Guerre en Ukraine EN DIRECT : Les Etats-Unis vont envoyer à Kiev une nouvelle aide pour « doper » sa défense antiaérienne...

LIVE Suivez en direct toutes les infos du vendredi 9 décembre 2022

D.R., X.R. et C.d.S
— 
Les habitations ukrainiennes sont encore régulièrement prises pour cible par les bombardements russes.
Les habitations ukrainiennes sont encore régulièrement prises pour cible par les bombardements russes. — LIBKOS/AP/SIPA

L'ESSENTIEL 

  • La star américaine du basket Brittney Griner, détenue en Russie depuis neuf mois, a été libérée jeudi dans le cadre d'un échange de prisonniers avec Moscou incluant le marchand d'armes russe Viktor Bout, emprisonné depuis dix ans aux Etats-Unis.
  • Vladimir Poutine a promis jeudi de poursuivre les frappes contre les infrastructures énergétiques ukrainiennes. Le président russe a balayé les critiques occidentales des frappes russes qui ont laissé ces dernières semaines des millions d'Ukrainiens sans courant, voire sans eau et sans chauffage, en pleines températures hivernales.
  • Moscou a reconnu jeudi être vulnérable à des attaques en Crimée, péninsule ukrainienne annexée en 2014, une admission qui intervient après plusieurs frappes, attribuées à l'Ukraine, sur des cibles russes loin du front.

A VOIR

A LIRE



21h33 : Ce live est désormais terminé !

Merci de nous avoir suivis.

21h31 : Ce live est désormais terminé, merci de nous avoir suivis, et à très vite !
20h59 : La Russie interdit son sol à 200 responsables canadiens

La Russie a annoncé vendredi interdire l’entrée sur son territoire à 200 Canadiens, parmi lesquels le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos, et le président de la Banque CIBC, Victor Dodig, en riposte aux sanctions canadiennes similaires ayant visé des personnalités russes.

Il s’agit d’une décision prise en réponse à « des sanctions personnelles à l’encontre des responsables russes », a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué, en dénonçant la politique « russophobe » du régime du Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Figurent notamment sur la liste la porte-parole du Parti conservateur, Sarah Fischer, le PDG de Telesat Canada, Daniel Goldberg, le président de la Commission électorale canadienne, Stephane Perrault, ainsi que plusieurs personnalités canadiennes d’origine ukrainienne.


20h44 : Le Canada sanctionne l’Iran, la Russie et la Birmanie pour « violations flagrantes » des droits humains

Le Canada a annoncé vendredi des sanctions contre 67 individus et neuf entités pour « violations flagrantes et systématiques » des droits humains dans plusieurs pays, notamment en Iran où a eu lieu la première exécution d’un manifestant par le régime.

En parallèle de cette nouvelle salve, le Canada et les Etats-Unis ont dit être « gravement préoccupés par les récentes informations selon lesquelles les autorités iraniennes ont recours à la violence sexuelle comme moyen odieux de répression des manifestations ».

« Chacun a droit aux libertés d’expression et de réunion pacifique, et le régime iranien doit cesser de recourir à la violence contre son propre peuple simplement pour avoir exercé ces droits », ont-ils exhorté, dans une déclaration commune.


20h26 : Les propos de Macron sur les garanties de sécurité à la Russie sortis de leur « contexte », selon l’Elysée

Les récents propos d’Emmanuel Macron sur des « garanties de sécurité » à donner à la Russie ont été « isolés » de leur « contexte », a assuré vendredi l’Elysée, avant une nouvelle conférence mardi à Paris sur l’aide à l’Ukraine.

« Le dialogue entre le président de la République (Emmanuel Macron) et le président (ukrainien Volodymyr) Zelensky est excellent », a assuré la présidence française. « Il y a un décalage entre certains mouvements ou certaines personnes, qui cherchent à isoler un bout de phrase en dehors de son contexte, et la réalité du travail que nous menons qui véritablement se fait sans difficulté ».

Début décembre, en évoquant l’architecture de sécurité à reconstruire en Europe une fois la guerre en Ukraine terminée, le président français avait souligné qu’il faudrait alors aussi donner des « garanties » à la Russie pour trouver un bon équilibre.


19h58 : La Maison-Blanche s’alarme du « partenariat militaire à grande échelle » entre Russie et Iran

La Maison-Blanche a lancé vendredi un grave avertissement contre le « partenariat militaire à grande échelle » et toujours plus approfondi entre Moscou et Téhéran, qui pourrait les voir bientôt fabriquer ensemble des drones « tueurs ».

