Guerre en Ukraine : Macron a demandé à Poutine de retirer les armes lourdes et légères russes de Zaporojie

LIVE Suivez avec nous les derniers développements de la guerre entre la Russie et l'Ukraine

X. R.
— 
Emmanuel Macron se range du côté d'une démilitarisation de la centrale.
Emmanuel Macron se range du côté d'une démilitarisation de la centrale. — Eliot Blondet/POOL/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky se sont entretenus samedi par téléphone pour évoquer la sécurité de la centrale nucléaire de Zaporojie. L’Elysée a indiqué que le président français partageait la demande de Kiev du retrait des forces russes.
  • Alors que l’Ukraine mène une contre-offensive sur plusieurs fronts et progresse fortement dans la région de Kharkiv, au nord-est, la Russie a annoncé « regrouper » ses troupes près de Kherson, dans le sud du pays.
  • La cheffe de la diplomatie allemande s’est rendue samedi à Kiev. Une visite surprise pour promettre un soutien « aussi longtemps qu’il le faudra, par la livraison d’armes, par un soutien humanitaire et financier ».

A VOIR

A LIRE AUSSI

 

22h55 : Clap de fin pour ce live

 

C’est la fin de ce live ce dimanche, qui marquait le 200e jour de guerre entre la Russie et l’Ukraine. Merci de nous avoir suivis et on se dit à demain pour de nouvelles actualités sur le conflit. Bonne soirée

21h36 : Ap rès les coupures d’électricité dans l’est de l’Ukraine, Zelensky accuse Moscou

Ce dimanche, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé que la Russie était responsable des coupures de courant qui touchent l’est de l’Ukraine et a accusé Moscou de frapper délibérément des infrastructures civiles. « Une coupure totale de courant dans les régions de Kharkiv et de Donetsk, une partielle dans les régions de Zaporijjia, Dnipropetrovsk et Soumy », a écrit Zelensky dans un communiqué sur les réseaux sociaux, selon qui « le but est de priver les gens de lumière et de chauffage ».

20h41 : Kiev accuse la Russie pour les coupures d'électricité dans l'est de l'Ukraine

Les autorités ukrainiennes de l'est du pays ont accusé dimanche les Russes de bombardements sur des infrastructures stratégiques qui ont entraîné des coupures de courant dans de vastes zones du pays, alors que Kiev a lancé une contre-offensive qui a enfoncé les lignes russes.

Le gouverneur de la région de Kharkiv (nord-est) a déclaré que les frappes russes sur des « infrastructures essentielles » ont coupé l'approvisionnement en électricité et en eau. Son homologue de la région de Dnipropetrovsk (centre-est) a affirmé que les forces russes avaient « frappé les infrastructures énergétiques », en représailles à leur « défaite sur le champ de bataille ».

18h52 : Zelensky rend hommage aux victimes du 11-Septembre

« Aujourd’hui, nous rendons hommage aux victimes du 11 septembre. C’est l’un des jours les plus tragiques de l’histoire de l’Amérique et du monde. Confronté quotidiennement à des attaques de missiles, l’Ukraine sait bien ce qu’est le terrorisme et sympathise sincèrement avec le peuple américain. Le terrorisme est un mal qui n’a pas sa place dans le monde moderne ! », lance le président ukrainien.


 

17h35 : Macron a demandé à Poutine de retirer les armes lourdes et légères russes de Zaporojie

Le président français Emmanuel Macron a affirmé à Vladimir Poutine que c’était « l’occupation russe la cause des risques » pesant sur la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporojie, et lui a demandé d’en retirer les « armes lourdes et légères », a annoncé l’Elysée. Emmanuel Macron « restera en contact » avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky ainsi que le directeur général de l’AIEA Rafael Grossi, « et reparlera » à son homologue russe « dans les prochains jours, afin que soit trouvé un accord garantissant la sûreté de la centrale », a ajouté la présidence française dans un communiqué.

16h45 : C’est le jour 1

La présidente de la Commission européenne a rappelé l’engagement « depuis le jour 1 de la guerre russe » de l’Europe auprès de Kiev. « Les Ukrainiens se battent avec bravoure pour leur futur mais aussi pour nos valeurs communes », estime-t-elle alors que l’Ukraine est désormais candidate à l’intégration dans l’UE.


 

16h34 : Poutine met en garde Macron contre des « conséquences catastrophiques » des attaques à Zaporojie

Le président russe Vladimir Poutine a mis en garde dimanche son homologue français Emmanuel Macron contre des « conséquences catastrophiques » des attaques contre la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporojie, la plus grande d’Europe et occupée par les forces russes, a indiqué le Kremlin. Lors d’un entretien téléphonique avec Emmanuel Macron, Vladimir Poutine a attiré l’attention sur des « attaques régulières ukrainiennes contre les sites de la centrale de Zaporojie, y compris le dépôt des déchets radioactifs, ce qui pourrait aboutir à des conséquences catastrophiques », selon un communiqué du Kremlin.

