Guerre en Ukraine : Les restaurants chics de Kiev distribuent des repas gratuits aux habitants

SOLIDARITE Les habitants peuvent venir se restaurer gratuitement dans de nombreux établissements de la ville

20 Minutes avec agences
Du caviar. (illustration)
Du caviar. (illustration) — GUILLAUME COLLET/SIPA

En pleine guerre contre la Russie, les restaurants gastronomiques de Kiev (Ukraine) ont changé d’activité. Ils servent désormais des repas gratuits aux habitants, alors que les forces russes encerclent lentement la capitale.

Le Tchernomorka est l’un des restaurants participant à l’effort de guerre. Les blinis au caviar de truite, le caviar de brochet aux oignons verts et les moules à la sauce Thermidor ont disparu du menu depuis la fermeture du restaurant le 24 février, premier jour de l’invasion russe. Les « clients » qui viennent aujourd’hui reçoivent un plat nourrissant de riz au poulet avec un verre de jus d’orange.


De longues files d’attente devant les magasins

Si tout le monde peut venir se sustenter ici, la plupart de ceux qui se déplacent sont des personnes âgées. « Certains demandent de la nourriture pour des voisins qui ne peuvent pas sortir ou sont alités, explique Dmytro Kostroubine, responsable du restaurant. Evidemment, on leur fait confiance et on leur donne pour eux aussi. »

Jusqu’ici, Kiev n’a pas été pilonnée par l’armée russe contrairement à Kharkiv, deuxième ville du pays, ou Marioupol, port stratégique sur la mer d’Azov. Mais les produits frais manquent dans les magasins et les queues peuvent être longues, surtout lors des périodes de couvre-feu imposées par les autorités.

Des restaurants pour nourrir les soldats

« Il faut avoir de la force pour faire la queue pour de la nourriture », explique une retraitée de 74 ans, venue récupérer un repas à emporter au Tchernomorka. Les repas sont fournis en coordination avec le Food Market de Kiev, fondé par le restaurateur ukrainien Alex Cooper, propriétaire de nombreux établissements dans le pays.

De nombreux restaurants se mobilisent aussi pour nourrir les combattants. Pavlo Chevtsov, qui dirige le restaurant Molodist du Food Market, indique ainsi avoir déjà préparé quelque 6.000 repas pour les soldats. « Nous savons cuisiner, dit-il. On ne sait peut-être pas combattre ni apporter des médicaments, des armes ou des munitions. Mais on est présent et on fait ce qu’on peut. »