Alors que l’Iran fournit déjà à l’armée russe des drones utilisés en Ukraine, John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de l’exécutif américain, a indiqué qu’en retour, la Russie « offrait à l’Iran un niveau sans précédent de soutien militaire et technique », ce qui « transforme leur relation en un partenariat de défense plein et entier. » Cette évolution est « néfaste » pour l’Ukraine, les pays voisins de l’Iran et « la communauté internationale », a-t-il ajouté.

Selon le renseignement américain, Moscou et Téhéran envisagent en particulier de lancer une production commune de drones « tueurs » en Russie, a indiqué John Kirby, sans donner plus de détails sur l’état d’avancement du projet.


19h26 : L’Ukraine a libéré environ 54 % de son territoire envahi par la Russie depuis le 24 février

La Russie contrôle désormais environ 18 % des zones internationalement reconnues de l’Ukraine, y compris les régions de Donbass et de Crimée sous contrôle russe depuis 2014, précise le ministère britannique des Affaires étrangères.




18h42 : Plus de 19,3 milliards de dollars d’aide américain depuis février

Les Américains vont aussi fournir à l’armée ukrainienne des munitions d’artillerie, destinée en particulier aux Himars, des systèmes d’artillerie de précision très puissants, montés sur des blindés légers. Cette nouvelle tranche porte le total de l’aide américaine à l’Ukraine à plus de 19,3 milliards de dollars depuis l’invasion russe en février.

17h58 : Les Etats-Unis vont envoyer à l’Ukraine une nouvelle aide pour « doper » sa défense antiaérienne

«Une nouvelle aide militaire valorisée à 275 millions de dollars va bientôt être envoyée pour donner à l'Ukraine de nouvelles capacités dopant sa défense antiaérienne et lui permettant de faire face aux menaces venues des drones», a indiqué John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de l'exécutif américain.

17h53 : La Maison Blanche sonne l’alarme sur « le partenariat militaire à grande échelle » entre Russie et Iran

Le « partenariat militaire à grande échelle » entre Moscou et Téhéran est « néfaste » pour l’Ukraine, les pays voisins de l’Iran et « la communauté internationale », a estimé vendredi un porte-parole de la Maison Blanche. Il a par ailleurs fait savoir que les Etats-Unis allaient sanctionner « trois entités basées en Russie » particulièrement actives dans « l’acquisition et l’utilisation de drones iraniens ».

17h26 : La Russie pousse pour prendre Bakhmout… mais pourquoi ?

Les combats se poursuivent depuis cet été autour de Bakhmout entre les forces russes et ukrainiennes. Depuis la perte de Kherson, la prise de la ville revêt un enjeu symbolique encore plus fort pour le Kremlin. Explications avec notre journaliste Cécile de Sèze.



17h21 : L’inflation en Russie a ralenti à moins de 12 % en novembre

L’inflation a continué de ralentir en Russie en novembre, à moins de 12 % sur un an, après avoir flambé jusqu’à battre un record de vingt ans en avril dans la foulée de l’offensive en Ukraine, selon l’agence de statistiques Rosstat. Malgré un niveau qui reste élevé, la hausse des prix s’est établie en novembre à 11,98 % sur un an, en baisse par rapport à octobre (12,63 %), selon des chiffres publiés vendredi par Rosstat. Ce reflux de l’inflation depuis plusieurs mois souligne une amélioration globale de la conjoncture économique en Russie, malgré une pluie de sanctions internationales qui a affecté de nombreux secteurs, comme celui de l’automobile.

Vendredi matin, le président russe Vladimir Poutine a dit s’attendre à une inflation « à 12,2 % » en fin d’année, sur fond de contraction du PIB national « de 2,9 % », bien loin des prévisions apocalyptiques du printemps après les premières mesures occidentales contre Moscou. Selon les chiffres publiés par Rosstat, les prix de l’alimentaire ont accéléré en novembre de 11,5 % sur un an, tirés notamment par les produits de base comme le sucre (+22 %), le beurre et les pâtes (+18 %) ou encore le lait (+17 %).

17h07 : Cadeau du « peuple coréen »

La Corée du Sud a envoyé 20 générateurs électriques d’une puissance de 500 kWt, ainsi que du matériel médical, des médicaments et des vaccins infantiles, en Ukraine.




