Guerre en Ukraine : Zelensky rend visite à ses troupes dans le Donbass, Macron jugé trop tendre avec la Russie

recap' « 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine

O.O avec AFP
— 
Le président ukrainien pose avec ses soldats près du front de Bakhmout.
Le président ukrainien pose avec ses soldats près du front de Bakhmout. — AFP
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce mardi, Volodymyr Zelensky a rendu visite à ses troupes près de Bakhmout, tandis qu’une déclaration d’Emmanuel Macron sur la Russie a suscité la désapprobation de ses alliés des pays de l’Est.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Il s’est déplacé près du front à l’occasion de la journée des forces armées. Le président Volodymyr Zelensky s’est rendu ce mardi à 45 kilomètres de Bakhmout, principal théâtre des combats dans l’est du pays, où l’armée ukrainienne fait face aux offensives russes. Dans cette région du Donbass, dont la Russie a proclamé l’annexion en septembre dernier, le chef d’Etat ukrainien a salué la résilience des troupes, tout en remettant des décorations militaires à ses soldats.

Il a rendu compte de sa visite en publiant trois vidéos. Il a salué « tous ceux qui ont donné leur vie pour l’Ukraine » dans l’une d’entre elles. « L’est de l’Ukraine est l’axe (du front) le plus difficile », a analysé Volodymyr Zelensky.

Depuis le début du conflit, le président ukrainien se rend régulièrement près du front, contrairement à Vladimir Poutine, qui limite ses sorties. Le président russe s’est déplacé lundi en Crimée, où des images l’ont montré en train de conduire une voiture sur le pont reliant cette péninsule à la Russie, qui avait été partiellement détruit début octobre par une attaque attribuée par Moscou à Kiev.

La phrase du jour 

Quelqu’un veut fournir des garanties de sécurité à un Etat terroriste et meurtrier ? »

Oleksiï Danilov, le secrétaire du Conseil national de sécurité et de défense ukrainien, n’a pas apprécié les propos tenus par Emmanuel Macron. Le président français a souligné samedi qu’il faudrait aussi donner des « garanties de sécurité » à la Russie, une fois la guerre terminée.

Le dirigeant ukrainien reproche au président français son manque de fermeté à l’égard de la Russie. Et il n’est pas le seul en Europe de l’Est, puisque la Première ministre lituanienne et le vice-ministre des Affaires étrangères polonais ont aussi critiqué les déclarations d’Emmanuel Macron. Lequel a appelé ce mardi à ne pas « essayer de voir des polémiques là où il n’y en a pas »

Le chiffre du jour

443. Comme le nombre d’enfants tués depuis le 24 février dernier, selon le bureau du Procureur général ukrainien. Il faut ajouter à ce terrible bilan 853 enfants blessés depuis le début du conflit. Ce chiffre pourrait mettre être plus élevé, car il n’inclut pas les victimes dans les territoires occupés par la Russie où les hostilités sont en cours.

Les attaques russes contre l’Ukraine auraient également endommagé 2.719 établissements scolaires et en auraient complètement détruit 332, selon le Procureur général ukrainien.

La tendance

Un drone ukrainien a frappé un aérodrome de Koursk (Russie), une région frontalière de l’Ukraine. Un réservoir de stockage de pétrole a pris feu, mais il n’y a pas eu de victimes. L’annonce faite par le gouverneur de la région intervient au lendemain de l’accusation formulée par Moscou à l’encontre de Kiev sur une attaque au drone dirigée vers deux bases aériennes.


Un autre bombardement s’est produit à Donetsk, faisant au moins six morts selon les autorités prorusses qui administrent cette région annexée en septembre dernier par Moscou. Le nombre de blessés est toujours en cours d’évaluation, ont précisé les autorités.