Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine « envoie des citoyens à la mort » sciemment, dit Zelensky aux Russes

LIVE Revivez avec nous toute l’actualité du conflit en ce samedi 24 septembre

X.R.
— 
TOPSHOT - Ukrainian President Volodymyr Zelensky is seen on a screen as he remotely addresses the 77th session of the United Nations General Assembly at the UN headquarters in New York City on September 21, 2022. (Photo by ANGELA WEISS / AFP)
TOPSHOT - Ukrainian President Volodymyr Zelensky is seen on a screen as he remotely addresses the 77th session of the United Nations General Assembly at the UN headquarters in New York City on September 21, 2022. (Photo by ANGELA WEISS / AFP) — AFP

L’ESSENTIEL

  • Durant cinq jours, 20 Minutes est en Ukraine. A cette occasion, nous vous proposons un week-end spécial sur la guerre contre la Russie qui dure depuis plus de 200 jours.
  • Dans une allocution prononcée mercredi matin, Vladimir Poutine a annoncé la mobilisation de 300.000 soldats réservistes. Depuis, de nombreux Russes cherchent à fuir le pays et la requête Google « comment se casser le bras » a grimpé en flèche.
  • La commission d’enquête de l’ONU sur les violations des droits humains en Ukraine, lancée à l’occasion des découvertes de cadavres de civils à Boutcha et dans les régions de Tcherniguiv et Soumy au mois de mars, a rendu ses premières conclusions devant le Conseil des droits de l’Homme. Les enquêteurs ont accusé Moscou d’avoir perpétré « un nombre considérable » de crimes de guerre.

A VOIR


A LIRE AUSSI




22h57 : C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi sur 20 Minutes

On se retrouve demain pour un nouveau live sur le conflit ukrainien

22h33 : La progression des forces ukrainiennes ralentie par le mauvais temps et la résistance des Russes

La reconquête éclair par les forces ukrainiennes de territoires occupés par les forces russes dans la région de Kharkiv (nord-est) s’est heurtée à des conditions très difficiles samedi à Koupiansk, en raison de fortes intempéries et de la résistance opposée par les troupes russes.

Sur le front de la ville de Koupiansk, dans le vacarme incessant des bombardements, une colonne de fumée noire s’élève au-dessus de l’Oskil, rivière qui sépare la berge ouest contrôlée par les forces ukrainiennes, de la rive est, disputée aux forces russes.

21h39 : Vladimir Poutine « envoie des citoyens à la mort » sciemment, dit Zelensky aux Russes
20h13 : A l'ONU, Lavrov accuse l'Occident d'une russophobie "grotesque"
18h49 : A l’ONU, la Chine appelle la Russie et l’Ukraine à ne pas laisser le conflit « déborder »

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a appelé samedi l’Ukraine et la Russie à ne pas laisser la guerre « déborder », lors de son discours à l’Assemblée générale de l’ONU.

« Nous appelons toutes les parties concernées à empêcher la crise de déborder et à protéger les droits et les intérêts légitimes des pays en développement », a-t-il déclaré, appelant pour une « résolution pacifique ».

18h23 : Plus de 700 manifestants contre la mobilisation arrêtés, selon une ONG

Les autorités russes ont arrêté samedi plus de 700 personnes lors de manifestations contre la mobilisation de réservistes pour combattre en Ukraine, décrétée cette semaine par le président Vladimir Poutine, a rapporté une ONG.

Selon OVD-Info, une organisation spécialisée dans le décompte des arrestations, au moins «707 personnes ont déjà été interpellées dans 32 villes» à travers la Russie, dont près de la moitié à Moscou.

17h38 : L'Iran regrette la décision de l'Ukraine de réduire sa présence diplomatique

«Téhéran exprime ses regrets pour la décision du gouvernement ukrainien concernant les relations diplomatiques avec la République islamique d'Iran», a affirmé dans un communiqué Nasser Kanani, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

«Cette décision, a-t-il dit, est basée sur des informations non fondées, relayées par la propagande des médias étrangers» contre Téhéran.

