Guerre en Ukraine : Des prix Nobel pour les libertés et un fonds spécial français pour soutenir Kiev

RECAP « 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine

20 Minutes avec AFP
— 
Berit Reiss-Andersen, présidente du comité Nobel, annonce le nom du lauréat du prix Nobel de la paix de cette année à l'Institut Nobel à Oslo, en Norvège, le vendredi 7 octobre 2022.
Berit Reiss-Andersen, présidente du comité Nobel, annonce le nom du lauréat du prix Nobel de la paix de cette année à l'Institut Nobel à Oslo, en Norvège, le vendredi 7 octobre 2022. — Heiko Junge/AP/SIPA
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h, « 20 Minutes » vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Le prix Nobel de la paix a été remis au militant biélorusse Ales Bialiatski, en prison dans son pays, à l’ONG russe Memorial et au Centre ukrainien pour les libertés civiles.

Vous avez raté les derniers événements sur les tensions en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Trois « champions » russe, ukrainien et biélorusse de la lutte pour les libertés civiles ont décroché un Nobel de la paix assorti d’une critique du régime « autoritaire » et répressif de Vladimir Poutine, en pleine guerre en Ukraine. Le prestigieux prix a été conjointement attribué au militant biélorusse Ales Bialiatski, en prison dans son pays, à l’ONG russe Memorial - frappée par un ordre de dissolution - et au Centre ukrainien pour les libertés civiles qui s’emploie à documenter les « crimes de guerre russes » dans le conflit en cours.

« Le comité Nobel norvégien souhaite honorer trois champions remarquables des droits humains, de la démocratie et de la coexistence pacifique dans les trois pays voisins que sont le Biélorussie, la Russie et l’Ukraine », a déclaré sa présidente Berit Reiss-Andersen, le jour où Vladimir Poutine célébrait son 70e anniversaire sous une pluie d’éloges des responsables russes.



S’il a tenu à marquer le coup face à la guerre en Ukraine qui a plongé l’Europe dans la crise sécuritaire la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale, le comité s’est gardé de critiquer frontalement le président russe Vladimir Poutine qui a lancé l’invasion de son voisin ukrainien le 24 février.

La phrase du jour

Nous devons continuer à avancer dans cette direction, celle de la pression sur le secteur énergétique russe, sur cette principale source de revenus de l’Etat agresseur »

Volodymyr Zelensky a demandé vendredi à l’Union européenne de « continuer » à mettre « la pression » sur le secteur énergétique russe, après l’adoption depuis l’invasion de l’Ukraine du huitième paquet de sanctions de l’UE. Il a remercié l’UE pour ce nouveau train de sanctions, qui impose de nouvelles restrictions commerciales à la Russie et allonge la liste des personnes visées par des gels d’avoirs et des interdictions de voyage dans l’UE. Le président ukrainien a également réitéré les appels de Kiev en faveur de la « démilitarisation » de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporojie (sud), la plus grande d’Europe, située sur un territoire que Moscou prétend avoir annexé.

Le chiffre du jour

Quelque 100 millions d’euros. C’est le montant « pour commencer » annoncé par Emmanuel Macron destiné à la création d’un « fonds spécial » pour que l’Ukraine puisse « acheter directement auprès de nos industriels les matériels dont elle a le plus besoin pour soutenir son effort de guerre ». « Nous allons doter ce fonds spécial de 100 millions d’euros pour commencer », ce qui permettra « de pouvoir travailler aussi avec la base industrielle de défense française », a ajouté le président français devant la presse à Prague l’issue d’une réunion de l’UE.

La tendance du jour

Les forces russes ont revendiqué de premiers gains dans l’est de l’Ukraine après une série de revers cinglants sur plusieurs fronts, mais Kiev semblait garder l’initiative, appelant les soldats russes à choisir la reddition. Signe de la confiance gagnée par les Ukrainiens après le succès de leur contre-offensive, le ministre de la Défense Oleksiï Reznikov a promis de « garantir la vie, la sécurité et la justice » aux militaires russes qui choisiraient de se rendre. « Vous pouvez encore sauver la Russie de la tragédie et l’armée russe, de l’humiliation », a-t-il lancé, alors que les défaites ont poussé le président russe Vladimir Poutine à mobiliser plusieurs centaines de milliers de personnes dans l’armée.

Moscou a de son côté annoncé avoir engrangé ses premiers gains - trois villages dans l’Est ukrainien - après avoir perdu des milliers de kilomètres carrés de territoires sur plusieurs fronts ces dernières semaines. Selon les séparatistes prorusses qui combattent aux côtés des troupes de Moscou, les villages d’Otradivka, de Vessela Dolyna et de Zaïtsevé sont désormais sous contrôle russe. Le ministère russe de la Défense avait déjà annoncé la capture de Zaïtsévé, la veille, dans son bilan quotidien.