux, déplorant également des « attaques russes brutales » dans le Donbass (est) et dans la région de Kharkiv (nord-est).

21h04 : L’UE adopte de nouvelles sanctions contre la Russie

Les 27 Etats membres de l’UE se sont entendus jeudi soir pour adopter de nouvelles sanctions contre la Russie, en réponse à la guerre engagée par Moscou en Ukraine, ont indiqué à l’AFP plusieurs sources diplomatiques.

La Commission européenne avait présenté le 7 décembre ce nouveau paquet de sanctions, proposant d’ajouter près de 200 individus et entités sur la liste noire de l’UE, dont les forces armées de Russie et trois banques du pays.

20h38 : Rembobinons

Avant de nous quitter, voici un petit récap' de la journée.



20h24 : Un pull pour sauver l’Ukraine

Le média Kyiv Independant et la plateforme Saint-Javelin, active depuis le début de la guerre pour collecter des dons à destination de l’Ukraine via le merchandising, se sont associées pour sortir une collection de vêtements autour de la marque du journal et du personnage de l’archange Michel, symbole de Kiev.




19h53 : Le système antiaérien Patriot, une aide cruciale mais limitée pour l’Ukraine

Les Etats-Unis devraient annoncer qu’ils vont doter l’Ukraine de batteries Patriot pour renforcer la défense antiaérienne du pays au moment où la Russie bombarde ses infrastructures. Avec cette décision, le gouvernement américain fera savoir haut et fort à la Russie et à ses alliés européens qu’il est prêt à soutenir Kiev avec son armement le plus avancé, même si cet équipement n’est pas la panacée.

Les Patriot sont « loin d’être la solution miracle » contre les missiles volant à basse altitude et les bombes larguées par drones que les forces russes utilisent pour viser systématiquement les infrastructures ukrainiennes, souligne Ian Williams, du Center for Strategic and International Studies (CSIS) à Washington. Mais ils vont ajouter une couche de protection à la défense antiaérienne de l’Ukraine que les alliés sont en train de bâtir, et ils seront utiles pour contrer les missiles balistiques de courte portée iraniens que les Occidentaux soupçonnent la Russie de vouloir acquérir, précise-t-il. « Avoir une défense sol-air multi-couches aide quand on est confronté à ce genre de frappes aériennes complexes », dit-il.

18h56 : Le commandant en chef de l’armée dit s’attendre à une nouvelle attaque russe sur Kiev début 2023

Le commandant en chef de l’armée ukrainienne, Valéry Zaloujny, a dit jeudi s’attendre à une nouvelle attaque russe sur Kiev dans les tout premiers mois de 2023, alors que les combats se concentrent depuis plusieurs mois dans l’Est et le Sud de l’Ukraine. « Une tâche stratégique très importante pour nous est de créer des réserves et de se préparer à la guerre, qui peut avoir lieu en février, au mieux en mars, et dans le pire des cas fin janvier », a affirmé Valéry Zaloujny dans un entretien à l’hebdomadaire britannique The Economist. « Je ne doute pas qu’ils tenteront une nouvelle fois de prendre Kiev », a-t-il appuyé.

18h15 : Le ministre finlandais de la Défense prend deux mois de congé paternité

Instant carnet rose. Le parti du ministre finlandais de la Défense a salué jeudi sa décision de prendre un congé paternité de deux mois en pleine procédure d’adhésion de la Finlande à l’Otan. « Nous soutenons fièrement la décision d’Antti Kaikkonen », a déclaré la ministre des Finances et cheffe du parti du Centre, Annika Saarikko, membre de la coalition au pouvoir à Helsinki.

Antti Kaikkonen a annoncé mardi sa décision d’être absent de ses fonctions du 6 janvier à début février pour s’occuper de son deuxième enfant, né en juillet. « Les enfants sont encore petits, et je veux m’en souvenir autrement que sur des photos », a-t-il dit sur Twitter.

18h01 : Varsovie lève ses réserves sur l’aide à l’Ukraine

La Pologne a levé jeudi ses réserves sur un compromis européen englobant une aide macrofinancière de 18 milliards d’euros pour l’Ukraine après un vibrant appel du président Volodymyr Zelensky pendant un sommet européen, a-t-on appris de sources diplomatiques.

« Les Polonais ont agréé les quatre points du compromis », qui inclut l’aide à l’Ukraine, ont annoncé plusieurs délégations. « Ils doivent confirmer cet accord par procédure écrite, comme les autres Etats membres », a précisé un diplomate.

