Guerre en Ukraine : Un avion de reconnaissance russe a violé l’espace aérien suédois

CONFLIT Début mars déjà, quatre avions de combat russes ont brièvement violé l’espace aérien suédois à l’est de l’île du Gotland en mer Baltique

20 Minutes avec AFP
— 
Un avion à hélices russe AN-30 a violé l'espace aérien suédois vendredi soir (illustrationà)
Un avion à hélices russe AN-30 a violé l'espace aérien suédois vendredi soir (illustrationà) — TOMAS HAJEK/LIDOVE/ISIFA/SIPA

La tension monte en mer Baltique. Un avion de reconnaissance russe a brièvement violé vendredi l’espace aérien de la Suède, a annoncé samedi l’état-major de ce pays scandinave qui réfléchit à une possible adhésion à l'Otan suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. « Un avion à hélices russe AN-30 a violé l’espace aérien suédois vendredi soir », a écrit la Défense suédoise dans un communiqué, précisant que ses équipes avaient suivi l’intégralité de l’incident et l’avaient photographié.

« L’avion était à l’est de Bornholm (une île danoise dans la Baltique) et s’est ensuite dirigé vers le territoire suédois », a indiqué le bref communiqué. Le ministre suédois de la Défense a dénoncé cette incursion. « Il est totalement inacceptable de violer l’espace aérien suédois (…) Cette action n’est pas professionnelle et, compte tenu de la situation générale en matière de sécurité, elle est très inappropriée. La souveraineté suédoise doit toujours être respectée », a écrit Peter Hultqvist à la télévision publique SVT. « Nous allons bien sûr protester par la voie diplomatique », a-t-il ajouté.

Possible candidature à l’Otan

Début mars déjà, quatre avions de combat russes ont brièvement violé l’espace aérien suédois à l’est de l’île du Gotland en mer Baltique. L’invasion de l’Ukraine par la Russie a provoqué en Suède, non-alignée, un basculement de l’opinion vis-à-vis d’une possible candidature à l’Otan. Une majorité de 54 % de Suédois seraient désormais partisans d’une adhésion de l’Otan, selon un sondage de l’institut Novus publié samedi.

Les sociaux-démocrates au pouvoir dans le pays scandinave comptent parvenir à une décision sur une éventuelle candidature à l’Otan d’ici le 24 mai. En Finlande, dont les autorités envisagent également de rejoindre l'Otan, un avion gouvernemental russe, un IL-96-300, a également violé durant trois minutes l’espace aérien finlandais début avril.