Guerre en Ukraine : Menacée d'encerclement, l'armée russe indique s'être « retirée » de Lyman

Conflit Revivez les évènements du samedi 1er octobre avec nous

X.R. avec AFP
— 
L'armée russe a du se retirer de Lyman face à l'avancée des troupes ukrainiennes.
L'armée russe a du se retirer de Lyman face à l'avancée des troupes ukrainiennes. — Viktor Antonyuk/SPUTNIK/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Vladimir Poutine a officialisé hier l’annexion de quatre territoires ukrainiens lors d’un discours au Kremlin. La Russie a ensuite bloqué une résolution du Conseil de sécurité condamnant ces mêmes annexions.
  • La Suède et le Danemark ont remis un rapport officiel à l’ONU sur les fuites des gazoducs Nord Stream, causés selon eux par des explosions équivalentes à « centaines de kilos » de TNT.
  • Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est félicité des « résultats significatifs » de la contre-offensive dans l’est du pays, et a indiqué refuser de négocier avec Vladimir Poutine.

A VOIR


A LIRE AUSSI




18h55 : Merci d'avoir suivi les événements de cette journée avec nous
17h52 : Fin des fuites sur le gazoduc Nord Stream 2

Le gazoduc Nord Stream 2, qui relie la Russie à l'Allemagne, a cessé de fuir sous la mer Baltique. « La pression de l'eau a plus ou moins fermé le gazoduc, de sorte que le gaz qui est à l'intérieur ne peut pas sortir, a déclaré Ulrich Lissek, porte-parole de Nord. La conclusion est qu'il y a encore du gaz dans le gazoduc. »

17h46 : Explosion à l’aéroport militaire de Belbek, en Crimée

Aucune information officielle sur cet incident pour le moment.





17h36 : Kadyrov appelle à utiliser « des armes nucléaires de faible puissance »

Le dirigeant de la république russe de Tchétchénie a une solution pour aider l’armée russe en difficulté dans certaines régions d’Ukraine : « des armes nucléaires de faible puissance. » Ramzan Kadyrov estime ainsi que « des mesures plus drastiques doivent être prises, jusqu’à la déclaration de la loi martiale dans les zones frontalières et l’utilisation d’armes nucléaires de faible puissance. »

16h58 : Création d’une équipe d’enquête conjointe Allemagne/Suède/Danemark pour les gazoducs

L’Allemagne va former une équipe commune avec le Danemark et la Suède pour enquêter sur les fuites touchant les gazoducs Nord Stream, a annoncé samedi la ministre allemande de l’Intérieur Nancy Faeser. Lors d’une discussion en visio-conférence avec ses homologues du Danemark et de la Suède, le chancelier allemand Olaf Scholz a déclaré vendredi que l’Allemagne « soutiendrait l’enquête conjointe » des deux pays sur les explosions sous-marines qui selon eux, sont à l’origine de ces fuites.

Nancy Faeser a déclaré à l’hebdomadaire Bild am Sonntag qu’elle avait convenu avec ses homologues du Danemark et de la Suède que le travail d’enquête serait mené « par une équipe conjointe dans le cadre des lois de l’UE » comprenant des membres des trois pays. « Toutes les indications désignent un acte de sabotage contre les gazoducs Nord Stream », a-t-elle dit. L’équipe fera appel à l’expertise de « la marine, la police et des services de renseignement », a-t-elle précisé.

16h54 : La Première ministre danoise enchaîne les réunions après le sabotage de Nord Stream

Après Liz Truss et Jens Stoltenberg, la Première danoise Mette Frederiksen a rencontré le président du Conseil européen Charles Michel pour évoquer les fuites des gazoducs Nord Stream, au large d’une île danoise. « Le sabotage des gazoducs Nord Stream est une menace pour l’Union européenne. Nous sommes déterminés à sécuriser nos infrastructures critiques », indique Charles Michel.




16h47 : La Russie perd son siège à l'agence de l'aviation de l'ONU

Moscou n'a pas reçu assez de voix pour rester au conseil d'administration de l'Organisation de l'aviation civile internationale lors de l'Assemblée générale de cette agence, gouvernée par 36 nations, indique Reuters.