16h55 : Le Conseil d’Etat demande à l’Arcom de trancher sur la diffusion de chaînes russes via l’opérateur Eutelsat

L’Arcom peut-elle ordonner à l’opérateur satellite Eutelsat d’interrompre la diffusion en Russie de trois chaînes russes accusées de « propagande de guerre » ? Après avoir rejeté une telle demande de RSF, le régulateur français de l’audiovisuel va devoir reconsidérer la question. Saisie début septembre par Reporters sans frontières, l’Arcom s’est déclarée incompétente, estimant qu’une mise en demeure d’Eutelsat n’était pas « fondée en droit et en fait ».

RSF a ensuite saisi le Conseil d’Etat le 17 novembre, qui lui a donné raison vendredi : il a jugé que le refus de l’Arcom n’était pas légalement justifié et que cette autorité devait se prononcer à nouveau. RSF souhaite que l’Arcom mette en demeure Eutelsat de cesser la diffusion des chaînes Rossiya 1, Perviy Kanal et NTV en Russie, en Ukraine et dans les pays baltes. En cause, la propagation selon RSF de « propos relevant, en droit français, de l’incitation à la haine et à la violence contre la population ukrainienne (…) voire de l’incitation au génocide ». Un quart des ménages russes reçoit ces chaînes via Eutelsat.

16h33 : Le CIO envisage un retour des Russes et Biélorusses dans les compétitions en Asie

Le Comité international olympique envisage une réintégration progressive des sportifs russes et biélorusses dans les compétitions sportives internationales, qui pourrait commencer par des épreuves accueillies en Asie, a-t-il annoncé vendredi sans fixer d’échéance. Il ne s’agit pour l’heure que de pistes débattues lors du 11e « Sommet olympique », qui réunissait dans la matinée à Lausanne l’organisation olympique et des représentants des fédérations internationales, athlètes et comités olympiques nationaux et continentaux.

Mais alors que le CIO voulait mercredi « explorer des moyens » de ramener dans le giron du sport mondial les Russes et Biélorusses, bannis depuis l’invasion russe de l’Ukraine, le Comité olympique d’Asie (OCA) a franchi un pas supplémentaire en offrant vendredi de « faciliter leur participation » aux compétitions organisées en Asie « sous son autorité », selon la déclaration finale du Sommet olympique.

15h29 : La lauréate du Prix Nobel de la paix veut traîner Poutine en justice

L’Ukrainienne Oleksandra Matviïtchouk, colauréate du Nobel de la paix, aimerait voir Vladimir Poutine traduit devant la justice internationale, se disant certaine que « tôt ou tard » le président russe serait jugé. « Pendant des décennies, l’armée russe a perpétré des crimes de guerre dans de nombreux pays et elle n’a jamais été punie », a déclaré la dirigeante du Centre pour les libertés civiles lors d’une conférence de presse à Oslo, à la veille de la cérémonie de remise du Nobel. « Nous devons maintenant casser le cercle de l’impunité. Nous devons établir un tribunal international et demander à Poutine, (à son allié, le dirigeant biélorusse Alexandre) Loukachenko, et d’autres criminels de guerre de rendre des comptes, non seulement pour les Ukrainiens mais aussi pour les autres nations », a-t-elle affirmé.

15h23 : Il faudra « au final trouver un accord » pour mettre fin au conflit en Ukraine, concède Vladimir Poutine

Exit toute notion de victoire absolue ou de capitulation de l'Ukraine donc. «Comment trouver un accord ? Et peut-on s'entendre avec quelqu'un ? Et avec quelles garanties ? C'est évidemment toute la question (...) Mais au final il faudra trouver un accord. J'ai déjà dit à plusieurs reprises que nous sommes prêts à ces arrangements, nous sommes ouverts, mais cela nous oblige à réfléchir pour savoir à qui nous avons affaire», a déclaré le président russe, en marge d'un sommet régional au Kirghizstan.

15h13 : Volodymyr Zelensky et Rishi Sunak discutent d'une « formule de paix »

Petit moment de « synchronisation des positions » avant une réunion virtuelle du G7 entre le Royaume-Uni et l'Ukraine, dont les dirigeants « entretiennent un dialogue régulier ». L'occasion de parler « coopération sur les capacités de défense » et « stabilité énergétique de l'Ukraine », mais aussi « mise en place de la formule de paix » sur laquelle les deux pays travaillent.