En amont de ce sommet réunissant à Bruxelles les chefs d’Etat et de gouvernement européens, Varsovie refusait de donner son aval à un compromis trouvé lundi par les ambassadeurs des Vingt-Sept pour lever le blocage exercé jusqu’alors par la Hongrie.

17h54 : « God bless Ukraine »


L'archevêque de Cantorbéry Justin Welby écrit un message sur un mur à côté d'un pont détruit dans la ville d'Irpin, au nord-ouest de Kiev, le 2 décembre 2022
L'archevêque de Cantorbéry Justin Welby écrit un message sur un mur à côté d'un pont détruit dans la ville d'Irpin, au nord-ouest de Kiev, le 2 décembre 2022 - Dimitar DILKOFF / AFP


L'archevêque de Cantorbéry Justin Welby marche sur un sentier de fortune pour traverser une rivière à côté d'un pont détruit dans la ville d'Irpin, au nord-ouest de Kiev, le 2 décembre 2022.
L'archevêque de Cantorbéry Justin Welby marche sur un sentier de fortune pour traverser une rivière à côté d'un pont détruit dans la ville d'Irpin, au nord-ouest de Kiev, le 2 décembre 2022. - Dimitar DILKOFF / AFP


17h40 : Rosatom annonce un arbitrage favorable dans son litige en Finlande

Le géant russe de l’énergie atomique Rosatom s’est félicité jeudi d’un arbitrage international en sa faveur dans le litige qui l’oppose à son ex-partenaire finlandais, qui avait annoncé résilier unilatéralement un contrat pour la construction d’une centrale nucléaire en Finlande.

La société finlandaise Fennovoima avait décidé le 2 mai, quelques semaines après le début de l’intervention militaire russe en Ukraine, de résilier le contrat de construction de la centrale nucléaire Hanhikivi-1 avec Rosatom.

Selon l’entreprise russe, le Conseil d’examen des différends (DRB), une structure d’arbitrage chargée de trancher des contentieux économiques internationaux, a jugé « illégale » la « résiliation du contrat » qui lie Rosatom et Fennovoima, dont le géant russe est actionnaire minoritaire à 34 %.

17h25 : L’économie française attendue dans le rouge au quatrième trimestre

Le produit intérieur brut (PIB) de la France devrait se contracter de 0,2 % au quatrième trimestre, pénalisé notamment par une consommation des ménages en berne dans un contexte de forte inflation qui atteindra un pic à 7 % sur un an début 2023, a indiqué jeudi l’Insee.

Alors qu’elle était jusqu’ici vue atone en fin d’année, l’activité économique devrait échapper à la récession, définie comme deux trimestres consécutifs dans le rouge, grâce à un léger rebond attendu du produit intérieur brut (PIB), de 0,1 % au premier trimestre de 2023 puis de 0,3 % au deuxième.

En ce qui concerne 2022, « il s’agirait au quatrième trimestre d’un fléchissement mais pas d’une rupture », selon Julien Pouget, chef du département de la conjoncture de l’Insee. C’est « un rhume passager dont en général on se remet », a-t-il illustré jeudi à l’occasion d’une conférence de presse.

17h13 : 14 millions de tonnes de céréales ukrainiennes exportées selon l’ONU

Plus de 14 millions de tonnes de céréales ont pu être exportées jusqu’à présent depuis les ports ukrainiens grâce à l’Initiative de la mer Noire, a indiqué jeudi une haute responsable de l’ONU en charge des discussions. Lors d’une conférence de presse à Genève, la secrétaire générale de la Cnuced, Rebeca Grynspan, a souligné l’impact de cet accord entre l’Ukraine et la Russie qui a permis de réduire depuis sept mois consécutifs les prix mondiaux des produits alimentaires.

« Nous avons dépassé les 14 millions de tonnes (…) qui ont été distribuées grâce à l’Initiative de mer Noire en faveur des céréales », a-t-elle dit, soulignant qu’il s’agissait de volumes « très importants pour le marché ». L’accord dit de la mer Noire, signé le 22 juillet pour 120 jours par l’ONU, l’Ukraine, la Russie et la Turquie, a permis de soulager la crise alimentaire mondiale provoquée par la guerre, et a été reconduit pour quatre mois.

16h54 : Le chef de la police polonaise hospitalisé suite à l’explosion d’un cadeau venant d’Ukraine

Le chef de la police polonaise, Jaroslaw Szymczyk, a été hospitalisé pour blessures mineures causées par l’explosion d’un cadeau reçu de la part d’un haut responsable ukrainien, a indiqué jeudi le ministère polonais de l’Intérieur. « Hier à 7h50, une explosion a eu lieu dans une pièce adjacente du bureau du chef de la police », selon un communiqué officiel.