16h38 : Pas mal, la cantine dans les prisons ukrainiennes ?

Le ministère ukrainien de la Défense a relayé une vidéo montrant des civils russes apportant de la nourriture à des soldats russes mobilisés. « Quelqu'un leur dit que la nourriture dans les prisons ukrainiennes est meilleure que dans l'armée russe ? », ironise le tweet.




16h26 : 22 morts dont 10 enfants, bilan définitif des civils tués en voiture près de Kharkiv

22 civils dont 10 enfants ont été retrouvés morts, tués par balles, dans un convoi de voitures dans la région de Kharkiv, a indiqué le parquet ukrainien. Les journalistes de l’AFP avaient pu compter au moins 11 corps sur le site vendredi.


Cette voiture faisait partie du convoi de civils cherchant à fuir les bombardements à Koupiansk.
Cette voiture faisait partie du convoi de civils cherchant à fuir les bombardements à Koupiansk. - Yasuyoshi CHIBA / AFP


16h00 : L’armée russe dit « s’être retirée » de Lyman dans l’est de l’Ukraine

« Menacées de se faire encercler, les troupes alliées ont été retirées de Lyman vers des lignes plus favorables », a indiqué dans un communiqué le ministère russe de la Défense. Plus tôt, les Ukrainiens avaient, eux, affirmé « entrer » dans Lyman, située dans la région de Donetsk, annexée vendredi par Moscou.

15h44 : La fin de la guerre « presque » impossible après les annexions russes, estime Josep Borrell

L’annexion par Moscou de quatre nouveaux territoires ukrainiens occupés rend « beaucoup plus difficile, impossible, presque, la fin de la guerre » en Ukraine, a estimé samedi le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur la chaîne de télévision espagnole RTVE. « La Russie est en train de perdre » la guerre, « elle l’a perdue en termes moraux et politiques », mais « l’Ukraine n’a pas encore gagné », a-t-il analysé un peu plus tard lors d’un forum à La Toja en Galice (nord-est de l’Espagne), où il a défendu les sanctions européennes infligées à Moscou et l’aide militaire à Kiev, et appelé à persévérer dans cette direction.

15h26 : La Russie accuse le président du CIO de violer les principes olympiques

« Il ne s’agit pas nécessairement de récupérer la Russie. Il s’agit de faire revenir en compétition des athlètes avec un passeport russe qui ne supportent pas la guerre… Cette guerre n’a pas été déclenchée par les athlètes russes. » La sortie de Thomas Bach dans le quotidien italien Corriere della Serra n’a guère plu à Moscou, alors que la Russie avait déjà été empêchée de participer sous son drapeau aux derniers Jeux pour des affaires de dopage.

« La tâche principale du mouvement olympique international est de fournir aux athlètes un accès égal à la participation aux Jeux Olympiques, quelles que soient leurs opinions », a réagi le ministre russe des Sports, Oleg Matytsin. « La dernière déclaration de Bach va à l’encontre des principes olympiques », conclut-il.

15h13 : Les soldats ukrainiens « entrent » dans la ville stratégique de Lyman

«Les forces d'assaut aériennes ukrainiennes entrent dans Lyman, dans la région de Donetsk», a indiqué sur Twitter le ministère ukrainien de la Défense. Un peu plus tôt, l'armée avait, elle, affirmé avoir «encerclé» plusieurs milliers de soldats russes dans cette ville de la région de Donetsk, annexée vendredi par la Russie.




14h56 : L’Ukraine condamne la « détention illégale » du patron de la centrale nucléaire de Zaporojie

Dans un communiqué, « le ministère des Affaires étrangères condamne dans les termes les plus forts la détention illégale » d’Igor Mourachov, directeur de la plus grande centrale d’Europe, occupée depuis le 4 mars par les troupes russes et visée à de nombreuses reprises ces derniers mois par des bombardements dont Kiev et Moscou s’accusent mutuellement.

