Guerre en Ukraine : Les sanctions commencent à peser lourdement sur l’économie russe

RECESSION Chaque semaine, « 20 Minutes » met en lumière une infographie créée par son partenaire Statista

20 Minutes avec Statista
— 
Depuis le mois de mai 2022, la Russie affiche un PIB en récession de 4 % à 5 % par rapport à l'année précédente
Depuis le mois de mai 2022, la Russie affiche un PIB en récession de 4 % à 5 % par rapport à l'année précédente — Wikimedia - Domaine public

L’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022 a déclenché une série de sanctions imposées par l’Union européenne, les États-Unis et d’autres pays occidentaux en réponse à l’agression du régime de Vladimir Poutine. Depuis le début du conflit, une vague de plus de 10.000 mesures restrictives est ainsi venue s’ajouter à la liste des sanctions prises contre la Russie par la communauté internationale.

Dans un rapport publié fin octobre, le centre de réflexion Bruegel admettait cependant que, jusqu’alors, « les recettes fiscales russes n’avaient pas suffisamment souffert des sanctions pour réduire la durée de cette guerre », le gouvernement du pays profitant notamment de la hausse des prix de l’énergie pour compenser les pertes liées aux restrictions occidentales. Mais cette résistance relative pourrait bien toucher à sa fin…

« Une grave atteinte à l’économie russe »

Les auteurs du rapport notent que « les recettes fiscales de la Russie commencent désormais à en prendre un coup ; étant donné l’ampleur des sanctions, l’économie en souffrira à moyen et long terme. Le départ d’un grand nombre d’entreprises occidentales, l’émancipation de l’UE vis-à-vis des hydrocarbures russes et l’incapacité de la Russie à trouver des solutions de remplacement équivalentes porteront "gravement atteinte" à l’économie russe ».

Cette infographie retrace l'évolution d’une sélection d’indicateurs en Russie de décembre 2021 à octobre 2022 (en %, d’une année sur l'autre)
Cette infographie retrace l'évolution d’une sélection d’indicateurs en Russie de décembre 2021 à octobre 2022 (en %, d’une année sur l'autre) - STATISTA

Des estimations provenant de sources diverses (dont les autorités russes) montrent que les mesures restrictives prises en Europe et ailleurs pèsent lourd sur l’économie du pays, les résultats étant notamment visibles à travers l’évolution de plusieurs indicateurs présentés dans notre infographie.

Depuis le mois de mai par exemple, la Russie affiche un PIB en récession de 4 % à 5 % par rapport à l’année dernière. La production industrielle est en berne depuis le printemps, en particulier dans le secteur automobile, où des chutes de production mensuelle allant de 64 % à 97 % ont été rapportées d’avril à octobre.

Autre indicateur de santé économique, la consommation intérieure tourne également au ralenti depuis plus de six mois, avec des ventes au détail de 9 % à 10 % inférieures à l’année précédente. Reste à savoir combien de temps l’économie russe pourra résister dans cette conjoncture défavorable.