« L’un des cadeaux que le commandant de la police a reçus lors de sa visite de travail en Ukraine, les 11 et 12 décembre, a explosé », ajoute ce texte. Jaroslaw Szymczyk avait rencontré des responsables de la police et des services des situations d’urgence ukrainiennes, au cours de cette visite, et « le cadeau était celui de l’un des chefs des services ukrainiens », a précisé le ministère. « La partie polonaise a demandé à la partie ukrainienne de lui présenter des explications », indique le ministère.

16h41 : Washington impose des sanctions financières à l’un des hommes les plus riches de Russie

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi imposer des sanctions financières contre Vladimir Potanine, ancien vice-Premier ministre de Vladimir Poutine et l’un des hommes les plus riches de Russie, ainsi qu’à l’encontre de dizaines de responsables russes du gouvernement et d’entreprises du secteur financier.

La banque Rosbank, achetée par Vladimir Potanine cette année, est ainsi ciblée en premier lieu par ces sanctions, ainsi que d’autres établissements. « Nous continuons à renforcer l’isolement de la Russie par rapport aux marchés mondiaux », a déclaré le sous-secrétaire américain au terrorisme et au renseignement financier, Brian Nelson, cité dans le communiqué du département américain au Trésor.

16h25 : Les remèdes des Banques centrales face à l’inflation effraient les marchés

Les marchés boursiers chutaient jeudi après les décisions des banques centrales annoncées ces 24 dernières heures, toutes insistant sur la poursuite de la lutte contre l’inflation malgré l’ombre toujours plus pressante de la récession. Les places européennes se repliaient très fortement : Paris lâchait 3,10 %, Francfort 3,07 % et Milan 2,95 % vers 16h55. Londres reculait plus modestement (-0,95 %).

Plongeant de 3 %, l’indice paneuropéen Eurostoxx 50 se dirigeait vers sa pire séance depuis début juin. Wall Street enchaînait aussi dans le rouge après des indicateurs décevants : le Dow Jones reculait de 1,74 %, le S&P 500 1,84 %, le Nasdaq de 2,06 %.

Dernière d’une longue série, la Banque centrale européenne n’a pas innové par rapport aux autres banques centrales et a continué d’augmenter ses taux directeurs mais de manière plus modeste que lors de ses précédentes réunions (0,5 point de pourcentage).

16h10 : Le Kosovo présente sa demande de candidature à l’UE

Le Premier ministre du Kosovo Albin Kurti a remis jeudi à Prague la demande officielle de son pays d’obtention du statut de candidat à l’adhésion à l’Union européenne, lançant ainsi formellement un processus laborieux compliqué par les relations conflictuelles entre Pristina et Belgrade.

Albin Kurti a remis la demande à Mikulas Bek, ministre tchèque des Affaires européennes, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE. « C’est un jour historique pour le peuple du Kosovo et un grand jour pour la démocratie en Europe », a déclaré Albin Kurti à la presse. « La lettre dont je suis porteur contient les espoirs et les rêves de nos citoyens qui ont travaillé si dur pour arriver à ce jour », a-t-il ajouté.

15h50 : Téhéran critique les nouvelles sanctions de l’UE

L’UE a sanctionné huit fabricants de drones et des commandants de l’armée de l’air iraniens, que les 27 pays européens accusent d’être impliqués dans la fourniture de drones à la Russie pour sa guerre en Ukraine.

Téhéran a soutenu cependant qu’il n’avait envoyé aucune arme à la Russie pour être utilisée dans le conflit. La « position fondamentale de l’Iran dans la crise ukrainienne est de soutenir l’intégrité territoriale de l’Ukraine et la nécessité de mettre fin au conflit par des solutions politiques », note le communiqué, ajoutant « comme cela a été souligné à plusieurs reprises par les autorités, nous n’avons fourni aucun drone pour être utilisé dans la guerre d’Ukraine ».

15h33 : Une artiste russe jugée pour des étiquettes de prix dénonçant la guerre

Elle risque dix ans de prison : le procès d’une artiste russe, Alexandra Skotchilenko, arrêtée pour avoir remplacé des étiquettes dans un supermarché par des messages contre l’offensive en Ukraine, s’est ouvert jeudi à Saint-Pétersbourg. Plusieurs médias indépendants russes ont publié des images montrant Alexandra Skotchilenko faire un grand sourire en entrant dans la salle d’audience menottée et escortée par deux policiers, sous les applaudissements de personnes venues la soutenir.