14h49 : Chute des arrivées de Russes en Finlande après les restrictions d’Helsinki

Le nombre de citoyens russes entrant en Finlande a chuté après l’entrée en vigueur de nouvelles restrictions finlandaises, ont annoncé samedi les garde-frontières, confrontés ces derniers jours à un afflux après un ordre de mobilisation militaire en Russie.

Après l’entrée en vigueur jeudi soir à minuit de la fermeture des frontières du pays aux citoyens russes dotés de visas européens de tourisme, seules 1.688 entrées ont été recensées vendredi, soit environ trois fois moins que la veille, selon les statistiques officielles. Jeudi, ce nombre dépassait encore les 5.200. Il tournait autour de 7.000 à 8.000 par jour dans les jours suivant l’ordre de mobilisation « partielle » lancé pour la guerre en Ukraine par le président russe Vladimir Poutine mercredi dernier.

14h34 : Erdogan menace de nouveau de bloquer l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'Otan
14h19 : Gazprom suspend ses livraisons à l'Italien Eni à cause d'un "problème" en Autriche

Le géant italien des hydricarbures a annoncé qu'il ne recevrait pas une goutte de gaz russe ce samedi. Selon un porte-parole d'Eni, «Gazprom affirme ne pas être en mesure de respecter les règles nécessaires pour obtenir le service de répartition du gaz en Autriche, là où il devrait le livrer, alors qu'il nous résulte que l'Autriche continue de recevoir du gaz au point de la livraison à la frontière slovaco-autrichienne». 

13h59 : 20 civils ukrainiens retrouvés tués par balles dans leurs voitures dans le Nord-Est

«Un convoi de voitures avec des civils abattus à bord a été découvert. Selon les données préliminaires, 20 personnes sont mortes dans ces voitures», a affirmé le gouverneur de la région de Kharkiv, Oleg Synegoubov sur Telegram. Selon lui, «les occupants (russes) ont attaqué ces civils qui tentaient d'échapper aux bombardements» près de Koupiansk. 

13h25 : Vladimir Poutine « se trompe lourdement"

« Poutine a mal calculé. Il fait la fête sur la Place Rouge et prononce des discours provocateurs, persuadé que le monde le laissera déchirer la Charte des Nations Unies et faire ce qu'il veut. Mais il se trompe lourdement », prévient l'ambassadrice américaine à l'ONU Linda Thomas-Greenfield.



13h15 : La Cour internationale de justice saisie par Kiev

« Après les tentatives d’annexion de Poutine, l’Ukraine a officiellement informé la Cour internationale de justice que cette étape est une violation flagrante » de l’ordonnance rendue par la CIJ le 16 mars demandant à la Russie de suspendre immédiatement ses opérations militaires en Ukraine, a tweeté le ministre des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba. « Nous exhortons la Cour à se saisir du dossier le plus vite possible », a-t-il ajouté.

12h33 : L’armée ukrainienne dit avoir « encerclé » plusieurs milliers de soldats russes à Lyman dans l’Est

« Les forces russes sont encerclées à Lyman », a indiqué à la télévision ukrainienne un porte-parole de l’armée ukrainienne dans l’Est. Selon lui, « environ 5.000-5.500 Russes » étaient retranchés ces derniers jours dans et autour de Lyman, un important nœud ferroviaire dans l’Est de l’Ukraine sous contrôle des troupes de Moscou.

10h04 : Biden signe un soutien supplémentaire de 12,35 milliards de dollars supplémentaires




09h47 : La Turquie refuse de reconnaître les annexions

La Turquie, au centre des tentatives de négociations entre l’Ukraine et la Russie, a indiqué ne pas reconnaître l’annexion russe de la Crimée en 2014 et rejeter la décision de Moscou d’annexer les régions de Donetsk, Lougansk, Zaporojie et Kherson, dénonçant une « grave violation » du droit international.

09h39 : Le directeur de la centrale de Zaporojie arrêté par une patrouille russe

Selon un communiqué d’Energoatom, l’agence d’Etat ukrainienne en charge des centrales nucléaires, le directeur général de la centrale de Zaporojie Ihor Murashov a été arrêté par une patrouille russe. « Il a été sorti de la voiture et, les yeux bandés, il a été conduit dans une direction inconnue », détaille Petro Kotin, le patron d’Energoatom.