15h02 : Les infrastructures énergétiques sont « pratiquement détruites » à Kherson

Les infrastructures énergétiques ukrainiennes autour de Kherson ont été « pratiquement détruites » lors du retrait des forces russes et la situation est « compliquée » à Odessa, ciblée par des frappes, a indiqué vendredi l’opérateur national Ukrenergo. « Lundi, l’ennemi a encore frappé. Ce fut encore les installations d’Ukrenergo, les sous-stations de la ligne principale, en particulier dans le sud de l’Ukraine, et les centrales électriques qui ont été endommagées », a déploré son chef, Volodymyr Koudritskiï lors d’une conférence de presse.

Selon lui, « le travail réussi » de la défense antiaérienne ukrainienne a évité que plus de frappes russes ne touchent leurs cibles et endommagent encore plus le réseau énergétique national. « Plus d’un millier de missiles et de drones » ont été tirés par la Russie « depuis le 10 octobre », date des premières attaques russes d’ampleur sur les sites énergétiques ukrainiens, a-t-il précisé aux journalistes. La situation la plus difficile, « c’est à Odessa et dans la région de Kherson où le réseau électrique a été pratiquement détruit », estime-t-il.

14h40 : Vladimir Poutine menace l’Occident de « réduire la production » de pétrole russe

Le président russe Vladimir Poutine a menacé vendredi l’Occident de « réduire la production » de pétrole russe « si nécessaire », quelques jours après l’introduction par l’UE, le G7 et l’Australie d’un plafonnement du prix de l’or noir russe à 60 dollars. « On réfléchira à une éventuelle réduction de la production si nécessaire », a déclaré le président russe lors d’une conférence de presse à Bichkek, en marge d’un sommet régional. Le mécanisme mis en place par l’Occident est « une décision stupide » qui « n’affecte pas la Russie », a-t-il ajouté.

14h35 : Vladimir Poutine juge « possibles » d’autres échanges de prisonniers avec Washington

D’autres échanges de prisonniers entre Moscou et Washington sont « possibles », a indiqué vendredi le président russe Vladimir Poutine, au lendemain de la libération de la basketteuse américaine Brittney Griner contre celle du marchand d’armes russe Viktor Bout. « Les contacts se poursuivent au niveau des services de renseignement, ils n’avaient jamais cessé. Est-ce que d’autres (échanges) sont possibles ? Oui, tout est possible », a déclaré le président russe, lors d’une conférence de presse en marge d’un sommet régional au Kirghizstan.

13h58 : Navalny dénonce « un verdict honteux » après la condamnation de l’opposant Iachine

La condamnation vendredi de l’opposant russe Ilia Iachine à huit ans et demi de prison pour avoir critiqué l’offensive militaire contre l’Ukraine est « un verdict honteux », a dénoncé l’ennemi numéro un du Kremlin, Alexeï Navalny, incarcéré en Russie depuis début 2021.

« Un autre verdict honteux et illégal de (Vladimir) Poutine ne fera pas taire Ilia et ne devrait pas intimider les personnes honnêtes en Russie », a réagi Alexeï Navalny dans un message publié par ses soutiens sur les réseaux sociaux. Il s’est aussi dit « fier » de d'Ilia Iachine, qui « survivra à tout ».


13h52 : Ilia Iachine condamné à huit ans et demi de prison

Un tribunal de Moscou a condamné vendredi à huit ans et demi de prison Ilia Iachine pour avoir critiqué l’offensive militaire contre l’Ukraine, a constaté l’AFP, au terme d’un procès illustrant le climat de répression en Russie.

L’opposant, 39 ans, a accueilli le verdict en riant. Le charismatique opposant a été reconnu coupable d’avoir diffusé de « fausses informations » sur l’armée pour avoir dénoncé « le meurtre de civils » dans la ville ukrainienne de Boutcha, près de Kiev, où la Russie est accusée d’exactions, ce qu’elle nie.


13h46 : Erdogan annonce de nouvelles discussions avec Zelensky et Poutine

Le président turc a déclaré qu'il tiendrait des négociations avec le dictateur russe Vladimir Poutine au sujet du corridor céréalier le 11 décembre. Il prévoit également de s'entretenir avec le président Volodymyr Zelensky, mais n'a pas précisé la date, rapporte The Kyiv Independent.


13h34 : De nouvelles explosions rapportées à Donetsk




13h19 : « L’Otan est présente, unie et prête à toute éventualité »

Récemment arrivés dans le camp d’entraînement de Cincu en Roumanie, les chars Leclerc français font une démonstration de force dans ce pays voisin de l’Ukraine, où l’Otan ne cesse de consolider son dispositif.

