VIDEO. Ukraine: Les Européens tempèrent les ardeurs de Kiev, qui appelle à agir contre Moscou

CONFLIT Les officiels ukrainiens appellent l'Union européenne et l'Otan à agir contre la Russie...

20 Minutes avec AFP

— 

Le premier ministre ukrainien Volodymyr Groysman, et la chancelière allemande Angela Merkel, le 29 novembre 2019.
Le premier ministre ukrainien Volodymyr Groysman, et la chancelière allemande Angela Merkel, le 29 novembre 2019. — Michael Sohn/AP/SIPA

Les pays européens tentaient ce jeudi de calmer les ardeurs de l’Ukraine, alors que ses relations avec la Russie se sont soudainement tendues. Angela Merkel a appelé Kiev à la retenue après l’appel du président ukrainien Porochenko à envoyer l’Otan pour faire face à la Russie en mer d’Azov.

S’exprimant lors d’un forum économique germano-ukrainien, la chancelière allemande a appelé Kiev à « rester avisée », assurant qu’il n’était possible de « résoudre les choses qu’en restant raisonnables, en discutant les uns avec les autres ». Quelques heures plus tôt, Petro Porochenko a demandé à l’Otan une réponse ferme face à ce qu’il considère comme une agression de la Russie.

Des Européens prudents

Dans le quotidien allemand Bild, il a ainsi appelé l’Otan, et en particulier l’Allemagne, à envoyer des navires en mer d’Azov pour contrer la Russie : « L’Allemagne est l’un de nos plus proches alliés et nous espérons que des pays au sein de l’Otan sont désormais prêts à dépêcher des navires en mer d’Azov pour aider l’Ukraine et y assurer la sécurité ».

Un appel visiblement resté lettre morte. « Il ne peut y avoir de solution militaire à ces confrontations », a insisté la chancelière allemande, qui a toutefois promis d’aborder le sujet avec Vladimir Poutine au sommet du G20 dès vendredi. Sa prudence est à l’image de celle des Européens. Si l’Union européenne s’est dite « consternée par l’usage de la force de la Russie », les gouvernements des 28 pays n’envisagent pas de nouvelles mesures pour sanctionner la Russie.

La Turquie aux commandes de la médiation

A l’origine de la colère des Ukrainiens, Moscou a intercepté par la force dimanche trois navires de la Marine ukrainienne en mer Noire, non loin de la péninsule ukrainienne de Crimée annexée par la Russie en 2014. Cet accrochage est la première confrontation militaire ouverte entre Moscou et Kiev depuis cette annexion, qui a débouché sur un conflit armé dans l’est de l’Ukraine entre forces loyalistes et séparatistes pro russes, faisant plus de 10.000 morts.

Selon des sources diplomatiques, les Etats européens restent campés sur leurs désaccords, alors que l’adoption de nouvelles sanctions ne peut se faire qu’à l’unanimité. Dans une déclaration publiée par la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, les 28 Etats membres ont toutefois demandé à la Russie « d’assurer un passage libre et sans entrave dans le détroit de Kertch à destination et en provenance de la mer d’Azov, conformément au droit international ».

La solution viendra peut-être de la Turquie, qui a proposé sa médiation. « Nous allons transmettre les demandes de Kiev à M. Poutine lors de notre rencontre à Buenos Aires », a déclaré Recep Tayyip Erdogan avant de s’envoler pour le G20.