09h21 : Petite prière

Des soldats ukrainiens lisent la Bible avant de partir au combat. « Comment nous a-t-il appelé ? Satanistes ? », interroge l'ambassadeur Oleksander Scherba en référence au discours de Vladimir Poutine.




09h09 : Beaucoup de sujets sur l'Ukraine au prix Bayeux des correspondants de guerre

La souffrance des Ukrainiens et le martyre des femmes afghanes seront au coeur de la 29e édition du Prix Bayeux des correspondants de guerre qui démarre lundi avec une série d'expositions et de projections avant la remise des trophées le samedi suivant. Hors compétition, Thomas Dworzak participera mercredi avec d'autres journalistes à une soirée débat qui propose «d'éclairer le présent» en Ukraine en revenant sur les deux guerres russes en Tchétchénie (1994-1996 et 1999-2000).

«Et si Vladimir Poutine, en lançant l'opération contre l'Ukraine en février 2022, avait voulu rééditer la guerre de Grozny ? Les discours et les méthodes sont proches», s'interrogent les organisateurs. L'Ukraine fera également l'objet de deux expositions dont une présentera à partir de lundi «l'indispensable travail des deux seuls journalistes à être restés à Marioupol pendant le pilonnage de l'armée russe», soulignent les organisateurs.

08h57 : La façade du consulat de Russie à New York vandalisée à la peinture rouge

La façade du consulat de Russie à New York a été vandalisée à la peinture rouge, a annoncé la police vendredi, dans ce qui semble être un geste de protestation au moment où la Russie a annexé quatre régions ukrainiennes. Vendredi à la mi-journée, de larges taches et bandes de peinture rouge recouvraient plusieurs mètres en hauteur et en largeur, de la façade du consulat, un bâtiment de style Renaissance situé dans le quartier de l’Upper East Side, à Manhattan.


La façade du consultat de Russie à New York couverte de peinture rouge.
La façade du consultat de Russie à New York couverte de peinture rouge. - Lev Radin/PACIFIC PRESS/SIPA


08h45 : Les Etats-Unis et leurs alliés ne se laisseront pas « intimider » par Poutine, martèle Joe Biden

« L’Amérique et ses alliés ne se laisseront pas intimider » et Vladimir Poutine « ne nous effrayera pas », a affirmé Joe Biden lors d’un discours à la Maison Blanche. Le président américain s’est ensuite adressé directement à son homologue russe, pointant son doigt vers la caméra en le mettant en garde contre toute attaque du territoire de l’OTAN. « L’Amérique et ses alliés sont tout à fait prêts à défendre chaque centimètre du territoire de l’OTAN », a-t-il assuré.

08h37 : Vive les cartes

Chaque semaine, 20 Minutes vous propose de prendre un peu de hauteur et de revenir sur l'avancée du conflit et ses enjeux en quatre infographies. La dernière mouture est sortie hier.



08h26 : La Banque mondiale accorde 530 millions de dollars supplémentaires à l’Ukraine

La Banque mondiale a annoncé vendredi accorder 530 millions de dollars supplémentaires de soutien à l’Ukraine afin de lui permettre de « faire face aux besoins urgents engendrés par l’invasion russe ». Ce soutien, qui prend la forme d’un nouveau prêt via la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), est garanti par le Royaume-Uni à hauteur de 500 millions de dollars et par le Danemark pour 30 millions, a précisé l’institution dans son communiqué.

08h12 : Reprendre le fil

Si vous avez besoin de vous remettre dans le bain, notre récap' de la journée d'hier est disponible ici.


Et pour les plus courageux, vous pouvez remonter tout le fil du live d'hier.


Not Found


08h00 : Bienvenue sur ce live

Bonjour à toutes et à tous, bienvenue sur ce premier live du mois d’octobre ! Même le samedi, on continue de suivre au plus près l’actualité de la guerre en Ukraine, alors restez avec nous pour suivre en direct les réactions, les avancées sur le terrain ou encore les discussions diplomatiques.