« La crise ukrainienne nous montre que ce qui se passe à l’Est peut être une menace pour l’Europe. On montre donc que l’Otan est présente, unie et prête à toute éventualité », commente le colonel français Alexandre de Feligonde, qui commande un bataillon interallié à Cincu, dans le centre de la Roumanie.

Nation-cadre d’un groupement tactique de présence avancée de l’Otan en Roumanie, la France vient d’y renforcer sa présence en déployant des moyens plus lourds : une vingtaine de véhicules blindés d’infanterie (VBCI) et 13 chars Leclerc.

La guerre ayant refait surface sur le continent européen, avec l’agression russe contre l’Ukraine, ce déploiement se veut dissuasif : l’imposant char de 56 tonnes, dont l’armée de Terre française possède 200 exemplaires, a un canon d’une portée de 4.000 à 6.000 mètres et peut tirer jusqu’à six obus par minute tout en roulant. Un armement adapté à des conflits dits de « haute intensité ».

12h51 : Le marchand d’armes russe Viktor Bout, échangé contre Brittney Griner, accuse l’Occident de vouloir « détruire » la Russie

Le marchand d’armes russe Viktor Bout, détenu aux Etats-Unis pendant 14 ans et échangé contre la basketteuse américaine Brittney Griner, a accusé l’Occident de vouloir « détruire » et « diviser » la Russie, dans une interview parue vendredi.

« Les Occidentaux pensent qu’ils ne nous ont pas achevés en 1990, quand l’Union soviétique a commencé à s’effondrer. Et le fait qu’on essaye de vivre, de n’être gouverné par personne et de ne dépendre de personne (…), c’est bien sûr pour eux une nouveauté choquante. Ils pensent qu’ils peuvent à nouveau nous détruire et diviser la Russie », a déclaré M. Bout, un ancien officier soviétique, au média russe RT.


12h39 : L’UE abonde de 2 milliards d’euros sa capacité d’aide militaire à l’Ukraine

Les pays membres de l’Union européenne se sont entendus vendredi pour abonder de deux milliards d’euros la Facilité européenne pour la paix (FEP), leur instrument de financement pour l’assistance militaire fournie à l’Ukraine, a-t-on appris de sources diplomatiques. L’accord doit encore être entériné lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE lundi à Bruxelles.

Instrument créé par les Etats membre de l’UE hors du budget commun et abondé par leurs contributions, la Facilité européenne pour la paix avait été dotée de 5,7 milliards d’euros pour la période 2021-2027. 3,1 milliards d’euros ont déjà été décaissés pour rembourser aux Etats membres les armements et les munitions prélevées sur leurs stocks et fournis aux forces armées ukrainiennes.

12h18 : L’opposant Ilia Iachine condamné pour avoir dénoncé l’offensive en Ukraine

Un tribunal de Moscou a reconnu vendredi l’opposant Ilia Iachine coupable d’avoir diffusé de « fausses informations » sur l’armée russe, après des critiques contre l’offensive militaire en Ukraine. « La cour reconnaît (Ilia Iachine) coupable », a déclaré la présidente du tribunal. La peine de l’opposant devait être annoncée à la fin de l’énoncé du verdict, ce qui prend parfois plusieurs heures. Le procureur avait requis neuf ans de prison.

12h11 : L'agent zéro zéro cat' ?




11h58 : La basketteuse américaine Brittney Griner a atterri au Texas

La basketteuse américaine Brittney Griner a atterri au Texas vendredi matin, après avoir été libérée d’une prison russe en échange du marchand d’armes Viktor Bout, selon des images des chaînes CNN et Fox News. Brittney Griner, 32 ans, qui avait été arrêtée en Russie en février pour des accusations de trafic de drogue, et Viktor Bout, 55 ans, qui purgeait une peine de 25 ans dans une prison américaine, ont été échangés dans un aéroport d’Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis.

11h51 : L’Ukraine accuse la Russie de détenir deux employés de la centrale nucléaire de Zaporojie

Jeudi, « l’armée russe a fait irruption dans les locaux où se trouve le Département des programmes sociaux de la centrale (de Zaporojie) et, en présence d’autres employés, a violemment frappé le chef du département, Oleksiï Troubenkov, et son adjoint, Iouriï Androsov », a déploré l’opérateur nucléaire Energoatom dans un communiqué. « Après ce violent passage à tabac », les Russes « les ont fait sortir et les ont emmenés dans une direction inconnue », a dénoncé Energoatom.

