Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron réfute la controverse sur les garanties de sécurité à la Russie

Pas de vagues Ses récentes déclarations ont suscité des critiques en Ukraine et dans certains des pays d’Europe de l’Est

20 Minutes avec AFP
Emmanuel Macron à son arrivée au sommet UE-Balkans à Tirana le mardi 6 décembre.
Emmanuel Macron à son arrivée au sommet UE-Balkans à Tirana le mardi 6 décembre. — Ludovic MARIN

Ne pas « créer des polémiques là où il n’y en a pas ». Ce mardi, au sommet UE-Balkans à Tirana, Emmanuel Macron a réfuté toute controverse après ses propos sur les garanties de sécurité futures à apporter à la Russie, qui ont été mal reçus à Kiev et dans l’est de l’Europe. « J’ai toujours dit la même chose, c’est-à-dire qu’à la fin, dans les discussions de paix, il y aura des sujets territoriaux sur l’Ukraine et ils appartiennent aux Ukrainiens et il y aura des sujets de sécurité collective sur toute la région », a-t-il ajouté.

« C’est la même chose que je dis depuis le début, la même chose sur quoi nous avons travaillé d’ailleurs en février, mars et qui ont fait l’objet de discussions », a-t-il poursuivi en référence aux tentatives, notamment de sa part lors d’une rencontre avec Vladimir Poutine le 7 février au Kremlin.

Accusé d’indulgence vis-à-vis de la Russie

« Un des points essentiels c’est la peur que l’Otan vienne jusqu’à ses portes, c’est le déploiement d’armes qui peuvent menacer la Russie », a-t-il alors explicité sur TF1.

Ses déclarations ont suscité des critiques en Ukraine et dans certains des pays d’Europe de l’Est qui ont des postures particulièrement fermes vis-à-vis de la Russie et accusent Emmanuel Macron d’être trop indulgent ou de faire trop d’ouvertures vis-à-vis de Moscou.



« Quelqu’un veut fournir des garanties de sécurité à un Etat terroriste et meurtrier ? » a ainsi lancé le secrétaire du Conseil national de sécurité et de défense ukrainien, Oleksiï Danilov, sur Twitter, parlant de « diplomatie de la carpette ».