17h23 : Afflux « important » de véhicules cherchant à passer de Russie en Géorgie

Les autorités russes ont reconnu samedi un afflux «important» de voitures cherchant à se rendre en Géorgie, en pleine mobilisation pour combattre en Ukraine, avec quelque 2.300 véhicules comptabilisés à un seul poste-frontière.

«Il y a une accumulation importante de véhicules privés, environ 2.300 au total, qui sont arrivés dans la République d'Ossétie du Nord et qui font la queue pour franchir le poste de contrôle de Verkhni Lars», a déclaré le ministère de l'Intérieur de cette république russe frontalière de la Géorgie.

16h53 : L'Ukraine retire son accréditation à l'ambassadeur iranien

Après la mort d'un civil à Odessa attribué à l'explosion d'un drone de fabrication iranienne, l'Ukraine a annoncé réduire la présence diplomatique de l'Iran à Kiev. «La décision de priver l'ambassadeur d'Iran en Ukraine de son accréditation et de réduire considérablement le nombre de membres du personnel diplomatique de l'ambassade d'Iran à Kiev» a été signifiée au chargé d'affaires iranien en Ukraine, qui a été convoqué au ministère, selon le ministère ukrainien.

«Téhéran exprime ses regrets pour la décision du gouvernement ukrainien concernant les relations diplomatiques avec la République islamique d'Iran», a affirmé dans un communiqué Nasser Kanani, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

16h46 : Accord diplomatique entre la Russie et la Serbie

La Serbie et la Russie ont signé un « plan de consultations » entre leurs ministères des Affaires étrangères respectifs, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies à New-York. Pour rappel, la Serbie est officiellement candidate à l'UE depuis 2012.




16h39 : Dans la banlieue de Kiev, course contre la montre pour reconstruire avant l’hiver

Au dernier étage à moitié détruit d’un immeuble d’habitation à Irpin, ville en banlieue de Kiev qui a été ravagée par la guerre, Mykhaïlo Kyrylenko regarde fièrement le nouveau toit qui prend forme. Plus d’une centaine d’immeubles résidentiels d’Irpin, qualifiée de « ville héroïque » par le président Volodymyr Zelensky pour avoir retenu les Russes dans leur avancée vers la capitale, ont été gravement endommagés par les combats. Après le retrait des troupes de Moscou fin mars, les habitants sont désormais confrontés à une nouvelle menace : une course contre la montre pour réparer leurs logements avant l’arrivée de l’hiver.

Lorsque les experts gouvernementaux ont estimé que le dernier étage pouvait être sauvé, Mykhaïlo Kyrylenko a organisé un vote, la plupart des gens étaient en faveur de la reconstruction. « Les gens n’ont pas beaucoup d’argent, mais ils ont accepté » de donner des fonds pour restaurer progressivement les appartements endommagés, explique-t-il. « S’il avait fallu attendre que l’Etat nous aide, alors (…) nous aurions certainement dû démonter le cinquième étage », ajoute-t-il. Ses efforts d’organisation ont rapidement porté leurs fruits. Sur les 40 appartements de l’immeuble, une dizaine sont toujours habités et sont rebranchés à l’eau courante, aux égouts et à l’électricité, bien qu’il n’y ait toujours pas de gaz.

« La chose la plus importante est de remettre le toit en place pour que l’eau de pluie et la neige ne pénètrent pas à l’intérieur », poursuit-il en regardant les nouvelles poutres presque toutes fixées. « Huit familles vivent aujourd’hui ici et continueront à le faire. »

16h32 : Échange de prisonniers

Si de nombreux Russes ont appris cette semaine qu'ils allaient quitter leurs maisons pour rejoindre le front, d'autres vont enfin retrouver leurs familles. L'Ukraine a ainsi « réussi à libérer 215 personnes » dont 188 « héros » d'Azovstal dans le plus grand échange de prisonniers avec la Russie depuis le début de la guerre. Kiev a pour sa part libéré 55 personnes, dont l'ex-député Viktor Medvedtchouk, accusé de haute-trahison.

