Guerre en Ukraine : Poutine poursuivra « sans compromis » son offensive, Zelensky promet de le faire payer

RECAP' « 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine

M.F
— 
Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky.
Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky. — Andrey Gorshkov / SPUTNIK / AFP / UKRAINE PRESIDENCY / AFP
  • Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit entre la Russie et l’Ukraine.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe et les Etats-Unis.
  • Ce jeudi, Emmanuel Macron et Vladimir Poutine se sont entretenus au téléphone et le bilan de cet échange n’indique clairement pas une sortie de conflit prochaine, au contraire.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19 h 30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ?  Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

« La Russie a l’intention de poursuivre sans compromis son combat contre les membres des groupes nationalistes qui commettent des crimes de guerre », a annoncé le président Vladimir Poutine à Emmanuel Macron lors d’un énième entretien téléphonique entre les deux dirigeants. Pour le président français, il est ressorti de cet échange que son homologue russe était plus que jamais déterminé à « prendre le contrôle » de toute l’Ukraine. Face à un tel discours, Emmanuel Macron a estimé après avoir raccroché que « le pire est à venir ».

Un avis appuyé plus tôt dans la journée par le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, qui a dit « craindre une logique de siège », à laquelle « les Russes sont habitués ». De son côté, le président ukrainien a prédit un avenir noir à l’Europe en cas de prise de l’Ukraine. « Si nous disparaissons, que Dieu nous protège, ensuite ce sera la Lettonie, la Lituanie, l’Estonie etc... Jusqu’au mur de Berlin, croyez-moi », a déclaré Volodymyr Zelensky.

La phrase du jour

Vous allez nous rembourser pleinement tout ce que vous avez fait contre notre Etat, contre chaque Ukrainien

Volodymyr Zelensky a promis à son peuple de « reconstruire chaque immeuble, chaque rue, chaque ville » détruits par les frappes russes et que c’est Vladimir Poutine qui payerait pour ça. « Nous disons à la Russie : apprenez le mot " réparations " ».

Le chiffre du jour

115. Le baril de pétrole américain WTI a dépassé les 115 dollars, qui était son plus haut niveau depuis 2008. De son côté, le Brent frôlait 120 dollars.

La tendance du jour

Ce jeudi, l’accueil des réfugiés ukrainiens était au cœur des préoccupations européennes. Les ministres de l’Intérieur des 27 Etats membre de l’UE se sont mis d’accord pour accorder une « protection temporaire » dans l’UE aux personnes « fuyant la guerre » en Ukraine. Une décision historique puisque c’est la première fois que les Etats membres décident à la majorité qualifiée d’activer la directive de 2001 sur l’accueil des personnes déplacées. La question des réfugiés arrivant du pays, mais n’ayant pas la nationalité ukrainienne, n’a cependant pas été tranchée.

Selon le haut-commissaire des Nations unies aux réfugiés, Filippo Grandi, près d’un million de réfugiés ont déjà fui l’Ukraine vers des pays voisins depuis le début de l’invasion russe. Côté français, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a réaffirmé, conformément au discours d’Emmanuel Macron la veille, que « la France prendra sa part » dans l’accueil des réfugiés. Il a précisé que 400 d’entre eux étaient déjà arrivés dans l’Hexagone.