Guerre en Ukraine : La centrale nucléaire de Zaporojie reconnectée au réseau ukrainien

CONFLIT Retrouvez toutes les infos sur le conflit en ce samedi 17 septembre

X.R. avec AFP
— 
Des voitures des Nations-Unies devant la centrale nucléaire de Zaporojie, en Ukraine.
Des voitures des Nations-Unies devant la centrale nucléaire de Zaporojie, en Ukraine. — Konstantin Mihalchevskiy//SIPA

L’ESSENTIEL

  • Après la libération, l’horreur. Des centaines de tombes ont été retrouvées dans les zones reprises par l’armée ukrainienne près de Kharkiv, ainsi que « dix salles de tortures ». La quasi-intégralité des corps « présentait des signes de mort violente », dénonce le gouverneur local.
  • L’ONU a déclaré vouloir envoyer une équipe d’enquêteurs à Izioum, où ont été retrouvées ces tombes.
  • Vladimir Poutine a affirmé que la Russie n’était « pas pressée » de mettre fin à la guerre, lors d’une conférence de presse à Samarcande. « Nos opérations (…) avancent à un petit rythme », minimise-t-il, alors qu’il est sous la pression des ultranationalistes suite à la contre-offensive ukrainienne.

A VOIR


A LIRE AUSSI



C'est la fin de ce live. Merci de nous avoir suivis. Retrouvez les informations liées à la guerre en Ukraine sur notre site.
18h27 : La centrale nucléaire de Zaporojie reconnectée au réseau ukrainien

La centrale nucléaire ukrainienne de Zaporojie a été reconnectée au réseau électrique du pays, a indiqué samedi l’AIEA, après que le site avait été privé de source d’électricité, ce qui augmentait le risque d’un accident.

« La ligne de 750 kilovolt (kv) réparée alimente la plus grande centrale nucléaire d’Europe (…) avec l’électricité nécessaire pour assurer le refroidissement des réacteurs et d’autres fonctions de sécurité », a indiqué l’Agence internationale de l’énergie atomique » dans un communiqué.

16h48 : Une fillette de 11 ans tuée dans une attaque à la roquette

« Un enfant innocent est mort de la terreur russe. Malheureusement, la fillette de 11 ans, qui était hospitalisée à Chuguyev, est morte de ses blessures » après une attaque russe à la roquette dans cette ville de la région de Kharkiv, déplore le gouverneur Oleg Sinegubov.

16h13 : Une famille entière retrouvée dans les tombes d’Izioum

Alors que le travail d’identification des corps se poursuit, une famille entière a été retrouvée dans les tombes de fortunes à Izioum. Le corps d'« Olyssa, 6 ans. Assassinée par les terroristes russes en uniforme », a ainsi été retrouvé près de celui de ses parents, dénonce Andriy Yermak, le chef de cabinet du président ukrainien.




15h19 : Kiev rend hommage à un ex-danseur de ballet tué au combat contre les Russes

Des centaines d’Ukrainiens ont participé samedi à l’opéra national de Kiev à une cérémonie d’adieux à son ancien soliste Oleksandr Chapoval, tué dans l’est de l’Ukraine alors qu’il était volontaire dans l’armée. Fleurs à la main et larmes aux yeux, proches, collègues, militaires et admirateurs se sont recueillis devant la dépouille d’Oleksandr Chapoval, 47 ans, qui avait rejoint les rangs de l’armée ukrainienne peu après le début de l’invasion russe fin février.

Il travaillait auparavant à l’opéra depuis 1994 avant de mettre un terme à sa carrière de danseur l’an dernier et de se consacrer à l’enseignement de la danse. Fermé, contrairement à la tradition locale, le cercueil a été exposé dans le hall du bâtiment emblématique du centre de la capitale ukrainienne, devant des photos de l’artiste sur scène et sur le front. Le cercueil a ensuite été recouvert du drapeau national bleu et jaune et porté dans un corbillard par des militaires en treillis. Au son de la marche funèbre, la foule a applaudi l’artiste.

15h15 : Sanctions américaines contre des entreprises de défense russe

Le porte-parole du Secrétariat d’Etat américain Ned Price a annoncé de nouvelles sanctions américaines contre les entreprises russes « d’approvisionnement en technologies de défense » et contre les infrastructures financières russes.




15h01 : La présidence de l'UE veut un tribunal pour crimes de guerre

La République tchèque, qui assure actuellement la présidence tournante de l'UE, a appelé samedi à la création d'un tribunal international pour les crimes de guerre, après à la découverte de centaines de corps sommairement enterrés en Ukraine. L'appel fait suite à la découverte d'environ 450 tombes en périphérie d'Izioum, une ville de l'est de l'Ukraine reprise aux Russes la semaine dernière, certains des corps exhumés présentant des signes de torture.