16h27 : Les anciennes républiques soviétiques mises à contribution ?

Au moment où Moscou cherche par tous les moyens à recruter plus d'hommes pour aller au front en Ukraine, la mesure prise par Vladimir Poutine semble s'adresser en premier lieu aux immigrés issus des ex-républiques soviétiques d'Asie centrale, qui occupent dans les grandes agglomérations, comme Moscou, les métiers les plus pénibles. Cette semaine, le Kirghizstan et l'Ouzbékistan ont appelé leurs ressortissants à ne prendre part à aucun conflit.

16h22 : Un bureau de recrutement bientôt installé dans un centre pour migrants en Russie

Selon la loi signée par Vladimir Poutine, les étrangers qui rejoignent l'armée pour une durée d'au moins un an pourront demander la nationalité, sans avoir à justifier des cinq ans de résidence sur le territoire russe normalement requis. Le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a d'ailleurs annoncé mardi l'ouverture prochaine d'un bureau de recrutement au sein même du tentaculaire centre administratif de Sakharovo, lieu de passage obligatoire pour les migrants.

16h03 : Sur les réseaux sociaux, des infos à l'incertitude

Depuis notre canapé, difficile de s'imaginer avoir la même vie que les Ukrainiens. Alors on s'indigne, on met un drapeau bleu et jaune dans notre pseudo, on retweete des vidéos de bombardements... Mais finalement, on ne comprend pas toujours bien ce qu'il se passe. La psychologue Sabrina Philippe déméle ce fâcheux sentiment d'incertitude qui nimbe les réseaux sociaux, mettant en garde contre le « out of context » et le manque de hiérarchie dans l'importance et la qualité des informations.



15h55 : 240 soldats russes tués en 24 heures, selon Kiev




15h47 : Vladimir Poutine signe une loi alourdissant les peines pour reddition ou refus de combattre

Le président russe Vladimir Poutine a signé samedi des amendements prévoyant jusqu'à 10 ans de prison pour les militaires qui désertent ou refusent de combattre en période de mobilisation, comme c'est le cas actuellement.

15h39 : Vladimir Poutine signe une loi facilitant l'accès à la nationalité russe aux étrangers s'engageant dans l'armée
15h31 : Les relations Ukraine-Iran au plus mal

« L’Iran a décidé de soutenir la Russie en donnant des drones modernes à un pays arriéré pour les meurtres d’Ukrainiens », clame le conseiller à la présidence ukrainienne Mykhaïlo Podoloyak, alors que Kiev a annoncé avoir abattu sept drones iraniens, dont six engins « kamikazes » Shaded-136 près des ports d’Odessa et de Pivdennyi.

Une déclaration qui n’est pas passée inaperçue en Iran, où le ministre des Affaires étrangères a exhorté l’Ukraine à s’abstenir « d’être influencée par des tiers qui cherchent à détruire » les relations entre les deux pays.




15h18 : Les défis pour l'Allemagne

Le chancelier allemand Olaf Scholz s'est exprimé dans une vidéo sur les réseaux sociaux sur les défis qui se posaient à l'Allemagne à cause de « la guerre de Poutine » : « prévenir la famine, sécuriser l'approvisionnement énergétique, amortir les prix élevés de l'énergie et s'assurer d'une décharge (des coûts) pour les citoyens et les entreprises. »




15h04 : Renaissance demande une commission d'enquête sur d'éventuels "financements russes" de partis

Huit députés Renaissance ont demandé l'ouverture d'une commission d'enquête à l'Assemblée sur de possibles «financements russes» de partis français, après la révélation d'informations déclassifiées américaines faisant état de plusieurs centaines de millions d'euros versés par la Russie dans plusieurs pays. Dans un communiqué publié samedi, ces députés du parti présidentiel font référence à une lettre adressée la veille à la présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet, dans laquelle ils justifient l'instruction d'une telle enquête «au regard de la gravité des faits» et afin que les informations établies puissent «être portées à la connaissance des citoyens français et de notre justice».

