Guerre en Ukraine : Faute de relève, des scientifiques se retrouvent bloqués en Antarctique

MISSION Les collègues qui devaient les remplacer sont coincés à Kiev et Kharkiv

avec agence
— 
Vue aérienne d'une partie des côtes de l'Antarctique.
Vue aérienne d'une partie des côtes de l'Antarctique. — Matt Palmer / Unsplash

Douze scientifiques ukrainiens sont actuellement coincés sur la base de Vernadsky, en Antarctique. Les chercheurs arrivaient au terme de treize mois de mission quand la guerre a éclaté en Ukraine, le 24 février. Selon les informations du magazine Wired, relayées par le Huffington Post, les collègues censés les remplacer sont bloqués à Kiev et Kharkiv.

« C’est vraiment angoissant d’être ici incapable de lutter contre l’occupation de ma patrie », a confié Andrii Khytryi, membre du groupe des chercheurs. Chargé de surveiller l’état physique et psychologique de ses collègues, ce médecin affirme être obligé de leur administrer des médicaments pour lutter contre le stress, la surtension artérielle et l’insomnie.

« J’aurais été plus utile sur le terrain »

« Je crois que j’aurais été beaucoup plus utile pour soigner les blessés dans une salle d’opération ou d’urgence, ou sur le terrain », a-t-il ajouté. Les douze scientifiques suivent l’avancée de la situation dans leur pays grâce aux chaînes d’information en continu ou à l’accès à Internet sur leur téléphone portable. « La distance ne fait pas de moi un étranger. Je suis toujours lié à l’Ukraine par des liens mentaux : ma famille, mes amis, mes collègues, mes souvenirs et mes aspirations », a affirmé Andrii Khytryi.

Cette expédition sur le « continent blanc » est la 26e réalisée par des scientifiques ukrainiens depuis 1996. D’après les informations de Wired, un navire de recherche ukrainien a quitté Odessa le 28 janvier dernier, avant le début de l’invasion russe. Sauf contretemps, son équipage devrait prochainement débarquer sur la base aux côtés des douze chercheurs.