Le responsable de la sûreté nucléaire de la centrale, Konstantin Beiner, a également été « jeté au sous-sol », selon Energoatom, mais n’est pas détenu par les forces russes. L’opérateur nucléaire ukrainien Energoatom a accusé les soldats de Moscou, qui occupent le site depuis début mars, de « se déchaîner et se transformer en véritables policiers et geôliers », « intensifiant la répression » des employés. Ce n’est pas la première fois que Kiev accuse Moscou de malmener le personnel ukrainien sur le site de la plus grande centrale nucléaire d’Europe. Fin septembre, son directeur général avait été arrêté par les forces russes, avant d’être libéré quelques jours plus tard.

11h44 : « Cher petit papa Noël… »

Le conseiller présidentiel Mykhaïlo Podolyak a déjà fait sa petite liste de cadeaux espérés à Noël : des chars Leopard, Marder et Abrams, ainsi que des missiles Patriots et ATACMS.




11h38 : Rapatriement du corps de l’étudiant zambien tué au front côté russe

Le corps d’un étudiant zambien, recruté dans une prison russe avant d’être tué lors de combats en Ukraine, va être rapatrié auprès des siens dimanche, a annoncé vendredi le gouvernement zambien. Lemekhani Nathan Nyirenda, 23 ans et qui purgeait une peine de prison près de Moscou, a été tué en septembre en combattant du côté de l’armée russe.

« Le corps de Lemekhani est arrivé aujourd’hui à Moscou et arrivera en Zambie le 11 décembre », a déclaré au Parlement le ministre zambien des Affaires étrangères, Stanley Kakubo. La Zambie avait demandé le mois dernier des explications urgentes à la Russie sur les circonstances de sa mort. Deux semaines plus tard, le groupe paramilitaire russe Wagner reconnaissait avoir recruté le jeune homme en prison, affirmant qu’il avait volontairement rejoint Wagner avant de mourir « en héros » en Ukraine.

11h25 : « A 100 mètres les uns des autres »

Les combats se concentrent désormais dans la région de Donetsk, en particulier autour de la ville de Bakhmout. « Par endroits, nous n’étions qu’à 100 mètres les uns des autres », raconte un soldat ukrainien au Guardian, à propos d’une escarmouche qui a duré plusieurs jours dans un village à l’extérieur de Bakhmout. « Nous étions sur une petite colline et ils étaient sur une autre. Parfois, on pouvait même entendre leurs rires. »



11h07 : 310 soldats russes tués

Dans son bilan journalier, le ministère ukrainien de la Défense estime que 310 soldats russes ont été mis hors-combat ces dernières 24 heures. Et cite du Metallica.




11h00 : Londres sanctionne 4 responsables russes

Le Royaume-Uni a annoncé vendredi avoir sanctionné 30 entités ou personnalités originaires de 11 pays, dont l’Iran, la Russie, la Birmanie, la Serbie ou la Moldavie, « opprimant les libertés fondamentales dans le monde ». Quatre responsables russes sont ainsi visés, en vertu d’une loi de 2018 qui permet à Londres d’appliquer des sanctions (interdiction d’entrer sur le territoire, gel d’actifs) à des personnes accusées de violations des droits de l’homme à l’étranger.

10h44 : L’échange Griner-Bout n’a pas mis fin à la « crise » russo-américaine pour Moscou

Le Kremlin a souligné que l’échange de prisonniers entre les Etats-Unis et la Russie impliquant la basketteuse américaine Brittney Griner et l’ex-marchand d’armes Viktor Bout n’avait pas mis fin à la « crise » entre les deux pays. « Ces négociations concernaient uniquement l’échange, il est probablement incorrect de faire des conclusions hypothétiques disant que ce serait un pas vers une sortie de la crise que nos relations bilatérales traversent actuellement », a indiqué le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

« Nos relations bilatérales sont toujours dans un état déplorable », a-t-il ajouté, dans une interview au média russe Izvestia. Selon Dmitri Peskov, « le principal résultat » de cet échange, qui s’est déroulé jeudi, « c’est qu’un citoyen russe qui était prisonnier pendant 14 ans des Américains, de façon absolument illégale, a pu rentrer au pays ».

10h38 : Pause café et ronrons ?