Il s'agit, détaillent-ils, «de savoir si des partis politiques français -et lesquels- ont bénéficié de financements russes». Ils citent «des prises de position en faveur de la Russie de plusieurs dirigeants politiques français de premier plan», ainsi que «des prêts contractés pour financer des campagnes électorales et dont les sommes sont toujours dues bien des années plus tard» ou encore «la nomination au sein d'entreprises russes d'anciens parlementaires et ministres français».

Selon un document déclassifié du renseignement américain rendu public le 13 septembre, plusieurs centaines de millions d'euros ont été versés depuis 2014 par la Russie à des partis politiques de plusieurs pays dans le but d'accroître son influence et de peser sur les scrutins. Vendredi, le Rassemblement national, qui a financé des campagnes électorales par le biais de prêts de banques russes mais nie toute collusion avec le Kremlin, a annoncé vouloir une commission d'enquête similaire pour «préciser la nature des liens entre certains élus de la majorité présidentielle et le Qatar», la Chine ou entre Amazon et Uber.

14h50 : La TechnoParade aux couleurs de l’Ukraine

Plusieurs dizaines de milliers de « teufeurs » accompagnent samedi après-midi les onze chars de la 24e Techno Parade qui retrouve le bitume parisien après deux ans de crise sanitaire, avec comme invités d’honneur deux DJs ukrainiennes. Peu après 14 heures, le joyeux serpentin et ses sound systems ont quitté la place Denfert Rochereau transformée en « dance floor » géant, pour un parcours de 6,5 km devant mener jusqu’à Nation.

Le premier char affrété par l’association « Help for Ukraine » a donné le ton de cette Techno Parade 2022, avec ses drapeaux ukrainien et français. Stars dans leur pays, les DJ Xenia et Nastya Muravyova doivent se relayer aux platines parmi une centaine d’artistes. « C’est très important pour moi d’être là, d’être heureuse de danser, d’aimer, de ne pas être en guerre, de ne pas penser que vous allez mourir ! », se réjouit Xenia, qui fut invitée d’honneur à l’Élysée pour la Fête de la musique en juin.




13h20 : En pleine mobilisation, la Russie remplace son général chargé de la logistique

La Russie a annoncé samedi le remplacement de son plus haut gradé chargé de la logistique, alors que son offensive en Ukraine a montré des difficultés dans ce domaine. « Le général d’armée Dmitri Boulgakov a été relevé de ses fonctions de vice-ministre de la Défense » et est remplacé par le colonel général Mikhaïl Mizintsev qui sera « responsable du ravitaillement matériel et technique des forces armées », a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué, au moment où la Russie est en pleine campagne de mobilisation.

12h49 : Plus de 1.300 arrestations en Russie

Après les annonces de Vladimir Poutine, des rassemblements spontanés ont été recensés dans au moins 38 villes russes. Les manifestants protestaient contre la guerre en Ukraine et la mobilisation de leurs proches. La police a procédé à plus de 1.300 arrestations.


12h33 : Le nombre de franchissements de la frontière finlandaise double en une semaine

Le nombre de personnes passant la frontière de la Russie vers la Finlande a doublé en une semaine, assure à la BBC la maire de Carélie du Sud Sati Sikanen. Cependant, le président finlandais et le comité ministériel proposent d’importantes restrictions sur la délivrance de visas aux citoyens russes, prévient-elle.

12h05 : A Kiev, les sirènes perturbent à peine le rythme quotidien

Cet été, Iryna Tuz, Ukrainienne vivant en France depuis 10 ans, est partie retrouver sa famille à Kiev tout en oeuvrant pour son association de solidarité, Ukraine Libre. Elle a aussi témoigné du quotidien de la guerre, en quatre épisodes. Dans le second volet, elle parle à notre journaliste Xavier Regnier des changements que la guerre à entraîné à Kiev.



11h52 : Euh, ça tire au moins ?

Des conscrits russes partagent en vidéo les Kalashnikov rouillées qui leurs sont remises pour aller au front.