La jeune femme de 32 ans est poursuivie pour « diffusion de fausses informations » sur l’armée russe avec incitation « à la haine politique », un chef d’accusation introduit après le début de l’attaque en Ukraine et passible de dix ans de prison. Selon l’accusation, il lui est reproché d’avoir « placé des bouts de papier contenant des informations délibérément fausses » sur des « étiquettes de prix » lors d’une action antiguerre le 31 mars dans un supermarché de Saint-Pétersbourg (nord-ouest).

Elle avait été ensuite arrêtée lors d’une perquisition à son domicile, le 11 avril. Jeudi, à l’audience, le procureur, cité par le média indépendant Mediazona, a affirmé que ces « fausses » étiquettes de prix relayaient notamment des estimations du nombre de soldats russes tués en Ukraine au début de l’offensive, ou du nombre de victimes civiles d’un bombardement sur un théâtre lors du siège de la ville ukrainienne de Marioupol.

15h15 : La Douma enchaîne les lois

La Douma, chambre basse du Parlement russe, « est en train de voter un éventail de lois liées à la guerre qui mérite notre attention », note la chercheuse spécialiste des régimes post-soviétique Anna Colin-Lebedev. Une partie de ces nouvelles lois permettra de « lutter contre les partisans ou saboteurs anti-pouvoir à l’intérieur de la Russie », l’autre de « dépénaliser et justifier tout crime commis par les forces russes ou pro-russes dans les territoires que la Russie veut annexer ».



14h53 : Davantage d’inflation mais pas de récession en 2023 dans la zone euro

La zone euro devrait échapper à la récession l’an prochain mais subir une inflation toujours élevée en raison de la guerre en Ukraine et de la crise énergétique, selon les nouvelles prévisions de la Banque centrale européenne (BCE) dévoilées jeudi.

La croissance du PIB (Produit intérieur brut) devrait atteindre 0,5 % en 2023, contre 0,9 % prévu en septembre, puis 1,9 % en 2024 et 1,8 % en 2025. L’inflation devrait s’élever à 6,3 % l’an prochain, contre 5,5 % prévu précédemment, avant de décliner à 3.4 % en 2024 et 2,3 % en 2025, proche des 2 % visés à terme.

14h34 : Rheinmetall élargit sa production de munitions en Allemagne

Le géant de l’armement Rheinmetall va créer une nouvelle ligne de production en Allemagne pour fabriquer notamment des munitions pour chars Guépard, a-t-il annoncé jeudi, après le refus des autorités suisses d’autoriser l’exportation des produits du groupe vers l’Ukraine.

« Rheinmetall a décidé d’ouvrir en Allemagne une nouvelle ligne de fabrication de munitions de calibre moyen pour les calibres 20-35 mm », nécessaires notamment aux canons des blindés, a indiqué la société dans un communiqué transmis à l’AFP. La ligne de production sera prête dès « janvier 2023 », et la fabrication des munitions « débutera en juin » prochain, a ajouté Rheinmetall, sans préciser la localisation de l’usine concernée par cet agrandissement.


14h14 : Inspection de l’arme en cours

Alors, il est bien entretenu ce fusil d’assaut ?




13h52 : Les pertes russes estimées par Kiev




13h45 : Zelensky « reconnaissant » envers l'UE pour la qualification de l'Holomodor comme « génocide »

« Je salue la reconnaissance du Parlement européen de l'Holodomor comme génocide du peuple ukrainien. Reconnaissant à la présidente du Parlement européen (Roberta Metsola), aux députés européens et à toute l'Europe unie pour cette décision importante et juste. J'espère que l'Holodomor sera davantage reconnu comme un génocide par tous les pays civilisés du monde », a tweeté le président ukrainien.




13h34 : Le Vatican confirme des excuses à Moscou après des propos du pape

Le Vatican a confirmé jeudi que des excuses ont été faites à la Russie après des propos du pape François sur le comportement présumé cruel des minorités ethniques russes dans le conflit en Ukraine. Interrogé sur une déclaration de la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova qui a affirmé jeudi que le Vatican avait présenté ses excuses après ces propos du pape, le directeur du service de presse du Vatican, Matteo Bruni, a indiqué : « à l’heure actuelle je peux confirmer qu’il y a eu des contacts diplomatiques en ce sens ».