10h27 : L’incendie maîtrisé à Moscou, la piste accidentelle mise en avant

Les services d’urgence russes ont annoncé avoir maîtrisé un vaste incendie qui a ravagé pendant la nuit un centre commercial de la banlieue de Moscou, faisant un mort. « Le feu à ciel ouvert a été maîtrisé », a indiqué le ministère des Situations d’urgence dans un communiqué, précisant que 130 pompiers étaient déployés dans « des conditions de hautes températures et de fumées denses » pour finir d’éteindre l’incendie sous les décombres.

Le feu a été déclenché, selon les premiers éléments de l’enquête, par « des travaux de soudage n’ayant pas respecté les règles de sécurité ». Plus tôt, des médias russes avaient évoqué la possibilité d’un acte criminel, avant que cette piste ne soit écartée. « La piste d’une mise à feu (volontaire) est la moins probable », a déclaré à la presse russe un représentant du parquet.

10h19 : L’engagement du graphiste

Une affiche antiguerre chaque jour de conflit - tel est l’engagement du graphiste ukrainien Mykola Kovalenko depuis le début de l’agression russe contre sa patrie en février, une promesse qu’il tient sans faille. L’artiste de 49 ans qui vit en Slovaquie depuis 2015, utilise des formes simples pour créer des affiches à fort impact émotionnel.

L’artiste voulait initialement aussi prendre les armes contre les envahisseurs russes, alors que sa mère et sa sœur vivent encore dans la partie de la région de Zaporojie occupée. « Puis j’ai réalisé que je pouvais être plus utile en faisant ce en quoi je suis doué. La plume c’est ma Kalachnikov à moi », déclare-t-il. L’artiste met ses œuvres en vente afin de récolter des fonds pour soutenir l’Ukraine. Ses affiches sont désormais exposées à travers toute la Slovaquie.

Parmi les affiches de cet artiste reconnu et lauréat de différents prix, il y en a une pour marquer la Journée internationale de la femme, le 8 mars, qui montre une balle bourgeonnant comme une fleur. « C’est le cadeau que Poutine a envoyé aux femmes ukrainiennes », explique-t-il. Un cercueil stylisé révélant partiellement le nom du président russe est l’une de ses affiches les plus connues. Une autre des affiches représente un poing serré sous forme d’une fleur, une autre, une main marquant le V de victoire aux couleurs nationales ukrainiennes, mais à laquelle il manque trois doigts.

10h11 : Les Etats-Unis préparent de nouvelles sanctions

Selon le Wall Street Journal, Washington prépare de nouvelles sanctions contre la Russie, notamment en réponse à l’utilisation de drones iraniens en Ukraine et à des violations présumées des droits humains.

09h55 : TotalEnergies se retire du géant gazier russe Novatek

Le groupe français TotalEnergies a annoncé retirer ses administrateurs du russe Novatek et ne plus comptabiliser dans ses résultats les 19,4 % qu’il détient dans le géant gazier, prévoyant en conséquence une dépréciation d’actifs de 3,7 milliards de dollars au quatrième trimestre.

« Le Conseil d’Administration de TotalEnergies a décidé du retrait des représentants de la Compagnie au Conseil d’Administration de PAO Novatek avec effet immédiat » et la « participation de 19,4 % détenue par TotalEnergies dans Novatek ne sera plus consolidée dans les comptes de la Compagnie », a indiqué TotalEnergies dans un communiqué, cette décision se traduisant par « une dépréciation d’environ 3,7 milliards de dollars ».

09h36 : La France, 3e contributeur du soutien à l’Ukraine

En comptant ses contributions à travers l’UE, la France est le troisième pays à avoir débloqué le plus de moyens pour soutenir l’Ukraine (environ 8 milliards d’euros), derrière les Etats-Unis (48 milliards) et l’Allemagne (près de 13 milliards).




09h29 : 68 bombes

La Russie a bombardé la région de Kherson à 68 reprises sur la seule journée d’hier, selon le gouverneur Yaroslav Yanushevych, visant des habitations. Huit personnes ont été blessées.

09h22 : Cinq civils tués dans la région de Donetsk

Cinq civils ont été tués hier dans l’oblast de Donetsk, et deux autres blessés, suite à des bombardements russes, indique le gouverneur Pavlo Kyrylenko. Trois des victimes se trouvaient dans la ville assiégée de Bakhmout.

09h11 : Plus d’images du centre commercial russe ravagé par les flammes

D’après le média biélorusse d’opposition Nexta, les dégâts sont estimés entre 20 et 30 millions de roubles (300.000 à 400.000 euros).



08h58 : Moqueries russes

On vous partage cette vidéo qui moque la population européenne, qui fait face à une flambée des prix de l’énergie et des risques de pénuries causées, notamment, par la guerre en Ukraine provoquée par Moscou.