15h28 : Accord franco-roumain pour faciliter l’export des céréales ukrainiennes

« Demain [lundi] je signerai un accord avec la Roumanie pour permettre à l’Ukraine d’évacuer plus encore de céréales », a déclaré Clément Beaune, ministre français délégué aux Transports, invité de l’émission Questions politiques sur la radio France Inter.

Ces céréales iront « vers l’Europe et vers les pays en développement, notamment en Méditerranée qui en ont besoin pour des questions alimentaires et presque de survie », a ajouté le ministre. Cette annonce intervient au surlendemain d’une déclaration du Kremlin selon laquelle le président russe Vladimir Poutine prévoit de parler avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan d’un accord permettant à l’Ukraine d’exporter ses céréales, de plus en plus critiqué par Moscou.

14h19 : Le ravitaillement de l'armée russe menacé

La nouvelle progression des troupes de Kiev au sud de Kharkiv pourrait entraver fortement la capacité de la Russie à ravitailler ses forces dans l'est de l'Ukraine et à leur apporter un soutien logistique efficace. Dans des zones reprises par Kiev, des journalistes de l'AFP ont vu samedi des camions et des blindés russes carbonisés, dont certains encore frappés de la lettre Z, le symbole de l'invasion de l'Ukraine entamée le 24 février.

13h53 : La journée du tank

 

13h09 : Des « milliers » de personnes ont fui la région de Kharkiv vers la Russie en 24 heures, selon Moscou

Des « milliers » de personnes ont fui la région ukrainienne de Kharkiv, théâtre de la contre-offensive ukrainienne, vers la Russie en 24 heures, a indiqué dimanche le gouverneur de la région russe de Belgorod, frontalière de l’Ukraine. « Ce n’était pas la nuit la plus facile, ce n’était pas la matinée la plus facile. Au cours des dernières 24 heures, des milliers de personnes ont traversé la frontière », a déclaré Viatcheslav Gladkov dans une adresse vidéo, publiée sur sa chaîne Telegram.

12h39 : Etape par étape

En pleine percée, Kiev reste inflexible sur les étapes pour négocier la fin de la guerre. « 1/Libération de tous les territoires 2/Paiement des réparations par la Russie 3/Punition des criminels de guerre », expose Mykhaïlo Podolyak, conseiller de Volodymyr Zelensky.


 

12h15 : Le suspense est insoutenable

 

11h22 : L’Ukraine dit avoir repris plus de 3.000 km² de territoires aux forces russes

L’Ukraine a annoncé dimanche que ses troupes avaient repris plus de 3.000 kilomètres carrés de territoires en septembre aux forces russes lors d’une contre-offensive dans le Nord-Est du pays. « Depuis début septembre, plus de 3.000 kilomètres carrés sont revenus sous contrôle ukrainien », a déclaré dans un communiqué Valeri Zaloujny, le commandant en chef de l’armée ukrainienne. « Autour de Kharkiv, nous avons commencé à avancer non seulement au sud et à l’est mais également vers le nord. Nous sommes à 50 kilomètres de la frontière ».

10h53 : Sport, politique et guerre

A sa manière, l’athlète olympique Vladyslav Heraskevych, coureur de skeleton, a répondu à la question « le sport est-il en dehors de la politique » ? Au milieu d’un stade détruit, l’exclusion de la Russie de la Coupe du Monde de football prend tout son sens.


 

10h28 : 400 soldats russes mis hors-combat en 24 heures

 

10h15 : Nous sommes au 200e jour de guerre

L'occasion d'un petit bilan chiffré pour Kiev : 131.000 logements endommagés ou détruits, 383 enfants tués et plus de 30.000 crimes commis par les forces russes.


 

9h58 : Coup d'oeil dans le rétro

Vous n'avez pas suivi la journée d'hier ? Pas de soucis, vous pouvez tout rattraper avec le live d'hier à retrouver ici.

 

9h39 : La reconquête d’Izioum, dans l’Est, est « en cours », selon Kiev

Les forces ukrainiennes sont en train de reprendre le contrôle de villes et de villages autour de la ville stratégique d’Izioum à la faveur de leur contre-offensive contre les forces russes dans l’Est de l’Ukraine, a annoncé Kiev dimanche. « La libération de portions de territoire dans les districts de Koupiansk et Izioum dans la région de Kharkiv est en cours », a annoncé l’état-major ukrainien au 200e jour du conflit. Kiev avait annoncé plus tôt que ses troupes étaient entrées dans Koupiansk.

9h32 : La centrale de Zaporojie totalement à l’arrêt

L’Ukraine a annoncé ce dimanche la mise à l’arrêt du sixième et dernier réacteur en fonctionnement de la centrale nucléaire de Zaporojie, la plus grande d’Europe et occupée par les forces russes.

« Aujourd’hui, 11 septembre 2022, pendant la nuit à 03h41 l’unité numéro 6 de la (centrale) a été déconnectée du réseau électrique », selon un communiqué de l’opérateur ukrainien Energoatom. « Des préparatifs sont en cours pour son refroidissement », ajoute l’opérateur.

9h25 : Bonjour à toutes et à tous, bienvenue sur ce nouveau live de la rédaction de 20 Minutes sur la guerre en Ukraine.