Guerre en Ukraine : Un soldat ukrainien remercie les Britanniques pour avoir détruit un char russe

CONFLIT Le gouvernement britannique a indiqué avoir livré plus de 3.600 missiles anti-char aux forces ukrainiennes

20 Minutes avec agences
— 
Des soldats ukrainiens posent avec des véhicules militaires capturés des forces russes à Nikolaev, une ville près de la mer Noire dans le sud de l'Ukraine, le 2 mars 2022.
Des soldats ukrainiens posent avec des véhicules militaires capturés des forces russes à Nikolaev, une ville près de la mer Noire dans le sud de l'Ukraine, le 2 mars 2022. — EyePress News/Shutterstock/SIPA

Il ne donne que son prénom, « Viktor », mais samedi, ce soldat ukrainien savourait sa victoire, en montrant aux journalistes un blindé russe détruit par un missile anti-char britannique. L’ armée russe marquait alors une pause dans sa progression dans la périphérie ouest de Kiev, près d’Irpin. Et « Viktor » en a profité pour exhiber son système anti-char NLAW – abréviation de Next Generation Light Anti-tank Weapon – et un casque russe ensanglanté.

« Celui-là a été touché grâce à ce magnifique engin », a-t-il indiqué, en se dirigeant vers les restes du blindé. « Et je tiens à dire un grand merci à nos camarades britanniques qui nous aident ». Le gouvernement britannique a indiqué avoir livré plus de 3.600 armes de ce type aux forces ukrainiennes qui combattent l’armée russe entrée en Ukraine le 24 février. C’est l’un des systèmes les plus avancés utilisés par l’armée ukrainienne.

Kiev sous la menace russe

Les unités blindées russes qui se rapprochent de la capitale et d’autres villes ukrainiennes sont souvent prises dans des embuscades menées avec de tels engins ou d’autres missiles fournis par des pays membres de l’Otan. Non loin du blindé détruit, Viktor montre aussi un manteau militaire, dont il dit qu’il a été abandonné par un conducteur de char russe en fuite. Un peu plus tôt, à côté d’un corps en uniforme russe gisant face contre terre dans une section boisée d’Irpin, il avait brandi un casque ensanglanté.

Irpin, ainsi que Boutcha, sont deux localités de la banlieue ouest de Kiev cibles depuis plusieurs jours de violents bombardements, faisant de nombreuses victimes parmi les habitants tentant de fuir. Les autorités ukrainiennes ont mis en place des couloirs humanitaires pour les évacuer vers Kiev. Jusqu’ici, l’armée russe n’a pas réussi à encercler complètement la capitale, et plusieurs colonnes de blindés ont essuyé des dégâts importants, ce qui a freiné la progression russe. « Actuellement, les forces armées ukrainiennes contrôlent la plus grande partie de la ville, affirme Viktor. Tôt ou tard, je crois personnellement que nous les renverrons tous à la frontière ».