«Au XXIe siècle, de telles attaques contre la population civile sont impensables et odieuses», a déclaré le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jan Lipavsky, sur Twitter. «Nous ne devons pas passer outre. Nous sommes pour la punition de tous les criminels de guerre», a-t-il ajouté.





14h40 : Inauguration d’un canal vers la Baltique en Pologne pour éviter les eaux territoriales russes

La Pologne a inauguré samedi un canal permettant de gagner son port d’Elblag depuis la Baltique sans passer par les eaux territoriales russes. Jusqu’à présent, pour gagner la haute mer, les bateaux quittant Elblag devaient longer une presqu’île appartenant en partie à la Pologne et en partie à la Russie, et demander l’autorisation de passage à ce dernier pays, ce que Varsovie a souhaité éviter.

« Il s’est agi d’ouvrir cette voie, pour ne plus avoir à demander l’accord à un pays qui ne nous est pas amical », a déclaré le président polonais Andrzej Duda lors d’une cérémonie inaugurale du canal, rappelant le contexte de l’invasion russe en Ukraine voisine. La Pologne, pays membre de l’UE et de l’Otan soutient fermement Kiev.

Accessible pour l’instant uniquement à de petits bateaux, la voie fluviale ouverte par ce canal, devrait à terme permettre d’accéder à Elblag, distant de 25 kilomètres, à des bateaux longs de 100 mètres, larges de 20 mètres et d’un tirant d’eau de 4,5 mètres, selon le ministère polonais des Infrastructures.

13h35 : Le « plan » mexicain ne passe pas en Ukraine

L'idée d'un dialogue avec Moscou en l'état n'est pas franchement bien accueillie à Kiev. Interpellant le président mexicain, le conseiller à la présidence Mykhaïlo Podolyak s'est demandé si son plan était « de maintenir des millions de personnes sous occupation, d'augmenter le nombre d'enterrements de masse et de donner à la Russie le temps de renouveler ses réserves avant la prochaine offensive ? Alors votre "plan" est un plan russe ».




13h14 : Le Mexique va proposer à l’ONU un plan de « cessation des hostilités »

« Il s’agit de rechercher de toute urgence un accord pour mettre fin à la guerre en Ukraine », a déclaré le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador lors d’un discours officiel à l’occasion de la fête nationale. L’initiative, qui sera présentée à l’Assemblée générale de l’ONU par le ministre des Affaires étrangères Marcelo Ebrard, propose la création d’un comité pour le dialogue et la paix composé, « si cela est accepté et s’il y a une volonté », du Premier ministre indien Narendra Modi, du pape François et du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, a expliqué le président mexicain.

« La mission de maintien de la paix devra immédiatement chercher à obtenir une cessation des hostilités en Ukraine et le début de pourparlers directs avec le président (Volodymyr) Zelensky d’Ukraine et le président (Vladimir) Poutine de Russie », a poursuivi Andres Manuel Lopez Obrador, critiquant l’action de l’ONU dans le conflit.

13h02 : Greenpeace bloque un déchargement de gaz russe en Finlande

Des militants de Greenpeace ont bloqué samedi un déchargement de gaz russe dans un terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) à Tornio, dans le nord de la Finlande, a-t-on appris auprès des exploitants du terminal et de l’organisation écologiste. « Il s’agit d’un cargo contenant du gaz naturel liquéfié en provenance de Russie », a déclaré Olga Vaisanen, porte-parole du groupe finlandais Gasum, importateur de la livraison bloquée.

La semaine dernière, des militants de Greenpeace avaient également bloqué un déchargement de gaz russe dans un terminal de gaz naturel à Nynäshamn, près de Stockholm en Suède. « C’est totalement inacceptable que du gaz russe soit toujours autorisé à circuler en Finlande, plus de six mois après que Poutine a débuté son invasion en Ukraine », a déclaré dans un communiqué Olli Tiainen, un militant de Greenpeace. « Le gouvernement finlandais et la Première ministre Sanna Marin doivent bannir toutes les importations d’énergies fossiles russes immédiatement », a-t-il ajouté.

12h55 : Masha, 8 ans, aux funérailles de son père




11h01 : Peugeot 307 tout-terrain

De quoi des idées à la marque au lion pour sa prochaine publicité.




10h29 : Joe Biden veut dissuader Poutine d’employer des armes chimiques

Invité par CBS News à imaginer ce qu’il dirait à Vladimir Poutine si ce dernier envisageait d’utiliser des armes chimiques ou des armes nucléaires tactiques en Ukraine, Joe Biden a répondu : « Ne le faites pas. Ne le faites pas. Ne le faites pas. Vous changeriez la face de la guerre comme jamais depuis la Seconde Guerre mondiale. » Mais le président américain a refusé d’évoquer la réaction américaine si Poutine passait à l’acte.