Le pape François avait affirmé fin novembre dans une interview que certains des combattants « les plus cruels » dans l’offensive russe en Ukraine « ne sont pas de tradition russe », mais appartiennent à des minorités comme « les Tchétchènes, les Bouriates », en référence aux peuples autochtones de ces régions russes. Ces propos ont provoqué des réactions furieuses en Russie, Maria Zakharova, écrivant sur Telegram : « Ce n’est même plus de la russophobie, c’est de la perversion ».

13h23 : 14 millions de tonnes de céréales ukrainiennes exportées depuis cet été selon l’ONU

Plus de 14 millions de tonnes de céréales ont pu être exportées jusqu’à présent depuis les ports ukrainiens grâce à l’Initiative de la mer Noire, a indiqué jeudi une haute responsable de l’ONU en charge des discussions. Lors d’une conférence de presse à Genève, la secrétaire générale de la Cnuced, Rebeca Grynspan, a souligné l’impact de cet accord entre l’Ukraine et la Russie qui a permis de réduire depuis sept mois consécutifs les prix mondiaux des produits alimentaires.

« Nous avons dépassé les 14 millions de tonnes (…) qui ont été distribuées grâce à l’Initiative de mer Noire en faveur des céréales », a-t-elle dit, soulignant qu’il s’agissait de volumes « très importants pour le marché ». L’accord dit de la mer Noire, signé le 22 juillet pour 120 jours par l’ONU, l’Ukraine, la Russie et la Turquie, a permis de soulager la crise alimentaire mondiale provoquée par la guerre, et a été reconduit pour quatre mois.

13h18 : H&M a fermé ses derniers magasins en Russie

Le géant suédois de l'habillement H&M a annoncé jeudi avoir fermé ses derniers magasins en Russie et au Bélarus à la suite de son désengagement progressif du pays après l'invasion de l'Ukraine. «Le groupe H&M a liquidé ses activités en Russie et au Bélarus ce trimestre, le stock restant ayant été vendu et les derniers magasins ayant été fermés le 30 novembre», a précisé le groupe dans un communiqué.

Après la mise à l'arrêt de ses ventes en Russie en mars du fait de l'invasion de l'Ukraine par Moscou, le numéro deux du secteur avait annoncé en juillet se désengager de Russie, pour un coût de 2,1 milliards de couronnes (environ 193 millions d'euros).

13h12 : Des centaines de civils ont été exécutés au début de la guerre, indique l’ONU

Des centaines de civils ont été exécutés sommairement en Ukraine au cours des premiers mois de l’invasion du pays par les forces russes, ce qui constitue des « probables crimes de guerre », a déclaré jeudi le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme Volker Türk.

Cette commission d’enquête de l’ONU a enregistré 441 exécutions sommaires et meurtres dans trois régions de l’Ukraine entre le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février et le 6 avril, a souligné Volker Türk, en présentant un rapport devant le Conseil des droits de l’homme (CDH) de l’Onu.

Les meurtres de 341 hommes, 72 femmes, 20 garçons et huit filles ont été documentés dans 102 villes et villages des régions de Kiev, Tcherniguiv et Soumy pendant cette période, selon le rapport. « Les vrais chiffres sont vraisemblablement plus élevés et nous travaillons afin de vérifier 198 meurtres supplémentaires dans ces régions », a précisé le Haut-Commissaire.

12h40 : Le Parlement européen qualifie de « génocide » la famine ukrainienne des années 1930

Le Parlement européen a reconnu jeudi comme génocide la famine en Ukraine provoquée par les Soviétiques il y a 90 ans qui a entraîné la mort de plusieurs millions de personnes.

Dans un texte voté à la quasi-unanimité (507 voix pour, 12 voix contre et 17 abstentions), les eurodéputés réunis à Strasbourg estiment que cette famine de l'"Holodomor » a été commise « par le régime soviétique dans l’intention de détruire un groupe de personnes en infligeant délibérément des conditions de vie menant inexorablement à leur anéantissement physique ».

12h30 : La ville de Kherson « totalement » privée d’électricité à cause d’un bombardement

La ville ukrainienne de Kherson récemment reprise aux Russes s’est retrouvée « totalement » privée d’électricité jeudi, en raison d’un « fort bombardement » de son « infrastructure essentielle », a indiqué le gouverneur régional Iaroslav Ianouchevytch.

