Guerre en Ukraine : Macron « salue le retour de Kherson à l’Ukraine, un pas important »

CONFLIT Revivez les infos du vendredi 11 novembre sur le conflit

C.Po.
— 
Volodymyr Zelensky, le 3 novembre  2022.
Volodymyr Zelensky, le 3 novembre 2022. — AFP

L’ESSENTIEL

  • Depuis l'annonce du retrait russe de Kherson, l'armée ukrainienne se méfie, craignant un piège de Moscou. Certaines images satellites montrent néanmoins un départ des troupes de Poutine.
  • L'Ukraine a annoncé jeudi la reconquête d'une douzaine de villages de la région de Kherson
  • Alors que l’offensive russe entre bientôt dans son neuvième mois, l’Occident continue de réaffirmer son soutien militaire, logistique et financier à Kiev. 

A VOIR


A LIRE AUSSI




22H30 : Ce live est maintenant terminé

Merci de nous avoir suivis, et restez connectés à 20 Minutes pour connaître les futurs développements de l’invasion russe en Ukraine.

22h20 : La libération de Kherson est fêtée à Kiev

Dans la soirée, sur l'emblématique place Maïdan de Kiev, des habitants de Kherson réfugiés depuis des mois dans la capitale se sont retrouvés dans la liesse. 


22h14 : Le journaliste et réalisateur Loup Bureau filme la libération de Kherson




20h32 : Macron échange avec des dirigeants du Sud favorables à une paix négociée

« Cette guerre déclenche la famine » dans « l'hémisphère Sud » et n'est donc « pas une guerre des pays du Nord », c'est « aussi une guerre des pays du Sud », a affirmé le président argentin Alberto Fernandez lors d'un débat autour du chef de l'Etat français.

Il a réclamé l'ouverture d'une « négociation pour arriver à la paix », assurant que l'Amérique latine serait aussi « assise autour de la table ».

20h13 : Macron « salue le retour de Kherson à l’Ukraine, un pas important »

Le président français Emmanuel Macron a salué vendredi "le retour de Kherson à l’Ukraine, un pas important vers le plein rétablissement de ses droits souverains", après la reprise de cette ville importante du sud de l'Ukraine par les troupes de Kiev.


19h56 : Un milliard d'euros mobilisé pour aider les exportations de céréales

La Commission européenne et plusieurs banques de développement ont annoncé mobiliser un milliard d'euros pour faciliter l'exportation de céréales d'Ukraine malgré l'offensive russe et la menace de blocage des ports de la mer Noire.

19h55 : La Russie interdit son sol aux frères de Biden et à sa porte-parole

La Russie a annoncé vendredi interdire l'entrée sur son territoire à 200 Américains, parmi lesquels deux frères et une sœur du président Joe Biden, ainsi que sa porte-parole Karine Jean-Pierre, en réponse aux sanctions américaines ayant visé Moscou.

19h51 : Le sommet du G20 doit appeler la Russie à la désescalade en Ukraine, dit Paris

Le G20 des grandes puissances économiques mondiales doit appeler la Russie à entrer dans une « logique de désescalade » en Ukraine, lors de son prochain sommet mardi et mercredi en Indonésie, a déclaré vendredi la présidence française.

18h58 : Zelensky salue « un jour historique » après le retrait russe de Kherson

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué vendredi "un jour historique" après la reprise de Kherson, ville importante du sud de l'Ukraine, par les troupes de Kiev après le retrait des forces russes.

« Aujourd'hui est un jour historique ! », s'est-il félicité dans son allocution quotidienne publiée sur les réseaux sociaux.

18h23 : Kherson est « à nous », se félicite Zelensky après le retrait russe

Kherson, ville importante du sud de l'Ukraine reprise vendredi par les troupes de Kiev après le retrait des forces russes, est « à nous », s'est félicité le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur Telegram, accompagnant son court message du drapeau ukrainien bleu et jaune.

16h49 : La guerre renforce la nécessité de sortir des énergies fossiles

L'invasion de l'Ukraine par la Russie a rendu plus urgente encore la nécessité de sortir de l'usage des énergies fossiles, a déclaré le président américain Joe Biden à la conférence internationale sur le climat COP27. «La guerre menée par la Russie ne fait que renforcer l'urgence pour le monde de sortir de sa dépendance envers les énergies fossiles», a-t-il insisté.