10h08 : Détour par le Kirghizstan

Le Kirghizstan a indiqué vendredi qu’au moins 24 personnes avaient été tuées dans des affrontements frontaliers avec le Tadjikistan, lors d’une nouvelle flambée de violences entre ces deux ex-républiques soviétiques d’Asie centrale.

09h45 : Versailles et le Louvre plongés plus tôt dans le noir

Après la tour Eiffel, c’est le Louvre et Versailles qui vont avancer l’extinction de leur éclairage, une mesure « symbolique » pour sensibiliser la population à la crise énergétique, a déclaré ce samedi la ministre de Culture Rima Abdul Malak.

« Dès ce (samedi) soir », la Pyramide du Louvre sera éteinte à 23 heures au lieu de 1 heure du matin, a déclaré la ministre sur France 2, dans la foulée des mesures similaires prises par la ville de Paris qui a décidé cette semaine de plonger plus tôt dans le noir la tour Eiffel et l’Hôtel de Ville.

« Nous allons aussi éteindre la façade du Château de Versailles à 22 heures au lieu de 23 heures la semaine prochaine », a-t-elle ajouté. « Les symboles sont importants pour sensibiliser la population », a-t-elle estimé, tout en ajoutant que « ces mesures symboliques » ne suffisaient pas.

09h15 : Retour à l'envoyeur

L'importante contre-offensive ukrainienne est aussi l'occasion pour ses troupes de s'emparer des stocks de munitions amenés par l'armée russe sur le front. Un « cadeau » de « milliers de tonnes de munitions », à l'heure où Kiev implore ses alliés de continuer à la fournir. « Veuillez noter que nous n'acceptons pas les cadeaux de meurtriers, tortionnaires, pillards ou violeurs. Dans les prochains jours, nous allons tout retourner, jusqu'au dernier obus », ironise le ministère ukrainien de la Défense.




08h51 : Joe Biden « explore toutes les voies » pour rapatrier les deux Américains détenus en Russie

Le président américain a assuré vendredi aux familles de deux Américains détenus en Russie, la star du basket Brittney Griner et l'ancien militaire Paul Whelan, qu'il «continuait à explorer toutes les voies possibles» pour les rapatrier, a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué. Joe Biden a rencontré séparément Elizabeth Whelan, la soeur de Paul Whelan, et Cherelle Griner, l'épouse de Brittney Griner.

«Le président est reconnaissant d'avoir eu l'occasion d'en apprendre plus sur Brittney et Paul», a indiqué sa porte-parole Karine Jean-Pierre dans ce communiqué, qui ne donne aucune indication sur les négociations en cours avec la Russie. Plus tôt dans la journée, John Kirby, un porte-parole du Conseil de sécurité national rattaché à la Maison Blanche, avait assuré que «les discussions continuaient».

08h40 : Macron condamne les « atrocités » commises « sous occupation russe » à Izioum

Emmanuel Macron a condamné vendredi « avec la plus grande fermeté les atrocités commises à Izioum, en Ukraine, sous occupation russe », après la découverte de centaines de corps enterrés sommairement près de cette ville reprise aux Russes, selon Kiev. « Leurs auteurs devront répondre de leurs actes. Il n’y a pas de paix sans justice », a ajouté le président français dans un tweet. L’UE s’est dite « profondément choquée ».

08h30 : Poutine le contradictoire

Même entouré de ses plus proches alliés, le sujet de la guerre en Ukraine devient sensible pour Vladimir Poutine. Ce qui l’a amené à quelques contradictions lors d’un sommet régional à Samarcande, en compagnie notamment de la Turquie, de la Chine et de l’Inde. Il a ainsi assuré au Premier ministre indien Narendra Modi qu’il souhaitait terminer « le plus vite possible » la guerre. Avant d’affirmer, dans une conférence que la Russie n’était « pas pressée », ses opérations militaires avançant « à un petit rythme ». Car le maître du Kremlin avance aussi sous pression à Moscou. Une situation inédite pour l’ancien du KGB, que notre journaliste Xavier Regnier décrypte ici.



08h20 : Vive les cartes

Une image valant mille mots, 20 Minutes vous offre chaque semaine quatre images, schémas ou cartes, pour mieux comprendre le conflit. La dernière mouture est juste là.



08h10 : On rembobine ?

Si vous avez besoin de faire une petite mise à jour, on vous propose notre récap' quotidien.




08h00 : C'est le week-end

Bonjour et bienvenue dans ce nouveau live dédié à la guerre en Ukraine. Même le week-end, 20 Minutes vous informe et garde l'oeil sur le conflit. La semaine a été marquée par l'avancée de l'armée ukrainienne dans l'est, avant de s'achever dans l'horreur avec la découverte de centaines de tombes de fortune à Izioum.