« Kherson est totalement sans électricité », a déclaré M. Ianouchevytch sur Telegram à la mi-journée. « Un fort bombardement d’un site d’infrastructure essentielle se poursuit » dans quartier de cette grande ville du sud, libérée de l’occupation russe en novembre, a-t-il ajouté.

12h24 : Echauffement du matin




12h09 : Moscou affirme avoir reçu des excuses du Vatican

La Russie a déclaré ce jeudi avoir reçu des excuses du Vatican suite aux commentaires du pape François le mois dernier selon lesquels les soldats russes de certains groupes ethniques minoritaires étaient les combattants les plus « cruels » du conflit en Ukraine.

Lors d'un briefing à Moscou, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré que la Russie considérait désormais l'affaire comme close et espérait un dialogue constructif entre la Russie et le Vatican.

11h46 : La consommation de gaz a reculé de 10,5 % depuis le 1er août en France, selon GRTgaz

La consommation de gaz en France a baissé de 10,5 % depuis le 1er août en données corrigées du climat, selon le premier tableau de bord hebdomadaire de l’hiver publié mercredi par le gestionnaire du réseau de transport de gaz GRTgaz.

Si l’on exclut la consommation de gaz utilisée pour alimenter les centrales électriques, la baisse observée pour la France entière s’élève même à 17,1 % entre le 1er août et le 11 décembre, par rapport à l’année 2018 prise comme période de référence (hors Covid-19), selon des données corrigées du climat.

En données brutes, le recul de la consommation de gaz en France est de 12,4 % si l’on tient compte des températures très douces des mois d’octobre et de novembre, qui ont décalé la mise en route du chauffage.

11h25 : Au moins un mort dans un bombardement ukrainien « massif » sur Donetsk

Au moins un civil a été tué et neuf blessés jeudi dans un bombardement ukrainien sur Donetsk, ont annoncé les autorités prorusses de ce bastion séparatiste de l’est de l’Ukraine, évoquant les frappes « les plus massives » depuis 2014. Selon Alexeï Koulemzine, le chef de l’administration de Donetsk, les troupes ukrainiennes ont tiré 40 roquettes « Grad » sur la cité.

« A 7 heures précises, ils ont soumis le centre de Donetsk au bombardement le plus massif depuis 2014 », l’année où cette ville est passée sous le contrôle de séparatistes prorusses, déclenchant un conflit avec Kiev, a poursuivi Alexeï Koulemzine sur Telegram. Selon lui, les roquettes ont touché des immeubles d’habitations, des bureaux, une église ou encore une école et un terrain de sport.

11h08 : Kherson, régulièrement bombardée

La ville de Kherson a régulièrement frappée par les Russes depuis sa reprise par les Ukrainiens il y a un mois. Elle a été bombardée à trois reprises jeudi, selon des médias ukrainiens. Mercredi, la frappe sur l'administration régionale a fait six blessés, selon le Parquet régional.

Dans l'ensemble de la région de Kherson, trois civils ont été tués et 13 blessés mercredi, a indiqué Kyrylo Tymochenko dans un message séparé sur Telegram. Les forces russes ont occupé la ville de Kherson qui comptait alors presque 300.000 habitants et la quasi-totalité de la région éponyme peu après le début de leur invasion de l'Ukraine lancée fin février. Sa reprise par l'armée ukrainienne a entraîné le retrait des forces russes passées sur la rive gauche du fleuve Dniepr.

10h52 : L’ONU s’inquiète des frappes sur les infrastructures ukrainiennes

De nouvelles frappes contre les infrastructures énergétiques ukrainiennes pourraient entraîner une grave détérioration de la situation humanitaire et provoquer de nouveaux déplacements de civils, a prévenu le haut-commissaire des Nations unies aux droits humains, Volker Turk.

10h38 : Lyman, éventrée par la guerre


Un immeuble résidentiel éventré à la suite de bombardements dans la ville de Lyman, dans la région de Donetsk, le 14 décembre 2022.
Un immeuble résidentiel éventré à la suite de bombardements dans la ville de Lyman, dans la région de Donetsk, le 14 décembre 2022. - Genya SAVILOV / AFP


Des ouvriers réparent des lignes électriques près d'un cratère dans la ville de Lyman, dans la région de Donetsk, le 14 décembre 2022.
Des ouvriers réparent des lignes électriques près d'un cratère dans la ville de Lyman, dans la région de Donetsk, le 14 décembre 2022. - Genya SAVILOV / AFP


Des habitants font du vélo sur une route longeant des bâtiments détruits dans la ville de Lyman, dans la région de Donetsk, le 14 décembre 2022.
Des habitants font du vélo sur une route longeant des bâtiments détruits dans la ville de Lyman, dans la région de Donetsk, le 14 décembre 2022. - Genya SAVILOV / AFP


10h24 : Deux personnes tuées dans une frappe russe sur Kherson

Deux personnes ont été tuées dans une frappe russe jeudi matin sur le centre de la ville de Kherson (sud), reprise en novembre par les forces de Kiev, a indiqué la présidence ukrainienne.