11h38 : 20 heures d'attente à la frontière pour fuir la Russie

Selon la BBC, la queue à la frontière entre la Russie et la Géorgie mesure désormais plus de 10 kilomètres, quelques jours après l'annonce d'une mobilisation partielle en Russie. Certaines personnes attendent depuis plus de 20 heures de passer les contrôles. « Je traverserais la frontière ce soir », veut croire Oleg, un sergent de réserve de 29 ans. « Je n'ai aucune idée de quand je remettrais les pieds en Russie », souffle-t-il. Les citoyens russes qui évitent la conscription encourrent des peines de prison ferme.

11h10 : Deux civils tués dans la région de Donetsk

Selon le gouverneur ukrainien de l'oblast de Donetsk, dans un message posté sur sa chaîne Telegram, au moins deux civils ont été tués et trois blessés dans la région vendredi. « Il est impossible d'établir le nombre exact de victimes à Marioupol et Volnovas » à l'heure actuelle, ajoute-t-il.

10h58 : « On ne peut se permettre que l’Ukraine perde »

Notre journaliste Alexandre Vella a interviewé le général Vincent Breton, en charge de la doctrine au sein de l’État-major des armées françaises, sur la guerre en Ukraine. L’occasion de parler dissuasion nucléaire, leçons pour la France et enjeux européens. « On ne peut se permettre que l’Ukraine perde », estime le militaire, faute de quoi cela « ouvrirait la boîte de pandore pour l’Europe et ferait sauter un verrou qui serait fort inquiétant ».



10h47 : Instant ronron

Des chats sauvés dans la région de Kharkiv attendent leur nouveau foyer à Kiev.




10h31 : La déclaration des enquêteurs à l'ONU




10h13 : Prudence avec les vidéos d’Izioum

Si la découverte d’une fosse commune à Izioum a choqué, certains internautes ont vite trouvé de quoi défendre la Russie. S’appuyant sur des vidéos datant du mois de mai, elles expliquent que les forces russes ont enterré des soldats ukrainiens tués au combat. La réalité est plus complexe que ça. Selon l’enquêtrice de Human Rights Watch Belkis Wille, la forêt de la vidéo « ressemble au site » d’Izioum, mais les investigations ne font que commencer. Elle pointe notamment les corps déterrés présentant des signes de tortures, les mains liées ou portant une corde autour du cou.

Pour en savoir plus, retrouvez le Fake off de notre journaliste Emilie Jehanno juste ici.



09h49 : Vote obligatoire à Lougansk ?

Selon Serhiy Gaidai, gouverneur ukrainien de la région de Lougansk, la population de Starobilsk aurait interdiction de sortir de la ville et les gens seraient contraints de quitter leur domicile pour aller voter pour le « référendum » d’annexion. Il ajoute qu’à Bilovodsk, un directeur d’entreprise aurait déclaré à ses salariés que le vote était obligatoire, et que toute personne refusant d’y participer serait licenciée et verrait son nom communiqué aux services de sécurité.

09h25 : L’abstention est-elle seulement possible ?

Selon les agences de presses russes, la participation au « référendum » d’annexion s’élevait vendredi à 23,6 % dans la région de Donetsk, 20,5 % dans celle de Zaporojie et 15 % à Kherson. « De notre point de vue, c’est assez pour le premier jour de vote », se satisfait Marina Zakharova, à la tête de la commission électorale russe à Kherson. Le vote doit se terminer mardi.

Mais est-il possible de s’abstenir ? Entre un scrutin cadenassé par les autorités russes, qui vont chez les habitants avec une urne mobile et ne respectent qu’un simulacre de sincérité du scrutin, et des Ukrainiens appelés à résister par leur président, l’issue officielle laisse peu de place au doute.




09h18 : Economie de munitions

Après des mois à résister en courant après la moindre arme occidentale, l’Ukraine a lancé une contre-offensive intense au début du mois. En a-t-elle vraiment les armes ? Les difficultés opérationnelles de la Russie traduisent-elles un épuisement des stocks ? Cette guerre peut-elle se finir en mode « cailloux et bâtons » ? Notre journaliste Xavier Regnier s’est penché sur les réserves de munitions des deux pays.