15h22 : Plus de 30.000 soldats russes se sont repliés dans la région de Kherson

Plus de 30.000 soldats russes se sont repliés dans la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, en quittant la rive droite du fleuve Dniepr et en se déployant sur celle de gauche, a annoncé l'armée russe. «Au total, plus de 30.000 militaires russes et près de 5.000 unités d'armements et de véhicules militaires ont été retirés» de la rive occidentale du Dniepr, a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

15h00 : La ville de Kherson libérée, le peuple en liesse

Un peu partout sur les réseaux sociaux, sont partagés des scène de liesse liées à l'arrivée des soldats ukrainiens à Kherson.



14h52 : L'armée ukrainienne est dans Kherson

L'armée ukrainienne est entrée ce vendredi dans Kherson, ville clé dans le sud du pays, après le retrait des forces russes, a indiqué le ministère ukrainien de la Défense. «Kherson retourne sous le contrôle de l'Ukraine, des unités des forces armées ukrainiennes entrent dans la ville», a indiqué le ministère sur Facebook, en appelant les militaires russes restant sur place à «se rendre immédiatement». «Vos chefs vous disent de vous changer en tenue civile et de tenter de fuir de vous-mêmes. Il est évident que vous n'y arriverez pas», a ajouté le ministère.

14h36 : Ambiance de fête à Kherson

Quelques heures à peine après le retrait des troupes russe de Kherson, l'ambiance est à la fête. Drapeaux bleus et jaunes brandis un peu partout dans la ville, poster géant proclamant «la Russie est là pour toujours» arraché, soldats ukrainiens accueillis en héros...




14h32 : Ambiance de victoire à Kherson

De nombreuses vidéos circulent sur les réseaux sociaux montrant les habitants de Kherson fêter l'arriver des troupes ukrainiennes après le retrait militaire de la Russie. Des drapeaux bleu et jaune sont brandis un peu partout dans la ville, une immense affiche proclamant «la Russie est là pour toujours» a été arrachée, les soldats sont accueillis en héros. 


14h09 : Un hiver « extrême » pour les Ukrainiens

L'ONU a lancé un appel aux dons pour aider les millions de personnes déplacées par les conflits en Ukraine, en Afghanistan et au Moyen-Orient à survivre à l'hiver, avec des «difficultés extrêmes» pour se chauffer. Le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) est particulièrement inquiet pour les millions d'Ukrainiens ayant dû quitter leurs foyers depuis l'invasion de leur pays par la Russie en février 2022, et le bombardement des centrales électriques du pays. Beaucoup vivent dans des abris, «des maisons endommagées ou des bâtiments mal adaptés pour les protéger du froid glacial, avec des pannes d'énergie, de chauffage et d'approvisionnement en eau». 

13h05 : L'Ukraine salue une «victoire importante» après le retrait russe de Kherson

La diplomatie ukrainienne a salué vendredi «une victoire importante» après l'annonce du retrait russe du nord de la région ukrainienne de Kherson (sud), occupée depuis début mars.

«L'Ukraine est en train de remporter une autre victoire importante en ce moment et prouve que quoi que dise ou fasse la Russie, l'Ukraine gagnera », a affirmé sur Twitter le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba.

12h54 : Le groupe Wagner va former de nouveaux miliciens

Le chef du groupe paramilitaire russe Wagner, Evguéni Prigojine, a affirmé que son organisation allait former des miliciens et construire des fortifications dans deux régions de Russie frontalières de l'Ukraine. «La compagnie militaire privée Wagner aide et va aider la population des territoires frontaliers (de l'Ukraine) à recevoir une formation, à construire des installations, à préparer les gens et à organiser des milices», a indiqué Evguéni Prigojine, cité par le service de presse de sa société Concord.

Il n'a pas publié plus d'éléments pour prouver ses dires.

11h30 : L'armée russe a achevé sa retraite militaire à Kherson

L'armée russe a annoncé vendredi avoir achevé sa retraite du nord de la région ukrainienne de Kherson, nouveau revers cinglant après près de neuf mois de campagne militaire en Ukraine. «A 5 heures de Moscou, le redéploiement des unités de soldats russes sur la rive gauche du fleuve Dniepr a été achevé», a annoncé le ministère russe de la Défense, assurant n'avoir subi aucune perte, ni abandonné de matériel militaire.

