VIDEO. Ukraine: Un mort et au moins 90 blessés après une explosion devant le Parlement

MONDE Une grenade a été lancée lors d'une manifestation contre un projet de loi pro-russe, adopté en première lecture...

20 Minutes avec AFP

— 

Des images de l'explosion devant le Parlement ukrainien, le 31 août 2015.
Des images de l'explosion devant le Parlement ukrainien, le 31 août 2015. — Ynetnews

Une forte explosion a retenti ce lundi en fin de matinée à Kiev, devant le parlement ukrainien, lors de heurts entre policiers et manifestants qui protestaient contre l’adoption d’un projet de loi controversé donnant davantage d’autonomie à l’Est prorusse. Au moins 90 membres des forces de l’ordre ont été blessés dont quatre grièvement. Blessé par balle au  cœur, un membre de la Garde nationale a succombé sur la table d'opération.

Trente personnes arrêtées

«Trente personnes ont été arrêtées, il y aura d'autres arrestations. Le lanceur de grenade a été attrapé» en possession d'autres grenades, a annoncé sur Facebook le ministre de l'Intérieur, Arsen Avakov.

 

Loi en faveur des pro-Russes

Un peu plus tôt, des heurts avaient éclaté devant le parlement à Kiev entre la police et des manifestants qui protestent contre le projet de réforme constitutionnelle donnant davantage d’autonomie à l’Est rebelle pro-russe.

Un total de 265 députés, contre un minimum requis de 226, ont voté en faveur de cette décision lors d’une séance houleuse, pendant laquelle des députés opposés à ce projet qu’ils considèrent « anti-ukrainien » et « pro-Poutine » ont bloqué l’accès à la tribune parlementaire et scandé « Honte ! ». A la sortie du parlement, des manifestants ont lancé des grenades fumigènes propageant des nuages de fumées noire et blanche devant le parlement, et du gaz lacrymogène a été utilisé par les deux camps, selon le journaliste de l’AFP.

Le Président promet des sanctions sévères

Le président ukrainien Petro Porochenko a fustigé lundi les heurts survenus dans la journée devant le Parlement, qui ont fait au moins un mort et une centaine de blessés, promettant un châtiment «sévère» pour les responsables.

«C'était une action anti-ukrainienne, dont les organisateurs, sans exception - tous les représentants des forces politiques - devront être sévèrement châtiés», a déclaré M. Porochenko dans une claire allusion au parti d'extrême droite Svoboda, dont les militants ont été accusés d'être à l'origine des violences.