08h45 : La région de Kherson bombardée 68 fois jeudi

Les forces russes ont bombardé la région de Kherson 68 fois hier, ciblant des maisons résidentielles et des immeubles d’habitation, d’après Yaroslav Yanushevych, le gouverneur régional. Huit civils ont été blessés dans les attaques.

08h33 : Distribution de pizzas à Kherson


Une organisation internationale de bénévoles prépare et livre des pizzas aux habitants de Kherson sur la place principale du centre-ville.
Une organisation internationale de bénévoles prépare et livre des pizzas aux habitants de Kherson sur la place principale du centre-ville. - Jose Hernandez//SIPA


Une organisation internationale de bénévoles prépare et livre des pizzas aux habitants de Kherson sur la place principale du centre-ville.
Une organisation internationale de bénévoles prépare et livre des pizzas aux habitants de Kherson sur la place principale du centre-ville. - Jose Hernandez//SIPA


08h19 : Entraînement sur verglas




08h10 : Pourquoi Paul Whelan n’a pas été inclus dans l’échange avec Moscou ?

Après un calvaire de neuf mois, Brittney Griner passera Noël en famille aux Etats-Unis. Paul Whelan, lui, passera les fêtes dans la colonie pénitentiaire de Mordovie, dans le centre de la Russie, pour la cinquième année consécutive. Mais pourquoi Paul Whelan, accusé d'espionnage par Moscou, reste-t-il enfermé ? On vous dit tout dans ce papier : 


07h55 : Des images de l’incendie à Moscou




07h41 : Au moins un mort dans l'incendie de Moscou

Les services d'urgence russes soupçonnent qu'un acte «criminel» soit à l'origine d'un vaste incendie qui a démarré dans la nuit de jeudi à vendredi dans un centre commercial de la banlieue de Moscou, faisant un mort selon les médias russes.

«En raison de l'effondrement du toit, le feu s'est répandu instantanément à une vaste zone», a précisé le ministère sur Instagram, évoquant la difficulté des pompiers à travailler sur place.

07h29 : On rembobine

Vous n’avez pas suivi l’actualité sur le front de l’Ukraine jeudi ? Vous pouvez retrouver notre live avec toutes les infos heure par heure :

Ou un condensé grâce à notre récap' quotidien :


07h18 : Japon, Royaume-Uni, Italie vont développer un avion de combat de nouvelle génération

Le Japon va collaborer avec le Royaume-Uni et l’Italie pour développer un avion de combat de nouvelle génération d’ici 2035, ont annoncé les trois pays vendredi, alors que l’archipel nippon cherche à renforcer sa stratégie de défense dans un contexte géopolitique tendu.

Tokyo, Londres et Rome vont lancer « un effort ambitieux pour développer un avion de combat de nouvelle génération » dans le cadre d’un programme baptisé GCAP (Global Combat Air Programme), ont précisé ces gouvernements.

Cette collaboration, qui doit tirer parti des recherches déjà lancées par les trois partenaires dans les technologies de pointe en matière de combat aérien comme les aéronefs sans pilote, marque la première association du Japon avec des partenaires européens pour concevoir un avion de combat.

07h09 : Un acte « criminel » soupçonné après un incendie près de Moscou

Les services d’urgence russes soupçonnent qu’un acte « criminel » soit à l’origine du vaste incendie qui a démarré dans la nuit de jeudi à vendredi dans un centre commercial de la banlieue de Moscou, ont rapporté des agences de presse russes.

« Actes délibérés, tel un incendie criminel, est envisagé », a indiqué l’agence Interfax, citant une source non identifiée. L’agence Sputnik a précisé qu’un acte criminel était « l’une des principales explications » envisagées pour ce feu qui sévit au centre commercial Mega Khimki, dans la banlieue de Khimki au nord de la capitale russe.

07h00 : Bienvenue sur ce nouveau Live

Bonjour à toutes et à tous. Comme chaque jour, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner toutes les informations sur la guerre en Ukraine. Jeudi, la star américaine du basket Brittney Griner, détenue en Russie depuis neuf mois, a été libérée dans le cadre d’un échange de prisonniers avec Moscou incluant le marchand d’armes russe Viktor Bout, emprisonné depuis dix ans aux Etats-Unis. Vladimir Poutine, de son côté, a promis de poursuivre les frappes sur les infrastructures énergétiques ukrainiennes.