Ce repli a tout du camouflet, Vladimir Poutine ayant revendiqué fin septembre, lors d'une cérémonie en grande pompe au Kremlin puis d'une fête sur la Place Rouge, l'annexion de quatre régions ukrainiennes, dont celle de Kherson.

12h46 : La société d'exploitation de Nord Stream autorisée à mener ses inspections

La société d'exploitation des gazoducs Nord Stream, cibles d'un sabotage présumé en mer Baltique fin septembre, a été autorisée à procéder à ses propres inspections sous-marines dans la zone exclusive du Danemark, ont annoncé vendredi les autorités danoises. 

Le 26 septembre, quatre énormes fuites de gaz avaient été détectées sur les gazoducs reliant la Russie à l'Allemagne, toutes dans les eaux internationales. Deux se trouvent toutefois dans la zone économique suédoise et deux dans celle du Danemark. Les inspections préliminaires sous-marines avaient renforcé les soupçons de sabotage, les fuites ayant été précédées d'explosions, selon les enquêteurs.

10h32 : Poutine absent du G20 en raison de son « agenda »

De plus en plus isolé de la scène internationale. «L'agenda» de Poutine l'empêche de quitter la Russie pour aller au G20, a indiqué ce vendredi le Kremlin. Le sommet international doit débuter ce lundi à Balin en Indonésie.

«Cette décision (de ne pas venir) a été prise personnellement par le chef de l'Etat, elle est liée à son agenda et à la nécessité qu'il se trouve en Russie», a indiqué à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, précisant que Vladimir Poutine ne prévoyait pas non plus d'adresser un message par visioconférence lors du G20.

10h23 : Le Kremlin considère Kherson comme un territoire russe

Le président russe persiste et signe. Le Kremlin considère toujours que la totalité de la région ukrainienne de Kherson et sa capitale éponyme appartiennent à la Russie. Et ce, en dépit de la retraite de l'armée russe de cette zone dont Moscou a revendiqué l'annexion en septembre.

La région de Kherson «est un sujet de la Fédération de Russie», a affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. «Il ne peut y avoir aucun changement», a-t-il ajouté dans le premier commentaire de la présidence russe sur le retrait de ses forces de Kherson annoncé mercredi.

09h47 : Les Etats-Unis annoncent de nouvelles aides pour l'Ukraine

Les Etats-Unis ont annoncé de nouvelles aides militaires à l'Ukraine, comprenant notamment des missiles supplémentaires pour la défense antiaérienne de Kiev. Compte tenu des «frappes aériennes incessantes et brutales de la Russie sur les infrastructures civiles cruciales de l'Ukraine, des capacités supplémentaires de défense antiaérienne sont primordiales», a déclaré à la presse une porte-parole du Pentagone, Sabrina Singh, en annonçant cette nouvelle aide. Valeur totale : quelque 400 millions de dollars.

09h42 : Un Japonais meurt au combat, le premier depuis le début de la guerre

Un Japonais qui combattait aux côtés de soldats ukrainiens contre la Russie est mort en Ukraine. L’homme âgé d’une vingtaine d’années a été tué mercredi lors d’un affrontement, a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement japonais, Hirokazu Matsuno. Un responsable du ministère nippon des Affaires étrangères a précisé qu’il s’agissait du premier ressortissant japonais à mourir en Ukraine « depuis le début de l’invasion (russe) en février ».

09h39 : Frappe russe sur un immeuble d'habitation

Au moins cinq personnes ont été tuées et plusieurs blessées dans la nuit de jeudi à vendredi après qu'un missile a frappé un immeuble résidentiel de la ville de Mykolaïv, dans le sud de l'Ukraine. «Dans une réponse cynique de l'Etat terroriste à nos succès sur le front, une frappe a touché un immeuble de cinq étages, détruit entièrement», a déclaré sur Telegram le chef de l'administration régionale, Vitaliï Kim, mentionnant un bilan provisoire revu à la hausse de cinq personnes tuées et deux blessées.