09h07 : La Russie frappe un barrage

Selon le dernier bilan du ministère britannique de la Défense, la Russie a bombardé le barrage de Pechenihy, sur la rivière Siverskyy Donets, à l'est de Kharkiv. Selon les analystes britanniques, la Russie chercherait à inonder les points de passages pour stopper la progression de l'armée ukrainienne.




08h54 : Des célébrités en soutien de l’OMS en Ukraine

Sept mois après le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la Fondation de l’OMS, un organisme qui appuie les efforts déployés par l’organisation pour faire face aux enjeux sanitaires mondiaux les plus pressants, a lancé samedi la boutique en ligne « Human Kind » où les fans pourront tenter de remporter les objets personnels de ces célébrités. Les fonds récoltés permettront de soutenir l’action de l’OMS en Ukraine et dans les pays voisins, a indiqué dans un communiqué la fondation qui espère lever 53,7 millions de dollars (55,3 millions d’euros).

Outre Ed Sheeran et Shaquille O’Neal, d’autres artistes et sportifs soutiennent cette action, dont la chanteuse britannique Ellie Goulding, la mégastar de la pop Harry Styles, l’artiste Shepard Fairey ou encore le champion de boxe Wladimir Klitschko, dont le frère aîné, Vitali, est le maire de Kiev.

08h42 : Yael Braun-Pivet et plusieurs députés se rendront la semaine prochaine en Ukraine

La présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, se rend la semaine prochaine en Pologne et en Ukraine, accompagnée d'une délégation de députés, avec au programme les droits des femmes et des visites de terrain, a indiqué son entourage samedi. Elle avait annoncé ce déplacement il y a quelques semaines pour «montrer le soutien indéfectible de la France», alors que la session parlementaire va reprendre le 3 octobre au Palais Bourbon avec un débat sur la guerre en Ukraine et ses conséquences dans l'Hexagone.

Elle sera accompagnée de la socialiste Valérie Rabault, vice-présidente de l'Assemblée, ainsi que des présidents des commissions de la Défense Thomas Gassiloud, des Affaires étrangères Jean-Louis Bourlanges, des Affaires européennes Pieyre-Alexandre Anglade, ainsi que de la députée des Français de la zone, Anne Genetet, tous les quatre membres de la majorité présidentielle.

08h35 : Appel au sabotage

Volodymyr Zelensky a appelé tous les Ukrainiens qui se trouvent dans les territoires occupés par les Russes à « se cacher pour échapper à la mobilisation russe » et, s’ils ne peuvent s’y soustraire, à « saboter toute activité de l’ennemi ».

08h26 : Cartes et graphiques

Le nombre de soldats dans l’armée russe, les territoires repris par l’Ukraine, l’envol des prix des légumes… Tout est à retrouver dans notre bilan hebdomadaire de la guerre en infographies, encore frais d’hier soir.



08h13 : Biden promet une réponse « rapide et sévère » en cas d’annexions de régions ukrainiennes par la Russie

Les Etats-Unis « vont travailler avec (leurs) alliés et partenaires pour infliger des mesures économiques supplémentaires rapides et sévères à la Russie » si celle-ci annexe des territoires en Ukraine, a prévenu vendredi Joe Biden dans un communiqué. « Les référendums de la Russie sont un simulacre, un prétexte fallacieux pour essayer d’annexer des parties de l’Ukraine par la force », a dénoncé le président américain, qui a déjà pris plusieurs trains de sanctions économiques et financières contre le régime de Vladimir Poutine.

08h07 : On en était où ?

Pas à la page avant ce week-end bien dense qui s'annonce en Ukraine ? Filez donc lire le récap' de la journée d'hier.



08h00 : Week-end spécial

Bonjour à toutes et à tous, bienvenue sur ce nouveau live dédié à la guerre en Ukraine. Ce week-end, la rédaction de 20 Minutes est particulièrement mobilisée sur le conflit. Interviews exclusives, reportages sur place, infographies… Pour être au plus près de l’actualité, vous n’avez qu’à suivre le mouvement avec ce live !