Ukraine: L'humoriste Volodymyr Zelensky est le nouveau président du pays

PRESIDENTIELLE Il a écrasé son adversaire, le président sortant Petro Porochenko, en obtenant 73,2 % des voix. Le nouveau président veut relancer le processus de paix avec la Russie

Jean-Loup Delmas

— 

 Volodymyr Zelensky, nouveau président de l'Ukraine.
Volodymyr Zelensky, nouveau président de l'Ukraine. — Genya SAVILOV / AFP

Le comédien novice en politique Volodymyr Zelensky a remporté ce dimanche une victoire écrasante à la présidentielle en  Ukraine face au président sortant Petro Porochenko, reflétant l'ampleur de la défiance des électeurs à l'égard du pouvoir en place, selon un sondage sortie des urnes.  

L'humoriste de 41 ans a obtenu 73,2% des suffrages au second tour de la présidentielle contre 25,3% pour son rival de 53 ans, selon ce sondage réalisé à la sortie des bureaux de vote par le consortium « Exit Poll National » réunissant trois instituts.

Président pour le meilleur et pour le rire

A l'écran, Volodymyr Zelensky avait déjà été président d'Ukraine. La fiction est devenue réalité ce dimanche pour le comédien qui a su tirer partie, par une campagne de «type simple» venu du peuple, de la déception des Ukrainiens envers leurs élites post-soviétiques.

Pour ses partisans, Volodymyr Zelensky représente une chance de tourner la page d'une classe politique jugée corrompue et inefficace. L'humoriste de 41 ans, adolescent au moment de donc de l'indépendance de l'Ukraine en 1991, a promis d'amener au pouvoir des gens «avec une mentalité du 21e siècle» au pouvoir.

Craignant le chaos, ses détracteurs dénoncent un programme flou et une inexpérience dangereuse pour un pays parmi les plus pauvres d'Europe et en proie depuis cinq ans à un conflit avec des séparatistes prorusses dans l'Est.

Prêt à relancer le processus de paix avec la Russie

Pour sa première conférence de presse en tant que président, Volodymyr Zelensky a déclaré dimanche souhaiter «relancer» le processus de paix impliquant la Russie sur la guerre dans l'est séparatiste prorusse. «Nous allons poursuivre le processus de Minsk, nous allons le relancer», a-t-il déclaré en référence aux accords de paix signés en février 2015 sous l'égide de Kiev, Moscou, Paris et Berlin.