Guerre en Ukraine : Kiev toujours plongée dans le noir, 80.000 passeports russes distribués

RÉCAP' « 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine

C.d.S avec AFP
Le district de Podil pendant une panne de courant après une attaque à la roquette russe à Kiev, en Ukraine, mercredi 23 novembre 2022.
Le district de Podil pendant une panne de courant après une attaque à la roquette russe à Kiev, en Ukraine, mercredi 23 novembre 2022. — Andrew Kravchenko/AP/SIPA
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Si l’approvisionnement en eau a été rétabli en début d’après-midi à Kiev, la capitale reste plongée dans le noir au lendemain de nouvelles frappes russes sur les infrastructures énergétiques.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Le black-out se poursuit en Ukraine, et notamment dans la capitale, Kiev. Le pays est toujours largement privé d’électricité et d’eau courante jeudi, au lendemain de nouvelles frappes massives de la Russie visant spécifiquement l’infrastructure énergétique. Une stratégie qualifiée de « crimes de guerre » par les alliés occidentaux au moment où l’hiver s’installe. A Kiev, frappée par une pluie glaciale qui tombait sur la neige, environ 70 % de la population restait privée de courant jeudi matin, selon la mairie. L’approvisionnement en eau a été rétabli en début d’après-midi, selon la mairie, alors que les températures dépassaient à peine zéro degrés.

De son côté, le ministère russe de la Défense a affirmé que ses bombardements n’avaient pas visé Kiev, accusant la défense antiaérienne ukrainienne d’être responsable des dommages dans la capitale. A Kharkiv, deuxième ville du pays à la frontière avec la Russie, « des problèmes d’approvisionnement d’électricité » perduraient, a notamment indiqué dans la matinée le gouverneur Oleg Synegoubov. Le reste de l’Ukraine était également largement affecté par les coupures, mais la reconnexion des infrastructures critiques au réseau se poursuivait graduellement. La présidence ukrainienne a annoncé l’ouverture de quelque 4.000 de points de chauffage à travers le pays.

La phrase du jour

Promouvoir les relations sexuelles non traditionnelles est interdit (…) Une interdiction de la promotion de la pédophilie et du changement de genre a également été introduite »

Les députés russes ont adopté jeudi des amendements qui élargissent considérablement le champ d’application d’une loi interdisant la « propagande » LGBT+. Cette nouvelle loi, qui est une version augmentée d’un texte très décrié de 2013 bannissant la « propagande » LGBT+ auprès des mineurs, interdit désormais de « faire la promotion de relations sexuelles non traditionnelles » auprès de tous les publics, dans les médias, sur Internet, dans les livres et dans les films. « Les amendes s’élèvent à 10 millions de roubles » (environ 160.000 euros) pour les contrevenants, a ajouté dans un communiqué le chef de la chambre basse du Parlement (Douma), Viatcheslav Volodine.

Le chiffre du jour

80.000. C’est le nombre de passeports distribués par la Russie dans quatre zones d’Ukraine qu’elle affirme avoir rattachées à son territoire, des annexions non reconnues par la communauté internationale. « Depuis que les quatre régions ont été ajoutées à la Fédération de Russie, et conformément à la loi, plus de 80.000 personnes ont reçu un passeport en tant que citoyens de la Fédération de Russie », a déclaré le ministère russe de l’Intérieur, cité par les agences de presse locales. Pour les observateurs, la Russie s’efforce avec cette stratégie de renforcer ses prétentions sur les zones d’Ukraine qu’elle revendique, en affirmant qu’elles sont peuplées de citoyens russes, fraîchement naturalisés.

La tendance du jour

Vladimir Poutine a mis en garde contre de « graves conséquences » en cas de plafonnement du prix du pétrole russe. « De telles actions vont à l’encontre des principes des relations commerciales et vont très probablement aboutir à de graves conséquences pour le marché énergétique mondial », a déclaré le président russe, lors d’un entretien téléphonique avec le Premier ministre irakien, Mohamed Chia al-Soudani, selon un communiqué du Kremlin.

La coalition des Etats souhaitant imposer un plafonnement du prix du pétrole russe, qui regroupe le G7, l’Union européenne et l’Australie, devrait annoncer la limite envisagée « dans les prochains jours », a déclaré mardi un responsable du Trésor, le ministère américain des Finances. L’objectif est d’arriver à un prix maximal pour les hydrocarbures russes qui puisse être mis en place avant l’entrée en vigueur de nouvelles sanctions européennes, prévues à partir du 5 décembre.