« L’ennemi a de nouveau frappé le centre de la ville, à 100 mètres du bâtiment de l’administration régionale » bombardée la veille, a écrit sur Telegram le chef adjoint de l’administration présidentielle ukrainienne Kyrylo Tymochenko, faisant état de « deux morts ».

10h10 : Au moins neuf blessés dans un bombardement ukrainien massif sur Donetsk

Au moins neuf civils ont été blessés jeudi dans un bombardement sur Donetsk, bastion séparatiste dans l’est de l’Ukraine, ont annoncé les autorités prorusses, qui affirment qu’il s’agit des frappes ukrainiennes « les plus massives » sur la ville depuis 2014. Selon Alexeï Koulemzine, le chef de l’administration de Donetsk, les troupes ukrainiennes ont tiré 40 roquettes « Grad » sur la cité. « A 7 heures précises, ils ont soumis le centre de Donetsk au bombardement le plus massif depuis 2014 », l’année où cette ville est passée sous le contrôle de séparatistes prorusses, déclenchant un conflit avec Kiev, a poursuivi Alexeï Koulemzine sur Telegram.

Selon lui, les roquettes ont touché des immeubles d’habitations, des bureaux, une église ou encore une école et un terrain de sport.

09h54 : L’Insee confirme que l’inflation s’est stabilisée à 6,2 % sur un an en novembre

L’inflation a atteint 6,2 % sur un an en novembre en France, un chiffre identique à celui du mois d’octobre, a indiqué jeudi l’Insee, confirmant sa première estimation pour novembre réalisée à la fin du mois dernier. Cette stabilisation de l’inflation, qui se maintient néanmoins à un niveau inédit depuis les années 1980, s’explique notamment par un ralentissement de la hausse des prix de l’énergie (+18,4 % sur un an en novembre, après +19,1 % en octobre).

Et ce « malgré la diminution des remises sur les carburants », qui sont passées mi-novembre de 30 à 10 centimes par litre, explique l’Insee. Dans le même temps, le prix des produits alimentaires n’a progressé que très modérément (+12,1 % après +12 % en octobre), détaille l’Institut national de la statistique et des études économiques.

09h40 : Une sortie de Russes dans l’espace annulée en raison d’une fuite

Une sortie dans l’espace prévue mercredi de deux cosmonautes russes de la Station spatiale internationale (ISS) a été annulée après la détection d’une fuite de liquide de refroidissement, a annoncé jeudi la Nasa. La raison de cette annulation est la découverte d’une fuite de liquide de refroidissement « à l’arrière du vaisseau spatial Soyouz MS-22 » amarré à l’ISS, a précisé l’agence américaine.

« Les membres d’équipage à bord de la Station spatiale sont sains et saufs et n’ont couru aucun danger pendant la fuite », a-t-elle ajouté. La sortie dans l’espace des Russes Sergueï Prokopiev et Dmitri Peteline avait été annulée après que l’un des indicateurs d’avertissement se fut déclenché dans le vaisseau Soyouz, selon l’agence spatiale russe Roscosmos.

Les cosmonautes russes Sergueï Prokopiev et Dmitri Peteline étaient arrivés dans l’ISS le 21 septembre dernier, accompagnés par l’astronaute américain Frank Rubio, via la fusée Soyouz lancée depuis le Kazakhstan. Ce voyage et cette mission constituent l’une des rares coopérations encore en cours entre Moscou et Washington depuis le début de la guerre en Ukraine déclenchée par l’invasion russe le 24 février et les sanctions occidentales qui ont suivi.

09h29 : 447 enfants ont été tués en Ukraine et au moins 856 ont été blessés depuis l’invasion totale de la Russie, selon le bureau du procureur général




09h17 : Photo du jour à Kiev




08h56 : La vidéo de propagande un peu absurde du chef tchétchène des « Kadyrovtsy »




08h45 : La guerre en Ukraine « est une guerre pour des valeurs européennes »

La Première dame ukrainienne, Olena Zelenska, était invitée sur France Inter ce matin :




08h37 : Les Russes privés de Pringles

Les stocks des célèbres chips s’épuisent dans les plus grandes chaînes de magasins du pays. Aucune nouvelle livraison n’est prévue, rapporte Nexta.


