Guerre en Ukraine : L’hiver utilisé comme une « arme de guerre » et de nouvelles aides pour Kiev

recap' « 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine

O.O avec AFP
Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Alliance atlantique (au centre) lors du sommet des pays de l'Otan à Bucarest, le 29 novembre 2022.
Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Alliance atlantique (au centre) lors du sommet des pays de l'Otan à Bucarest, le 29 novembre 2022. — AFP
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce mardi, les pays membres de l’Otan n’ont pas mâché leurs mots à l’égard de l’attitude russe. Ces alliés de l’Ukraine ont aussi annoncé des aides supplémentaires, financières et militaires.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Vladimir Poutine veut utiliser l’hiver comme « une arme de guerre » contre l’Ukraine. Réunis à Bucarest ce mardi, les pays membres de l’Otan ont fustigé l’attitude de la Russie en Ukraine. Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Alliance atlantique, n’a pas mâché ses mots. Il a dénoncé des « attaques délibérées » contre des infrastructures civiles pour priver le pays de chauffage, d’électricité et d’eau, avant d’estimer que le but de la Russie était « d’infliger autant de souffrances que possible aux civils ukrainiens ».

En marge de la réunion de l’Otan, l’Allemagne, qui préside le G7, a convoqué mardi après-midi une réunion sur la crise énergétique provoquée par la guerre en Ukraine. Les attaques actuelles ciblées contre l’approvisionnement en courant et en chauffage « afin de laisser les gens dans leurs appartements pendant un hiver où les températures pourraient descendre à -30°C » sont « un crime de guerre terrible », a appuyé le ministre allemand de la Justice Marco Buschmann.

Pour rappel, la France avait tenu des propos similaires après des frappes russes massives contre des infrastructures énergétiques la semaine dernière dans plusieurs grandes villes, y compris la capitale Kiev. Le président français Emmanuel Macron avait estimé sur Twitter que « toute frappe contre des infrastructures civiles constitue un crime de guerre et ne peut rester impunie ».

La phrase du jour

Les stéréotypes restent des stéréotypes, peu importe qui les reproduit : des militants, des politiciens ou des leaders spirituels. Et les remarques du pape sur les Bouriates et Tchétchènes sont non seulement des stéréotypes racistes, mais aussi des mensonges »

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, l’ONG Free Buryatia Foundation, a dénoncé les propos tenus par le pape François. Le souverain a estimé lundi dans une interview que certains des combattants « les plus cruels » lors de l’offensive russe en Ukraine « ne sont pas de tradition russe », mais appartiennent à des minorités comme « les Tchétchènes, les Bouriates », en référence aux peuples autochtones de ces régions russes.

La réaction du Kremlin n’a pas tardé. La Russie a exprimé son indignation et a déposé une plainte officielle mardi auprès du Vatican. « Ce n’est même plus de la russophobie, c’est de la perversion », a critiqué la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, réagissant aux propos du pape François.

Le chiffre du jour

50.000. Comme le nombre de crimes de guerre présumés répertoriés depuis le début de la guerre par les autorités ukrainiennes.

Le procureur général ukrainien Andriy Kostin, invité à la réunion du G7 en Allemagne, a de son côté réitéré l’appel de responsables ukrainiens qui souhaitent la mise en place d’un tribunal spécial pour juger les crimes perpétrés par la Russie depuis son invasion de l’Ukraine il y a plus de neuf mois.

La tendance

Les alliés de l’Ukraine renforcent leur aide financière et humanitaire. Le gouvernement allemand a annoncé ce mardi fournir « plus de 350 générateurs électriques » aux Ukrainiens, qui souffrent de coupures d’électricité et d’eau après les bombardements russes sur les infrastructures énergétiques du pays.

Les Etats-Unis, qui ont budgété 1,1 milliard de dollars pour l’énergie en Ukraine et en Moldavie, ont annoncé une nouvelle aide financière « substantielle » à Kiev dans le domaine de l’énergie.



L’Union européenne a demandé à actionner le mécanisme de protection civile, livrant via ce mécanisme quelque 500 générateurs à l’Ukraine, ainsi que 2.000 tentes adaptées aux conditions hivernales, fruit d’une coopération entre 17 Etats membres. La France a livré de son côté 100 générateurs qui seront remis « prochainement » aux autorités. Enfin, deux lance-roquettes promis par l’Etat français, sont arrivés en Ukraine pour renforcer militairement l’armée.