08h18 : Deux morts dans l’incendie d’une raffinerie en Russie

Deux personnes sont mortes jeudi à la suite d’un vaste incendie survenu jeudi dans une raffinerie en Sibérie, dans l’est de la Russie, ont annoncé les autorités. Le feu s’est déclaré dans une raffinerie de la localité d’Angarsk à 6 heures du matin.

Deux personnes ont été tuées et cinq autres blessées, l’une d’elles étant hospitalisée, a précisé Igor Kobzev, le gouverneur de la région d’Irkoutsk. Citant les services d’urgence, le gouverneur a précisé que le sinistre aurait été causé par une fuite de gaz. Une enquête a été ouverte afin de vérifier une éventuelle infraction aux normes de sécurité.


08h06 : L'Ukraine repousse les attaques russes près de six localités de l'Oblast de Donetsk

L'armée russe a lancé huit missiles, 31 frappes aériennes et plus de 60 attaques MLRS contre l'Ukraine le 14 décembre, selon l'état-major général des forces armées ukrainiennes, cité par The Kyiv Independent.

07h51 : Retrouvez les explications de 20 Minutes en vidéo sur les attaques de drone sur Kiev hier matin




07h39 : Un chat surveille l'ennemie dans les tranchées




07h27 : La Pologne reconnaît la Russie comme un état qui soutient le terrorisme

Le parlement du pays a également déclaré que la Fédération de Russie devait être isolée sur la scène internationale, rapporte Nexta.

07h15 : On rembobine !

Pour ceux qui n’ont rien suivi de la journée d’hier, retrouvez notre récap' avec les principales informations sur le conflit :



Et pour les plus assidus, vous pouvez également relire toutes les infos dans notre live de la journée d’hier :



07h05 : En Russie, ces mères seules après l’exil de maris fuyant la mobilisation

Emmitouflée dans sa combinaison d’hiver, Ekaterina Filimonova traverse à vélo les rues enneigées de Moscou pour conduire ses trois fils à la garderie.

Jusqu’à la fin septembre, c’est son époux, Iaroslav Leonov qui amenait les bambins âgés de deux, quatre et six ans jusqu’à leur maternelle. Mais ce développeur de logiciels s’est exilé en Serbie, fuyant la mobilisation de 300.000 réservistes, des civils donc, pour combattre l’Ukraine sur décret de Vladimir Poutine.

« Il est parti et je suis tombé malade le lendemain. J’étais tellement stressée que je n’ai pas récupéré pendant un mois », raconte à l’AFP Ekaterina, 34 ans.

Dès le lendemain de l’annonce de la mobilisation et sans attendre de savoir s’il serait appelé, son époux a pris un train jusqu’à la frontière du Kazakhstan, finissant son trajet à vélo. Puis c’est à Belgrade qu’il s’est installé.


06h40 : Echange de prisonniers

La présidence ukrainienne a indiqué mercredi avoir obtenu la libération de 64 de ses soldats et d’un citoyen américain, lors d’un nouvel échange de prisonniers avec la Russie. Selon l’agence de presse russe Tass, l’Américain Suedi Murekezi avait été arrêté en juin dans les territoires occupés par Moscou, avant d’être inculpé début août pour avoir « participé à des manifestations pro-ukrainiennes et antirusses » et « incité à la haine raciale » à Kherson au début du conflit.

06h35 : L’Unicef s’inquiète pour les enfants en Ukraine

Les frappes sur les infrastructures énergétiques, qui laissent les civils dans le froid de l’hiver, inquiètent particulièrement l’Unicef. « Presque tous les enfants en Ukraine - soit près de sept millions », sont menacés par ces attaques, s’est en effet alarmé mercredi l’agence des Nations unies.

06h20 : Bienvenue dans ce nouveau Live

Bonjour à toutes et à tous. Comme chaque jour, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner toutes les informations sur le conflit. Ce jeudi encore, selon l’opérateur national Ukrenergo, « la situation du système énergétique de l’Ukraine reste difficile ». Il faut dire que depuis octobre et une série d’humiliants revers militaires russes, Moscou lance régulièrement des frappes massives à l’aide de drones et de missiles. Il s’agit de détruire, alors que les températures plongent et que la neige tombe, les infrastructures énergétiques pour laisser des millions de personnes dans le froid et l’obscurité.